Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Cryptomonnaies: attention aux pièges!

Par Annick Poitras
cryptomonnaies-attention-aux-pieges Shutterstock.com

De plus de plus d’investisseurs, dont des jeunes, sont leurrés par les fraudeurs qui tirent profit de l’intérêt grandissant pour les monnaies virtuelles. Les autorités sonnent l’alarme.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a beau mettre la population en garde contre les possibles fraudes liées aux Bitcoins de ce monde, l’attrait du gain rapide continue de faire des victimes au Québec comme ailleurs.

«Le domaine des cryptomonnaies, c’est le nouveau parc d’attractions des fraudeurs, avertit Sylvain Théberge, directeur des relations médias à l’AMF. Nous sommes très inquiets. Ces derniers mois, presque une personne sur deux qui appelle notre centre d’information pour se renseigner sur les cryptoactifs nous dit avoir déjà mis le doigt dans l’engrenage. Leur argent a déjà disparu à jamais dans la blockchain

Les arnaqueurs font souvent de la publicité par courriels, par messagerie texte, sur des sites web et sur les réseaux sociaux. Leur modus operandi est toujours le même. Après avoir fait miroiter des rendements fabuleux, ils encouragent les gens à investir de petits montants, 250 $, par exemple, puis bientôt des milliers de dollars. «Et tout d’un coup, tout s’arrête! Lorsque l’investisseur veut retirer son argent ou demande plus de précisions sur ses placements, le contact ne répond plus, explique Sylvain Théberge. C’est à ce moment-là que les gens réalisent qu’ils ont été fraudés.»

Les 18-30 ans dans la mire

Si l’attrait du gain rapide fait des victimes dans toute la population, notamment chez les aînés qui peuvent malheureusement y perdre leur fonds de retraite, l’AMF se préoccupe particulièrement des jeunes, qui perçoivent les cryptoactifs comme un jeu susceptible de faire d’eux des millionnaires à 30 ans. Ce mirage en fait tomber plus d’un dans le panneau, selon Sylvain Théberge.

De plus, comme plusieurs jeunes s’informent hors des canaux traditionnels, certains développent une méfiance envers les banques, le législateur ou les services policiers qui enquêtent sur les crimes économiques, par exemple.

La remise en question des institutions à laquelle on assiste dans le domaine de la santé publique est aussi présente dans la finance, d’après Sylvain Théberge, et les jeunes réagissent fortement aux récentes campagnes de sensibilisation de l’AMF sur TikTok ou YouTube. Certains commentaires font écho à la volonté de cette génération de faire à sa tête: «Vous n’avez rien compris!», «Vous êtes dépassés!», «Mêlez-vous de vos affaires!»

Soyez aux aguets

Dans un récent appel à la prudence, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières encouragent les investisseurs à se protéger, notamment en sachant reconnaître les signaux d’alarme d’une fraude et en vérifiant si la personne ou la société qui vous incite à délier la bourse a le droit d’exercer au Québec ou au Canada.

L’AMF publie aussi une liste noire de sites web et d’entreprises exerçant des activités potentiellement illégales au Québec.

>> À lire aussi: Vous voulez acheter des bitcoins? Gare à la plateforme que vous utilisez! et Tentative de fraude pendant la pandémie de COVID-19: soyez sur vos gardes!

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.