Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les jeux de société version «Avengers» ou «Disney» valent-ils le coup?

Par Mise en ligne : 10 décembre 2018

Clue version Harry Potter, Chicane dans la cabane version Occupation Double, Monopoly version Deadpool… Ces jeux valent-ils le détour ou risquent-ils de prendre la poussière?

Pour commencer, il faut distinguer deux types de jeux de société utilisant des licences connues comme Game of Thrones ou Star Wars.

Le premier type rassemble des jeux originaux inspirés directement d’une œuvre littéraire ou cinématographique, comme le jeu Hogwarts Battle qui est directement inspiré des films Harry Potter. Ces produits proposent aux fans de leur faire revivre des éléments marquants de leur œuvre préférée à travers le jeu.

Mais le type le plus répandu est le second, c’est-à-dire des jeux existants auxquels l’éditeur a «collé» le thème d’une série ou d’un film, par exemple le jeu Yahtzee auquel on fait seulement accoler les éléments du film Retour vers le futur. On parle alors de rethématisation. Dans ce cas, les règles du jeu sont identiques à celles de la version originale ou demeurent très semblables, avec seulement quelques petites variantes.

Si on en retrouve davantage du second type, c’est en grande partie pour des questions de facilité d’édition. Les éditeurs n’ont pas à se casser la tête pour développer un concept de jeu original puisqu’ils peuvent décliner quantité de jeux connus simplement en leur accolant un nouvel univers. Monopoly, notamment, en est le parfait exemple (voir encadré).

>> À voir gratuitement: plus de 180 jeux de société évalués par Protégez-Vous

Miser sur des valeurs sûres

Autre raison, et non la moindre, qui explique ce phénomène : le marketing. Les licences connues, comme les Simpsons ou Walking Dead, sont indéniablement un argument de vente, surtout auprès des néophytes en matière de jeux, étourdis par l’offre considérable de produits en boutique.

Ainsi, le fait de pouvoir se plonger dans un univers familier et apprécié est rassurant pour les joueurs. L’expérience peut s’en trouver bonifiée grâce aux références à l’œuvre originale, dont on retrouve des éléments marquants dans le jeu.

C’est aussi un bon moyen d’élargir sa clientèle. Ainsi, en accolant les personnages de Disney au Trivial Pursuit, on peut séduire de jeunes joueurs qui n’auraient pas forcément été attirés par la version traditionnelle du jeu.

Pas un gage de qualité

Parmi les acheteurs de jeux de société que nous avons questionnés, les joueurs les plus expérimentés se sont montrés plutôt méfiants envers ces produits.

«C’est souvent peu intéressant, on sent qu’on colle une thématique à un jeu pour vendre plus de copies ou réactiver une marque ou série qui s’essouffle», mentionne Luc Laprise, dont la collection de jeux atteint près de 250 titres. Certains éditeurs utilisent le nom d’une licence connue dans l’unique but de vendre, sans vraiment s’assurer que le jeu soit bien conçu et amusant.

L’explosion du nombre de jeux de société est si importante qu’un jeu doit absolument se démarquer pour se vendre. Si l’utilisation d’une licence peut l’y aider, ce n’est toutefois pas suffisant, car les mécaniques de jeu doivent aussi être intéressantes.

C’est le pari qu’a fait l’éditeur de jeux Luma, en reprenant le jeu Chicane dans la cabane et en y accolant la licence Occupation Double, comme l’explique Martin Cassel, son cofondateur. «On sait que le thème Occupation Double ne va pas attirer tous les joueurs, dit-il. C’est pourquoi on a décidé de mettre en évidence sur la boîte que c’est la mécanique de Chicane dans la cabane qui est utilisée.»

Ce n’est pas la première fois qu’un éditeur de jeu reprend le thème de l’émission Occupation Double. En 2012, Protégez-Vous avait testé la première version (proposée par les éditions Gladius) et nos testeurs indiquaient à l’époque que le jeu présentait un intérêt moyen, que les personnes qui ne s’intéressaient pas à l’émission n’avaient pas voulu jouer et que les amateurs avaient été déçus.  Protégez-Vous n’a pas évalué la nouvelle version du jeu.

Avant d'acheter, posez des questions

La licence et le thème ne sont pas garants d’un jeu intéressant, mais ils ne signifient pas non plus que le jeu sera mauvais… Bref, l’idéal avant d’acheter un jeu est de s’informer en consultant son entourage, en l’essayant dans un café ou un pub ludique ou en utilisant des comparateurs de jeux comme celui de Protégez-Vous.

Si vous n’avez pas le temps de vous renseigner, il est toujours possible de demander des conseils en boutique. «L’important est de vendre le bon jeu à la bonne personne, explique Rachael Hardies, conseillère au Valet d’Cœur. C’est pourquoi on prend le temps de la questionner sur ses besoins avant de lui suggérer un jeu plutôt qu’un autre. Et ça s’applique autant à un jeu à licence qu’un jeu sans licence.»

>> À lire aussi: Conseils pour trouver le jeu de société idéal

Monopoly, le champion des licences

Le jeu qui, sans contredit, a été décliné le plus grand nombre de fois et dans une pléthore de versions, est le fameux Monopoly. Il en existerait, à ce jour, plus de 3350. Parmi les plus étonnantes:

– Beaucoup de grandes villes du monde ont leur Monopoly, voire même certains villages, comme Montcuq, en France, qui compte moins de 2000 habitants.

– Des groupes de musique comme ABBA, Kiss ou Queen ont aussi leur jeu.

– Il existe huit versions sur les Pokemons et neuf sur l’univers de Star Wars.

– Les décennies 1950 à 1980 ont leurs versions, mais pas les suivantes.

– Une toute nouvelle version a récemment fait parler d’elle : la version Millenials. Le thème reprend de façon humoristique les clichés véhiculés sur la génération des 20-35 ans. Cette version a surtout suscité l’indignation, ayant été reçue comme une insulte par de nombreux jeunes… et moins jeunes. Sur la boîte, on peut lire : «Oubliez l’immobilier. Vous n’avez pas les moyens de toute façon.»

>> À voir gratuitement: plus de 180 jeux de société évalués par Protégez-Vous

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle