Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Philips rappelle plusieurs de ses appareils pour l’apnée du sommeil

Par Catherine Crépeau
rappel-apnee-sommeil-2

Philips Respironics lance un rappel mondial d’appareils à pression positive continue qui permettent à des milliers de Québécois souffrant d’apnée du sommeil de stabiliser leur respiration pendant la nuit. Ces appareils contiennent une mousse insonorisante qui pourrait entraîner des « effets cancérogènes et toxiques ».

Le rappel vise les appareils à pression positive continue (CPAP), de ventilation à deux niveaux de pression positive (BiPAP) et de ventilation mécanique contenant de la mousse antibruit de polyuréthane à base de polyester. Selon Philips, cette mousse est susceptible de « se dégrader en particules qui peuvent entrer dans le circuit d’air du dispositif et être ingérées ou inhalées par l’utilisateur », sous l’influence de facteurs tels que l’utilisation d’une méthode de nettoyage non approuvée, l’humidité ou une température élevée. La mousse peut également « dégager certains gaz chimiques », indique l’avis de rappel publié par le fabricant le 14 juin dernier (voir les numéros des appareils concernés dans l’avis).

« Ces problèmes peuvent entraîner des lésions graves pouvant mettre la vie en danger, causer des dommages permanents ou nécessiter une intervention médicale pour empêcher des dommages permanents », poursuit le fabricant. Parmi les risques d’exposition aux particules, Philips cite des maux de tête et des étourdissements, de l’irritation (yeux, nez, voies respiratoires, peau), de l’hypersensibilité, des nausées et des vomissements, ainsi que des effets toxiques et cancérogènes.

Aucun décès n’a été signalé, selon Philips. Le fabricant a toutefois reçu des plaintes concernant la présence de particules ou de débris noirs dans le circuit d’air, ainsi que des déclarations de maux de tête, d’irritation des voies respiratoires supérieures, de toux, de pression thoracique et d’infection des sinus. Ces plaintes toucheraient environ 0,03 % des appareils visés par le rappel.

Mesures de précaution

Philips recommande aux patients qui possèdent des appareils CPAP et BiPAP de cesser de les utiliser et de consulter leur médecin pour « déterminer les bienfaits et les risques de la poursuite du traitement ».

Ceux qui utilisent des ventilateurs mécaniques, essentiels au maintien des fonctions vitales, devraient cependant consulter leur médecin avant de cesser ou de modifier leur traitement. Si on décide de poursuivre le traitement, il est suggéré d’utiliser un filtre antibactérien intégré.

Selon l’Association des pneumologues de la province du Québec, il ne faut pas céder à la panique. Elle recommande aux personnes souffrant de difficultés respiratoires sévères, qui étaient très somnolentes dans la journée avant leur traitement, qui présentent des facteurs de risques de maladies cardiovasculaires ou neurologiques, ou qui ont des comorbidités de ne pas arrêter le traitement et de voir leur médecin. La même recommandation s’applique pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil et dont le travail exige de la vigilance (conducteurs d’autobus, pilotes, opérateurs de machinerie lourde, etc.).

Quantité limitée

Philips assure qu’elle remplacera la mousse antibruit par un nouveau matériau qui n’entraîne pas de problème de santé. Les appareils concernés seront remplacés ou remis à neuf. Les détails ne sont pas encore connus.

En attendant, les patients qui voudraient se procurer un nouvel appareil pourraient rencontrer des difficultés. Philips est un important fabricant et l’arrêt de production des appareils concernés par le rappel crée une pénurie mondiale. Les concurrents ne suffisent pas à la demande.

Cependant, certains groupes, comme Santé Biron et Apnée Santé, disent avoir accès à un nombre limité de dispositifs d’autres fabricants.

Pour obtenir plus de renseignements sur l’avis de rappel, ainsi que des instructions pour le remplacement ou la réparation de votre appareil, vous pouvez visiter le site du rappel ou composer le 1 877 907-7508.

Lire l'article
La grippe pourrait revenir en force cet automne

La grippe a fait une pause durant l’hiver 2020-2021, mais plusieurs experts s’attendent à ce qu’elle soit de retour pour la prochaine saison. Elle pourrait même pointer son nez à l’avance. Déjà, les virus respiratoires autres que le coronavirus sont beaucoup plus présents au Québec depuis le relâchement des mesures sanitaires.

Lire l'article
Des cas d’hépatite A liés à des mangues congelées

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé vendredi le rappel de plusieurs marques de mangues congelées qui pourraient être contaminées par le virus de l’hépatite A. Trois cas d’infection ont été signalés au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Lire l'article
Chicane de voisinage : pensez à la médiation

Vous n’en pouvez plus de la musique que votre voisin fait jouer à tue-tête à toute heure du jour, de l’odeur nauséabonde de sa poubelle qu’il dispose tout juste sous votre fenêtre ou du va-et-vient incessant des voitures devant sa maison ? Pour éviter que la situation s’envenime tout en obtenant satisfaction, vous pourriez tenter la médiation.

Lire l'article
Internet : votre facture pourrait augmenter de 10 à 20 $ par mois

Vous avez peut-être reçu récemment un courriel de votre fournisseur internet vous prévenant qu’une augmentation des tarifs était à prévoir. Cette hausse de 10 à 20 $ par mois découle d’une récente décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’annuler la baisse radicale de tarifs pour l’Internet de gros décrétée en 2019.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.