Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

«Retirez ces livres des écoles!»

Par Stéphanie Perron
Retirez ces livres des ecoles

L’organisme Vigilance OGM demande le retrait immédiat de livres scolaires qui feraient l'apologie des organismes génétiquement modifiés.

Photo: iStockphoto

«Dans le futur, on verra apparaître de plus en plus de fruits et de légumes génétiquement modifiés capables de se défendre contre les virus et les insectes. On n’aura donc plus besoin de se servir des pesticides polluants. Nutritifs, résistants, les fruits et les légumes seront, dit-on, encore plus savoureux. Les pommes n’auront plus de pépins, les fraises seront plus sucrées et plus juteuses, et les poires se conserveront plus longtemps.» Ce passage est extrait du manuel scolaire Cyclades dans lequel on explique aux élèves du primaire l’impact des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur les aliments qui en contiennent.


Le groupe Vigilance OGM, qui rassemble notamment Greenpeace, l’Union des consommateurs et l’Union paysanne, est outré de constater que des livres éducatifs pour enfants «contiennent des affirmations fausses et graves qui vantent de façon inacceptable les mérites du génie génétique». Vigilance OGM dénonce aussi le cahier d’exercices Vingt mille mots sous les mers, publié par Les Éditions CEC, dans lequel on peut lire qu'aucune étude ne prouve que les OGM sont nocifs. On y mentionne également que les risques associés à la consommation de petites quantités de pesticides sont largement inférieurs aux bienfaits que procure une alimentation riche en fruits et en légumes.

L’organisme demande à la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Line Beauchamp, le retrait immédiat des écoles de ces deux publications. Il invite aussi les parents à porter plainte à l’établissement de leur enfant et au ministère de l'Éducation si leurs bambins utilisent à l’école l’une des deux publications pointées du doigt. «Cette question va certainement faire bondir les parents autant que nous», croit Charles Tanguay, porte-parole de l’Union des consommateurs.

«Vanter les mérites des OGM»

Vigilance OGM a pris connaissance d'un extrait du manuel Cyclades publié par Groupe Modulo en lisant un article publié dans le quotidien La Presse, dans lequel une élève de 12 ans se dit choquée de lire dans deux publications scolaires des textes en faveur des aliments contenant des OGM.

«Le manuel fait la promotion d’une industrie et d’une façon de faire en agriculture et en alimentation qui sont scandaleuses. Les OGM du futur? Nous sommes à l’opposé de ce que raconte ce livre! On y mentionne que les OGM limiteront le recours aux pesticides, mais c'est tout le contraire. On en utilise de plus en plus parce que les mauvaises herbes deviennent résistantes à cause des OGM», déplore Charles Tanguay.

«Aucune étude n'a démontré que les OGM sont sans danger, les plus récentes études soulevant même de sérieux doutes concernant leur innocuité. Et c'est sans compter les risques énormes qu'ils font peser sur la biodiversité, et le modèle d'agriculture intensive et peu écologique qu'ils sous-tendent», explique Christine Gingras, agronome et présidente de Vigilance OGM.

«Faire de la prospective»

«On nous accuse de faire la promotion des OGM et d’être contre la culture biologique alors que ce n’est absolument pas le cas!», allègue Jean Bouchard, directeur général de Groupe Modulo qui a publié l’un des manuels contestés. L’éditeur souligne que l’extrait mis en évidence est tiré d’une section du manuel intitulée «Le futur», dont le but est simplement de parler de l’avenir et de créer des scénarios prospectifs. On y imagine, par exemple, que les voitures du futur fonctionneront sans intervention humaine et que la cuisine de l’avenir sera antichoc, antitache, antirayure, etc.

«Ce manuel a été écrit au début de 2001, à une époque où on ne savait pas tout ce qu’on sait maintenant. Un professeur pourrait, par exemple, s’en servir pour demander aux enfants de faire une recherche à propos de ce qu’on sait aujourd’hui sur les OGM», fait remarquer Jean Bouchard, ajoutant du même souffle que le père de la fillette ayant porté plainte est justement un marchand de légumes biologiques. Au moment de mettre cet article en ligne, nous n’avions pas réussi à joindre Les Éditions CEC.

À lire sur Protégez-Vous.ca: Des OGM dans votre assiette? et Les OGM ne seront pas étiquetés

Lire l'article
La grippe pourrait revenir en force cet automne

La grippe a fait une pause durant l’hiver 2020-2021, mais plusieurs experts s’attendent à ce qu’elle soit de retour pour la prochaine saison. Elle pourrait même pointer son nez à l’avance. Déjà, les virus respiratoires autres que le coronavirus sont beaucoup plus présents au Québec depuis le relâchement des mesures sanitaires.

Lire l'article
Des cas d’hépatite A liés à des mangues congelées

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé vendredi le rappel de plusieurs marques de mangues congelées qui pourraient être contaminées par le virus de l’hépatite A. Trois cas d’infection ont été signalés au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Lire l'article
Chicane de voisinage : pensez à la médiation

Vous n’en pouvez plus de la musique que votre voisin fait jouer à tue-tête à toute heure du jour, de l’odeur nauséabonde de sa poubelle qu’il dispose tout juste sous votre fenêtre ou du va-et-vient incessant des voitures devant sa maison ? Pour éviter que la situation s’envenime tout en obtenant satisfaction, vous pourriez tenter la médiation.

Lire l'article
Internet : votre facture pourrait augmenter de 10 à 20 $ par mois

Vous avez peut-être reçu récemment un courriel de votre fournisseur internet vous prévenant qu’une augmentation des tarifs était à prévoir. Cette hausse de 10 à 20 $ par mois découle d’une récente décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’annuler la baisse radicale de tarifs pour l’Internet de gros décrétée en 2019.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par MARC DESJARDINS
    11 Mai 2012

    On n'est tous des cobayes pour les gouvernements et compagnies, gouvernements à la soldes des compagnies avec plein de cash, quel mondes...!

     4
  • Par ROLAND ST-PIERRE
    30 Avril 2012

    C'est quoi le problème???Ce n'est pas ce que l'on veux???Des fruits et légumes sans pesticide ni insectisides!!!Moins de chances de cancer!!!Vive la technologie au service de l'humain!!!

     3
  • Par SYLVIE LAPOINTE
    02 Mai 2012

    La technologie au service de l'humain? Vraiment? À ce sujet, il vaudrait mieux prendre connaissance du livre de la journaliste d'enquête Marie-Monique Robin "Le Monde selon Monsanto". Ensuite, on pourra se faire une meilleure idée à propos des OGM, et ce, même si ce livre n'est probablement que la pointe de l'iceberg. Je suis d'accord avec ceux qui réclament le retrait de tout commentaire faisant la promotion ou l'éloge des OGM dans les livres d'école. Et je pense de même pour la promotion du junk food, du tabac, du sucre et autres "bonnes choses" du genre.

     2
  • Par SERGE GUENETTE
    30 Avril 2012

    Dans une société LIBRE & DÉMOCRATIQUE, il faut ABSOLUMENT en finir avec TOUTE cette satanée censure avant qu'il soit trop tard !!!

     2
  • Par SERGE CAMPEAU
    02 Mai 2012

    Ce manuel a été écrit en 2001!
    Comment pouvez-vous enseigner des choses à nos enfants qui datent de 11 ans? Aucune information n'est valide après plus de 5 ans aujourd'hui, surtout en matière de santé.
    Si vous n'êtes pas capable d'être plus à jour que ça, faîte autre chose, on va s'en occuper nous même.
    Les études sont nombreuses démontrant les effets nocifs des OGM.
    Si je vois un seul de ces manuels dans les mains de ma fille, je vais le brûler et je deviendrai extrêmement agressif. Il y a des sac... de limites à tolérer l'imbécilité! Réveillez-vous et arrêtez de chercher des excuses sinon vous allez payer cher...

     2