Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

L’assurance-emploi change ses règles

Par Marie-Eve Shaffer
assurance-emploi

Depuis le 26 septembre, le gouvernement fédéral a changé les règles du programme d’assurance-emploi. Si certains critères demeurent souples pour aider les travailleurs qui galèrent toujours pendant la pandémie de COVID-19, d’autres ont été durcis. Voici ce que vous devez savoir.

Admissibilité

Comme annoncé dans le dernier budget fédéral, pour être admissible à l’assurance-emploi, vous devez désormais avoir accumulé au moins 420 heures de travail assurables au cours de la dernière année ou depuis la fin de votre dernière participation au programme, quelle que soit la région où vous habitez.

Cette mesure, qui vise à accommoder les personnes qui ont moins travaillé depuis le début de la pandémie de COVID-19, sera en vigueur jusqu’au 24 septembre 2022. Après cela, le taux de chômage de votre région déterminera le nombre d’heures assurables que vous devez avoir travaillé pour avoir droit à des prestations d’assurance-emploi.

Autre nouveauté depuis le 26 septembre : si vous présentez une demande à l’assurance-emploi parce que vous êtes malade, vous devez fournir un billet du médecin. Cette exigence avait été retirée temporairement pendant la crise sanitaire.

Des prestations d’au moins 300 $ par semaine

Le gouvernement fédéral a abaissé le montant minimal des prestations d’assurance-emploi de 500 à 300 $ par semaine, comme c’est le cas pour la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), jusqu’au 20 novembre 2021.

« À partir du 21 novembre 2021, le taux de prestation sera calculé selon la méthode habituelle des meilleures semaines variables. Le nombre de meilleures semaines utilisées variera de 14 à 22, selon le taux de chômage de votre région économique de l’assurance-emploi », explique la porte-parole d’Emploi et développement social Canada (EDSC), Saskia Rodenburg.

En règle générale, le montant de vos prestations correspond à 55 % de votre revenu hebdomadaire moyen assurable, jusqu’à concurrence de 595 $ par semaine depuis le 1er janvier 2021.

Et si vous avez reçu une indemnité de départ, sachez qu’elle ne sera pas déduite de vos prestations si vous présentez une demande à l’assurance-emploi d’ici le 24 septembre 2022.

« Le montant exact qu’un demandeur recevra ne peut être déterminé avant que sa demande soit traitée », précise Mme Rodenburg.

Attention : le versement de vos prestations commencera une semaine après que vous aurez transmis votre demande à l’assurance-emploi. Cette période d’attente, qui avait été abolie le 27 septembre 2020, est de retour.

Pendant combien de temps recevrez-vous des prestations d’assurance-emploi ? De 14 à 45 semaines. Tout dépend du taux de chômage de votre région et du nombre d’heures assurables que vous avez travaillé. Sachez toutefois que le nombre de semaines a été bonifié jusqu’au 24 septembre 2022.

Prestation d’urgence de relance économique

Si vous êtes un travailleur indépendant, vous avez jusqu’au 23 octobre 2021 pour demander la Prestation d’urgence de relance économique si vous avez perdu au moins la moitié de vos revenus.

Il en est de même pour la Prestation de la relance économique pour proches aidants et la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique, qui est remise à ceux qui sont atteints de la COVID-19 et qui doivent s’isoler.  

Que se passera-t-il après ? « À mesure que la pandémie évolue, le gouvernement du Canada continue de surveiller la situation de près ainsi que les effets sur le marché de l’emploi, les travailleurs et les entreprises », indique la porte-parole d’EDSC.

Autrement dit, il faudra attendre la décision du gouvernement de Justin Trudeau.

>> À lire aussi : Problèmes avec Revenu Québec et l’Agence du revenu, que faire ? et Quoi savoir avant de cumuler deux emplois

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.