Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Doit-on toujours jeter un médicament périmé?

Par Catherine Crépeau
Doit-on toujours jeter un médicament périmé?

La saison froide vient de commencer, vous avez le rhume et tout ce que vous trouvez dans votre pharmacie, c’est une vieille bouteille de sirop. Pouvez-vous en consommer sans crainte?

La durée de vie d’un médicament varie entre trois et cinq ans, mais certains seraient encore efficaces des années après leur date de péremption. En 2012, une étude publiée dans la revue Archives of Internal Medicine montrait que certains médicaments seraient utilisables une quarantaine d’années après la date d’expiration.

Des résultats qui rejoignent ceux d’une étude publiée en 2002 par la Food and Drug Administration (FDA) qui révélait que 84 % des 96 médicaments analysés étaient encore stables 57 mois après la date de péremption, soit presque cinq ans plus tard. Malgré tout, l’Ordre des pharmaciens du Québec recommande de ne pas utiliser de médicaments périmés, même d’un seul jour.

>> À lire aussi: Prix des médicaments, des écarts spectaculaires

Diminution des principes actifs

La date de péremption indique la fin de la période pendant laquelle le fabricant garantit l’efficacité et la sûreté de son produit. Elle correspond au moment où la quantité de principes actifs du médicament a diminué de 10 %, ce qui lui confère un taux d’efficacité de 90 %. Après cette date, le taux d’efficacité du produit et son risque pour la santé ne sont pas connus.

La plupart des médicaments sont utilisables pendant deux à trois ans. Mais certains doivent être détruits dans les semaines qui suivent leur première utilisation, le produit n’étant plus stérile une fois le contenant ouvert. C’est le cas notamment des gouttes pour les oreilles ainsi que des gouttes et onguents pour les yeux. La date qui figure sur l’emballage du manufacturier peut donc porter à confusion. L’étiquette posée par le pharmacien sur l’emballage des médicaments prescrits vous indique la date précise où vous devriez éliminer ces produits.

Moins efficaces et parfois toxiques

Le principal inconvénient d’un médicament périmé, c’est qu’il perd son efficacité. Lorsqu’il est question d’un sirop pour soulager la toux, les risques sont minces. Par contre, prendre un comprimé de nitroglycérine qui a perdu en efficacité pour traiter son angine de poitrine peut avoir des conséquences graves. Même chose pour l’adrénaline, utilisée en injection dans les cas d’allergies. Ces molécules étant peu stables, il est donc important de respecter la date de péremption et les consignes d’entreposage. Un médicament périmé peut aussi donner naissance à des produits de dégradation dangereux. C’est le cas, par exemple, de la tétracycline, un antibiotique qui devient nocif à sa date d’expiration.

>> À lire aussi: Les meilleurs remèdes pour soulager le rhume

Où jeter les médicaments périmés?

Les médicaments inutilisés ou périmés doivent être retournés à la pharmacie. Évitez de les jeter dans les poubelles, les toilettes ou le lavabo. Ils pourraient tomber entre des mains mal intentionnées ou polluer les sols et l’eau.

Évitez de les ranger dans la salle de bain

Les médicaments craignent le gel, ainsi que la chaleur et l’humidité, qui accélèrent leur dégradation. La salle de bain n’est donc pas le meilleur endroit pour les entreposer. Pensez plutôt à un endroit sec et frais hors de la portée des enfants… et des adolescents! Certains médicaments doivent être conservés au froid. Lisez bien les étiquettes décrivant les conditions d’entreposage. Vous devriez aussi laisser vos médicaments dans leur contenant d’origine qui les protège de la lumière et de l’oxygène. De plus, vous éviterez les erreurs quand viendra le temps de les prendre. Les médicaments dont la couleur, la forme, la consistance ou l’odeur ont changé devraient être retirés de votre pharmacie lors de votre ménage annuel.

Lire l'article
La grippe pourrait revenir en force cet automne

La grippe a fait une pause durant l’hiver 2020-2021, mais plusieurs experts s’attendent à ce qu’elle soit de retour pour la prochaine saison. Elle pourrait même pointer son nez à l’avance. Déjà, les virus respiratoires autres que le coronavirus sont beaucoup plus présents au Québec depuis le relâchement des mesures sanitaires.

Lire l'article
Des cas d’hépatite A liés à des mangues congelées

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé vendredi le rappel de plusieurs marques de mangues congelées qui pourraient être contaminées par le virus de l’hépatite A. Trois cas d’infection ont été signalés au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Lire l'article
Chicane de voisinage : pensez à la médiation

Vous n’en pouvez plus de la musique que votre voisin fait jouer à tue-tête à toute heure du jour, de l’odeur nauséabonde de sa poubelle qu’il dispose tout juste sous votre fenêtre ou du va-et-vient incessant des voitures devant sa maison ? Pour éviter que la situation s’envenime tout en obtenant satisfaction, vous pourriez tenter la médiation.

Lire l'article
Internet : votre facture pourrait augmenter de 10 à 20 $ par mois

Vous avez peut-être reçu récemment un courriel de votre fournisseur internet vous prévenant qu’une augmentation des tarifs était à prévoir. Cette hausse de 10 à 20 $ par mois découle d’une récente décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’annuler la baisse radicale de tarifs pour l’Internet de gros décrétée en 2019.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Guy Gaudreau
    28 Décembre 2014

    Il ne vous est pas venu à l'esprit que les dates de péremption soient faussées par l'industrie pour augmenter les ventes???? Même dans ce reportage lorsqu'on demande un avis professionnel c'est à celui qui en vend qu'on le demande. Pourquoi ne pas le demandé à des chimistes, bio-chimistes??? parce qu'ils n'ont pas d'intérêt à partir une polémique...
    Qu'on est naïf!!!!

     4
  • Par DOMINIC LACHAPELLE
    12 Janvier 2016

    Dans le cas des vitamines, comme la vitamine D en capsules ou en gouttes, est-il vraiment important de respecter la date de péremption? Je comprends que son efficacité pourrait être de 90%, mais je voudrais être certain qu'elle ne devient pas dangereuse pour la santé.

     4
  • Par Paulette Gaudette
    09 Novembre 2014

    Si on veux corrigé les dates de médicaments périmés et bien il devrait avoir une différence : seulement l'inscrire sur le flacon ex aspirine après la date du produit périmé le médicament sera efficace seulement à 90% etc. et si un médicament n'est réellement plus bon après quelques jours de l'ouverture et bien l'inscrire ... ce serait tellement simple, aujourd'hui tout a une date et ensuite on se demande pourquoi la terre est toujours de plus en plus polluée.

     1
  • Par JOSEPH KACHAMI
    10 Octobre 2014

    Plusieurs médicaments sont encore entièrement efficaces même après un an! C'est le cas entre autre des Ativans, Ibuprofènes, Tylénols et réactines. Il est évidents que les compagnies pharmaceutiques sont silencieuses quant aux résultats des recherches à ce sujet!!! Toutefois, ce sont des médicaments, donc la prudence est de mise...

  • Par Michel Mellinger
    10 Octobre 2014

    Quelle différence faudrait-il faire entre médicaments (incluant vitamines, etc.) ... (1) sous forme liquide, (2) sous forme de gélules et (3) sous forme solide ? J'imagine que les liquides sont sujets à une dégradation plus prévisible que les solides - et les gélules sont peut-être entre les deux ou comme pour les liquides (dépendant des composés actifs) ?

    J'aurais moins confiance en un sirop pour la toux périmé qu'en des ibuprofens dont la date est dépassée de 2-3 ans.

    Est-ce qu'il y a de l'information à ce sujet ?