Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La publicité trompeuse sur les baies d’açaï sanctionnée aux États-Unis

Par Guy Sabourin
Acai20120119_G

Les autorités américaines s'en prennent aux publicités frauduleuses entourant les bienfaits des baies d’açaï. Qu’en est-il au Canada?

Deux vendeurs américains de produits à base de baies d’açaï viennent d’être condamnés par la Federal Trade Commission des États-Unis à 1,5 million de dollars d’amende. L’agence gouvernementale ne tolère plus leur publicité frauduleuse sur les soi-disant vertus de ces produits, ni leur facturation abusive.

Les cinq compagnies détenues par ces deux hommes d’affaires (Central Coast Nutraceuticals, iLife Health and Wellness, Simply Naturals, Health & Beauty Solutions et Fit for Life) ont prétendu que les suppléments de baies d’açaï pouvaient faire perdre du poids durablement et prévenir le cancer du côlon.

«Essais gratuits»

Ils offraient en outre des «essais gratuits»... moyennant des frais de transport, payables par carte de crédit. En réalité, il était virtuellement impossible pour les consommateurs d’annuler la commande avant la fin de la courte période d’essai. Ceux-ci se voyaient donc facturer le plein prix d’un approvisionnement.

En débitant sans autorisation les comptes bancaires des consommateurs ou leurs cartes de crédit, les accusés ont également violé l'Electronic Fund Transfer Act.

Le juge leur a interdit de reprendre leurs activités illicites. Ils devront également prouver, avec au moins deux études scientifiques à l'appui, ce qu’ils avancent, s'abstenir de toute allégation santé qui ne soit approuvée par la Food and Drug Administration et rembourser rapidement les consommateurs qui en font la demande.

Et au Canada?

Santé Canada autorise la vente de 73 produits contenant de l’açaï et ses dérivés. «Aucun n’est vendu pour la perte de poids, précise toutefois le pharmacien Jean-Yves Dionne, spécialiste des produits naturels. Les produits américains frauduleux sont essentiellement vendus par Internet ou par commande postale.» En 2009, Santé Canada avait saisi puis interdit la vente au Canada de plusieurs produits à base d’açaï qui contenaient du sildénafil, un médicament qui traite les problèmes d’érection.

«Seuls les produits autorisés par Santé Canada et portant un numéro de produit naturel (NPN) ou un numéro de remède homéopathique (DIN-HM) peuvent être vendus au pays, dit la porte parole Olivia Caron. Les consommateurs peuvent cependant importer un traitement de 90 jours d’un produit qui n'a été ni revu ni autorisé par le ministère.»

Toutefois, avant de le faire, mieux vaut lire cet avis sur l’achat de médicaments en ligne.

Et si vous tombez malgré tout dans le piège d’une offre frauduleuse sur les baies d’acaï, voici ce que l’Office de la protection du consommateur vous conseille de faire

Un bleuet, mieux que deux baies d’açaï!

La baie d’açaï (Euterpe oleracea) est un fruit presque noir de la taille d’un raisin, avec un noyau énorme et très peu de chair. Il est cueilli en hauteur dans les palmiers, surtout au Brésil. Le très médiatique dermatologue new-yorkais Nicholas Perricone a un jour prétendu à la télévision américaine et dans un livre que cette baie possédait des propriétés antivieillissement. Rien de tel pour faire naître spontanément une génération de produits «miracles»...

Le fruit contient en effet des anthocyanines de la famille des polyphénols, donc des antioxydants. Mais il n’en renferme pas plus que la canneberge ou la cerise noire, et moins que la fraise, la mangue et le raisin. Même notre bon vieux bleuet est nettement mieux pourvu en antioxydants. Cela dit, rien de ce qui concerne les bienfaits pour la santé des baies d’açaï n’a encore été prouvé scientifiquement.

Lire l'article
La RBQ veut mieux protéger les Québécois : trop peu trop tard ?

Avec les nombreuses histoires d’horreur liées à la construction et à la rénovation et les critiques de la vérificatrice générale du Québec envers la Régie du bâtiment (RBQ), vous êtes en droit d’être méfiant si vous vous apprêtez à acheter une maison neuve ou à faire des travaux. Et ce, malgré les promesses de l’organisme d’améliorer sa gestion des licences d’entrepreneurs et le soutien aux propriétaires.

Lire l'article
Construction : doit-on imposer des inspections de chantier ?

Imposer la surveillance de tous les chantiers de construction et de rénovation est-elle la réponse aux histoires d’horreur qui laissent les propriétaires devant des travaux mal exécutés, des maisons inachevées ou des entrepreneurs en faillite ? Pour plusieurs, la réponse est oui. Et il faudrait agir dès maintenant.

Lire l'article
Les garages manquent de main d’œuvre et de pneus d’hiver

Si vous n’avez pas encore pris rendez-vous pour chausser votre véhicule de ses pneus d’hiver en prévision de la date limite du 1er décembre, faites vite : les garages manquent d’installateurs et les stocks de pneus sont en baisse.

Lire l'article
Québec se prépare pour la saison de la grippe

Le virus de l’influenza a été très peu présent au Québec en 2020. Est-ce que ce sera encore le cas cette année ? Les autorités de santé publique demeurent à l’affût et préparent la campagne de vaccination annuelle pour le 1er novembre.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.