Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Assurance de soins de longue durée, à quoi ça sert?

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 14 juillet 2017  |  Magazine : août 2017 Shutterstock.com

Shutterstock.com

L’âge aidant, les risques que votre état de santé se dégrade et qu’il nécessite des soins adaptés augmentent. L’assurance de soins longue durée est-elle la bonne solution ?

Une lectrice de Protégez-Vous âgée de 39 ans s’est vu proposer par sa compagnie d’assurance une protection qu’elle ne connaissait pas : l’assurance en cas de perte d’autonomie. Intriguée par ce qu’elle pensait être un nouveau produit, elle nous a écrit afin d’obtenir davantage d’information à ce sujet.

S’agit-il vraiment d’une nouveauté ? Non, explique Martin Boyer, professeur titulaire au Service de l’enseignement de la finance à HEC Montréal. Il s’agit plutôt d’une protection du type « soins de longue durée », comme il en existe déjà plusieurs dans l’industrie.

Que couvre cette assurance ?

Elle vous protège financièrement si vous devenez incapable de prendre soin de vous en raison d’une maladie chronique (p. ex. : la maladie d’Alzheimer), d’une invalidité (p. ex. : à la suite d’un AVC), d’une déficience cognitive (p. ex. : la démence) ou de toute autre condition liée à l’âge vous empêchant d’accomplir certaines tâches quotidiennes par vous-même, explique Lyne Duhaime, présidente pour le Québec de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP). Pour la plupart des régimes, précise l’organisme dans sa documentation, la protection s’applique lorsque vous êtes incapable d’accomplir au moins deux des six « fonctions » suivantes : vous laver, vous habiller, aller aux toilettes, vous déplacer, être continent ou vous nourrir.

Cette assurance permet de défrayer les soins rendus nécessaires par votre perte de mobilité. Il peut s’agir de soins prodigués dans un foyer de soins spécialisés pour résidents à temps plein (de type CHSLD), ou dans un contexte de soins à domicile professionnels ou donnés par un parent.

>> À lire aussi: Tous nos articles sur les assurances

Quand souscrire ?

Notre lectrice a 39 ans. « Elle ne fait pas partie des personnes à qui ce produit est généralement destiné », affirme Martin Boyer. La clientèle cible est souvent âgée de 55 ans et plus, confirme Lyne Duhaime.

Si vous avez un emploi et que vous disposez déjà d’une assurance invalidité, vérifiez les montants que vous recevrez en cas de besoin et, surtout, la durée des versements. Étant donné qu’elle remplace la perte de vos revenus, la protection invalidité pourrait suffire à payer, par exemple, les services d’une infirmière à domicile pendant la durée de vos soins, explique Nathalie Tremblay, chef de produits d’assurance et d’épargne pour les particuliers chez Desjardins Sécurité financière.

Si ce n’est pas le cas, souscrire également une assurance de soins longue durée permettrait de régler les soins dont vous avez besoin. Vérifiez toutefois que ces deux assurances ne grèveront pas votre budget !

Surveillez aussi si vous n’êtes pas trop assuré. Par exemple, si vous êtes célibataire, vous n’avez pas nécessairement besoin d’une assurance vie, car vous n’avez ni conjoint ni enfant à protéger en cas de décès. Une assurance de soins longue durée palliera toutefois les conséquences financières de graves problèmes de santé, illustre Martin Boyer.

À la retraite

Dès que vous cessez de travailler, l’assurance invalidité est interrompue, et l’assurance de soins longue durée peut prendre la relève. « Avec l’augmentation de la durée de vie, et donc de la période de la retraite, les risques d’avoir besoin de soins de cet ordre sont plus élevés [qu’avant], précise Martin Boyer. Ce type d’assurance est alors important, notamment parce qu’il peut permettre à des personnes âgées de demeurer plus longtemps chez elles. »

Ayez également en tête que plus vous êtes jeune et en bonne santé, plus la prime que vous paierez pour ce type de protection sera basse.

Quoi qu’il en soit, la meilleure solution reste de rencontrer votre conseiller en sécurité financière. Ensemble, vous pourrez réaliser un bilan des protections dont vous disposez déjà et évaluer quelles assurances privilégier selon votre situation.

12 à 90 $

Coût par heure auquel il faut s’attendre pour obtenir des soins privés à domicile : de l’aide ménagère, des soins personnels ou des soins infirmiers.
Source : Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (2015).

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle