Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment trouver un médecin pour bébé?

Par Marie-Eve Shaffer
comment-trouver-un-medecin-pour-bebe Shutterstock.com

Votre bébé vient à peine de naître qu’il faut déjà penser à son suivi médical. Trouver un médecin pour faire régulièrement son bilan de santé et répondre à vos questions peut s’avérer laborieux, alors que les pédiatres ont comme directive de se concentrer sur les enfants qui éprouvent de sérieux problèmes de santé. Mais il existe des solutions.

Au cours de la première année de vie de votre poupon, les rendez-vous médicaux sont nombreux. En plus des rencontres avec une infirmière dans les semaines suivant l’accouchement, vous vous rendrez chez le médecin quand bébé aura deux, quatre, six, neuf et douze mois, selon le calendrier proposé par la Société canadienne de pédiatrie. Plusieurs de ces visites coïncideront avec l’administration des vaccins recommandés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Idéalement, un même professionnel de la santé assurera le suivi médical de votre enfant, recommande le Dr Marc Lebel, président de l’Association des pédiatres du Québec (APQ). «Mais ce qui est encore plus important, c’est de trouver une personne qui est en mesure de détecter [les anomalies]», poursuit-il, en évoquant un médecin de famille ou une infirmière praticienne spécialisée dans les soins pédiatriques.

Du côté des pédiatres

Vous souhaitez qu’un pédiatre veille aux soins de votre bambin? Des pédiatres, qui participent au Régime de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), acceptent encore de faire des suivis médicaux réguliers, mais, de plus en plus, ils sont appelés à prendre en charge les enfants qui éprouvent de sérieux problèmes de santé. L’APQ en a fait la recommandation à l’Institut de la pertinence des actes médicaux (IPAM) et, depuis le 1er décembre 2021, elle en a donné la directive à ses quelque 770 membres.

«Mais le ministère doit créer des corridors de soins, et il se traîne un peu les pieds», souligne le Dr Lebel, qui aimerait qu’une vaste discussion soit lancée à ce sujet avec les omnipraticiens, les médecins spécialistes et le MSSS.

D’ici à ce que son souhait se réalise, le président de l’APQ précise que les pédiatres ne laisseront tomber aucun enfant «du jour au lendemain. Tant que la machine n’est pas mise en route, on va s’assurer que les suivis soient faits», insiste-t-il.

Les pédiatres encouragent cependant les parents dont l’enfant n’est pas atteint de graves problèmes de santé à se tourner vers les médecins de famille.

Opter pour un médecin de famille

Vous pouvez demander à votre médecin de famille s’il peut prendre en charge votre enfant ou si un de ses collègues est en mesure de le faire. Si leur liste de patients est complète, présentez une demande au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF). Pour ce faire, vous devez avoir reçu la carte d’assurance maladie de votre enfant.

Le MSSS vous invite à entamer des démarches rapidement. «Un enfant de 0 à 2 ans est automatiquement classé C, sur l’échelle de priorité ABCDE du GAMF», indique-t-il, sans s’avancer sur le délai pour qu’un médecin de famille soit attitré au dossier de votre enfant.

Dans un monde idéal, l’APQ aimerait que, dès qu’une femme tombe enceinte, elle commence sa recherche pour trouver un médecin de famille, comme elle le fait pour dénicher une place en garderie. «On devrait mettre en place [une marche à suivre] pour l’aider», souligne le Dr Lebel. Le MSSS assure qu’il y travaille et espère instaurer «des mécanismes de liaison dans un avenir rapproché».

Le GAP et les CLSC

En attendant qu’un médecin de famille reçoive le dossier de votre enfant, vous pouvez communiquer avec le Guichet d’accès à la première ligne (GAP). Celui-ci a été conçu pour épauler les personnes en attente d’un médecin de famille qui ont besoin d’une consultation médicale. Il veille à trouver un professionnel de la santé prêt à les recevoir dans les meilleurs délais.

Les citoyens de l’ensemble des régions du Québec devraient pouvoir recourir aux services du GAP au printemps 2022. Pour le moment, il est seulement offert dans le Bas-Saint-Laurent, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et en Montérégie.

Vous pouvez également vous rendre dans le CLSC de votre quartier. Une infirmière examinera la croissance de votre enfant en le pesant et en le mesurant. Comme les services des CLSC sont quelque peu bouleversés en temps de pandémie, vous avez avantage à appeler avant de vous y rendre.

Clinique privée

Vous pouvez également vous tourner vers une clinique privée. Vous devez vous attendre à débourser de quelques centaines à quelques milliers de dollars, selon le forfait que vous choisissez. En contrepartie, vous pourrez rencontrer un professionnel de la santé plus rapidement.

Cliniques sans rendez-vous

En dernier recours, il y a les cliniques sans rendez-vous. Vous rencontrerez un professionnel de la santé qui, en cas de besoin, pourra faire appel à ses collègues s’il n’est pas en mesure de répondre à vos questions. Et si vous tombez sur un médecin de famille, vous pourrez tenter votre chance et lui demander d’assurer le suivi de votre bébé. Qui sait, peut-être acceptera-t-il…

>> À lire aussi: 14 produits inutiles pour bébé et Comment laver votre bébé

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ROXANNE CHARLEBOIS
    08 Février 2022

    Il est impossible de chercher un médecin comme on cherche une garderie puisque pour incrire notre enfant au guichet d'accès,ça prend la carte d'assurance maladie. Pour obtenir la carte, ça prend le certificat de naissance et pour ça, il faut que l'enfant soit née et avoir trouver son nom. Ma fille a 4 mois et on a toujours pas de médecin ou de professionnel qui fait son suivi.