Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Oui ou non à l’allaitement en public?

Par Marie-Eve Schaffer
allaitement-en-public-2 Shutterstock.com

Une femme peut-elle allaiter en public? La question fait de nouveau les manchettes après qu’une jeune maman se soit vu demander de couvrir sa poitrine et de se rendre dans une salle d’allaitement dans un centre commercial montréalais.

Isabelle Côté donnait le sein à son bébé de quatre mois, bien assise sur un banc public du Centre Eaton, quand une agente de sécurité et son superviseur lui ont demandé de se déplacer dans l’un des espaces clos prévus pour l’allaitement et le changement des couches. «C’est inacceptable et inconstitutionnel», a dénoncé la mère de famille dans les réseaux sociaux.

Sa mésaventure s’ajoute à celles vécues par des dizaines d’autres femmes, qui se font interdire d’allaiter dans des lieux publics, que ce soit une pataugeoire, un magasin de vêtements d’enfant ou un restaurant.

Ce qu’en disent les tribunaux

Aucune loi ne précise explicitement que les mères ont le droit d’allaiter dans des lieux publics, indique Éducaloi. Les tribunaux ont toutefois rendu des jugements en ce sens.

En 2001, Marie-Claude Giguère se présente à la Cour municipale de la Ville de Montréal pour contester une contravention de stationnement. Son fils Daniel, âgé de quatre mois, ainsi que sa fille de deux ans, Olivia, l’accompagnent. En attendant que sa cause soit entendue, elle donne le sein à son poupon, discrètement, à l’arrière de la salle d’audience. Un agent de sécurité lui demande alors de sortir de la pièce et l’avise que son comportement est «inapproprié». Abasourdie, elle termine de nourrir son enfant dans le corridor.

Marie-Claude Giguère dépose une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse «pour éviter que d'autres femmes vivent la même situation». Le Tribunal des droits de la personne lui donne gain de cause.

Le juge Simon Brossard conclut que la mère de famille a été «victime d’une exclusion, fondée sur un des motifs énoncés [par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec], le sexe, et que cette exclusion a eu pour effet de compromettre son droit à l’égalité dans l’accès à un lieu public». Il prend par ailleurs soin de préciser dans son jugement que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage les femmes à allaiter en raison des nombreux bienfaits pour l’enfant.

Un jugement semblable est rendu devant le même tribunal en 2005. Trois ans plus tôt, Linda Desrochers allaitait son enfant âgé de quelques semaines dans le magasin Meuble Accent. Une vendeuse la prie de sortir, qualifiant son comportement d’inconvenant. Linda Desrochers quitte les lieux, mais téléphone au propriétaire le lendemain pour se plaindre et demander des excuses. Celle-ci lui répond que son employée n’a fait que respecter les règles puisqu’il est interdit de boire et de manger dans le magasin. Ce dernier fermera par la suite en raison du mécontentement populaire.

Allaiter «n’importe où, n’importe quand»

Des organismes, comme le Mouvement allaitement du Québec et la Fédération Nourri-Source, insistent pour dire que les femmes peuvent allaiter «n’importe où et n’importe quand». Ils prodiguent quand même quelques conseils à celles qui veulent nourrir leur enfant dans les lieux publics :

- Exercez-vous d’abord à la maison devant un miroir avec différents vêtements et différentes positions. Faites aussi un essai avec un porte-bébé de type écharpe.

- Apportez une couverture, si vous avez besoin d’un minimum d’intimité. 

- Portez des vêtements d’allaitement si ceux-ci vous permettent d’être plus confortable.

- Choisissez un endroit où vous serez à l’aise : un banc public, un abribus, sous un arbre dans un parc, etc.

- La première fois que vous nourrissez votre bébé en public, soyez accompagnée. La personne pourra vous venir en aide, en cas de besoin.

Pour les femmes qui veulent allaiter dans un lieu public accueillant, il y a la Route du lait, qui rassemble des établissements prêts à les recevoir. Ils arborent d’ailleurs le pictogramme bleu et blanc qui présente une femme allaitante.

>> À lire aussi : Comment bien choisir un tire-lait et Trouver un médecin pour bébé

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par GENEVIèVE BROUSSEAU
    26 Mars 2022

    C'est normal et parfaitement naturel d'allaiter, peu importe où on se trouve, du moment qu'on le fait de façon un peu discrète, en montrant le moins de peau possible, mais pas besoin de se cacher sous un grand drap non plus. Comme maman, on devrait pouvoir faire ce qu'on a à faire pour nourrir notre bébé.

  • Par SOPHIE TREMBLAY
    28 Mars 2022

    Allaiter partout et en tout temps est un DROIT protégé par la charte des droits et libertés de la personne du Québec et du Canada. Cet article me semble manquer d'information et de nuances quant au droit d'allaiter en publique. Les préjugés et manifestations négatives face à l'allaitement n'ont pas leur place en 2022. Toute femme devrait ressentir qu'elle est invitée à nourrir son enfant partout. Un peu plus de recherche et de nuance aurait pourtant pu soutenir l'allaitement et aider à déboulonner les préjugés. Cet article me semble peu rigoureux.


    Je vous invite à compléter vos connaissances à ce sujet. https://mouvementallaitement.org/environnements-favorables/espace-public/#:~:text=La%20loi%20prot%C3%A8ge%20les%20personnes,pas%20%C3%AAtre%20victimes%20de%20discrimination.

    Par ailleurs, le fait d'exclure une femme pour qu'elle allaite dans un endroit à l'abri des regards est tout autant discriminatoire que dénigrant.
    Sophie Tremblay

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    01 Avril 2022

    Bonjour Mme Tremblay,
    L’article avait pour but d'expliquer aux femmes qu’elles peuvent allaiter en public. Comme vous le soulignez, les tribunaux se sont appuyés sur la Charte des droits et libertés de la personne pour dire que les femmes ne doivent pas être exclues d’un lieu public pour nourrir leur enfant. Des conseils - venant notamment du Mouvement allaitement du Québec que vous citez - ont également été donnés à ces femmes pour les guider, notamment en vue de leur premier allaitement en public.

    L’article ne visait pas à déterminer le meilleur endroit où allaiter. Des femmes préféreront s’isoler pour avoir un moment de calme avec leur enfant alors que d’autres voudront nourrir leur enfant où bon leur semble. Protégez-Vous a simplement voulu conseiller les femmes de cette deuxième catégorie.