Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Fonds d’urgence: avez-vous un «coussin» suffisant?

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 11 Septembre 2014

Fonds d'urgence des Québécois

Au Canada, ce sont les Québécois qui mettent le moins d’argent de côté pour faire face aux imprévus. Nos conseils pour vous aider à garnir votre «coussin».

Moins de 20 000 $, plus précisément 18 557 $: selon un sondage BMO, c’est le montant moyen dont disposent les Québécois pour continuer à payer leurs factures à la suite d’une perte d’emploi, d’un changement de situation financière, de dépenses médicales imprévues, de bris d’automobile ou de rénovations d’urgence à effectuer à leur domicile.

Il s’agit du fonds d’urgence moyen le plus faible au pays, soit la moitié moins que les économies engrangées par nos voisins de l’Ontario (43 762 $) ou par les habitants de la Colombie-Britannique (43 818 $). 

Ce sondage sur l’épargne en prévision des jours difficiles, mené chaque année par BMO, précise toutefois que, au Québec, 40 % des adultes – une proportion largement supérieure aux autres provinces canadiennes – disposent d’un fonds d’urgence s’élevant entre 10 000 $ et 49 000 $.
En proportion, les Québécois sont plus nombreux à épargner, mais ils épargnent de moins gros montants. Ainsi, les «grands» épargnants (plus de 50 000 $) sont moins nombreux au Québec (13 %) qu’ailleurs au pays (23 % en Colombie-Britannique et 21 % en Ontario).

Fonds d’urgence = trois mois de salaire net

Mais a-t-on bien besoin d'avoir 40 000 $ de côté en cas de pépin? Sylvain B. Tremblay, vice-président de l'Institut québécois de planification financière estime qu'il est essentiel de dégager une réserve équivalent à deux ou trois mois de ce que coûte votre train de vie.

Avant d'envisager des projets à long terme comme l’achat d’une propriété, «il est préférable de constituer un fonds d’urgence, car, en cas de coup dur, si vous n’avez pas de fonds d’urgence, vos plans à long terme seront de toute façon compromis», précise-t-il.

>> À lire aussi sur notre site: Se préparer à la retraite: que faire à 30, 40 et 50 ans?

«En cas d’invalidité, la plupart des polices d’assurance sont assorties d’un délai de carence d’environ 90 jours, illustre-t-il. C’est la raison pour laquelle nous suggérons de disposer d’un fonds d’urgence qui couvre cette période. Après quoi, l’assurance invalidité prend la relève.» 

Or, l’enquête BMO indique qu’un Canadien sur quatre a épargné tout juste assez pour faire face à ses obligations financières pendant un mois, voire moins. 

Si vous faites partie du lot, votre revenu mensuel est un bon point de départ pour calculer le montant que vous devez mettre dans votre fonds d’urgence: si vous gagnez un salaire net de 2 500 $ par mois, il faut mettre 7 500 $ de côté pour faire face aux imprévus, dit Sylvain B. Tremblay. Et ne pas y toucher, à moins d’un imprévu majeur – à noter que les vacances dans le Sud n’en font malheureusement pas partie! 

Où placer l’argent du fonds d’urgence?

Un fonds d’urgence devrait être placé dans un véhicule d’épargne ou de placement qui permet de retirer votre argent rapidement en tout temps, conseille Christine Canning, chef Produits bancaires courants chez BMO. Elle suggère d’investir vos économies dans des véhicules qui assureront une stabilité du capital investi, car vous ne voulez pas prendre le risque de voir fondre votre fonds d’urgence. Par exemple:

• Les fonds de marché monétaire;
• Les comptes d’épargne à taux d’intérêt élevé.
Vous pouvez également opter pour un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). «Utiliser un CELI comme fonds d’urgence est avantageux dans la mesure où le rendement n’est pas imposé», précise Sylvain B. Tremblay.

35 237 $ 
C’est le montant moyen dont les Canadiens disposent en épargne pour les jours difficiles. Selon BMO, le fonds le plus élevé est celui des habitants de la Colombie-Britannique (43 818 $), suivi de celui des habitants de l’Ontario (43 763 $), de l’Alberta (35 676 $), des Provinces de l’Atlantique (33 133 $), du Manitoba et de la Saskatchewan (27 812 $) et, enfin, du Québec (18 557 $). 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle