Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Travailleur autonome: comment se préparer pour les impôts?

Par Mise en ligne : 28 mars 2019

Shutterstock.com

Shutterstock.com

Pour ne pas être pris au dépourvu quand le moment sera venu de faire votre déclaration de revenus en tant que travailleur autonome, voici ce que vous devez savoir.

À moins que vous exploitiez votre entreprise dans le cadre d’une société constituée par actions, vos obligations fiscales de travailleur autonome sont les mêmes que celles d’un simple particulier, sauf au sujet des quatre points suivants.

Versez des acomptes provisionnels. Il s’agit de versements d’un montant prédéterminé que vous faites chaque trimestre en prévision des impôts à payer en fin d’année.

Vérifiez vos feuillets. Vos clients ne sont pas obligés de le faire, mais s’ils vous envoient des feuillets T4A (fédéral) ou Relevé 1 (Québec), assurez-vous que les montants qu’ils vous ont payés apparaissent dans la case qui les désigne comme «autres revenus» ou «honoraires», mais surtout pas dans la case «salaire». Les montants inscrits sur les feuillets devraient être les montants nets de taxes. Si vos clients se sont trompés, demandez une correction, sinon, le fisc vous demandera de payer de l’impôt sur les montants avec taxes!

Préparez un état des résultats. Il résume les revenus et les dépenses liés à votre activité et présente aussi le bénéfice net (ou les pertes) de votre entreprise. Il sera annexé à votre déclaration.

Vérifiez le «statut» de vos revenus. Il se peut que vous ayez droit à des déductions, exemptions ou crédits spéciaux. Par exemple, sur les redevances de droits d’auteur, le gouvernement du Québec accorde une déduction maximale de 15 000 $ par an. Dans le secteur agricole, mais également dans l’audiovisuel et le multimédia, les avantages sont considérables. Les associations professionnelles peuvent vous renseigner, ainsi que les fiscalistes et les ministères concernés.

>> À lire aussi: 6 logiciels d'impôts testés

Quoi faire en cas de perte?

Déclarer une perte, c’est possible! Si vous avez fait une mauvaise année et que vous enregistrez une perte, vous ne payez pas d’impôt. Vous pouvez également reporter cette perte en tout ou en partie à une année subséquente – ou sur plusieurs années. (Par contre, vous ne pouvez pas retourner en arrière.) Cette perte s’ajoutera donc à vos autres déductions.

Cela peut vous arriver un an, voire deux, mais pas cinq ans de suite, puisque le fisc va éventuellement se demander: où est l’«espérance de profit»?

Ressource utile

Banque de développement du Canada - l'état des résultats

Le contenu de cet article est extrait de notre guide 100 trucs - Travailleurs autonomes, réalisé en collaboration avec Jean-Benoit Nadeau, auteur du Guide du travailleur autonome 3.1 (Québec Amérique) et disponible en kiosque et dans notre boutique.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle