Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Andrea Lubeck Maxime Bilodeau et Mathilde Roy (journalistes) Clémence Lamarche (chargée de projet)
matelas-2

Voyez qui offre le meilleur service parmi Matelas Houde, Dormez-vous, Brault & Martineau, Brick et les autres détaillants, et découvrez quelles sont les meilleures marques de matelas parmi Matelas Dauphin, Sealy et Zedbed, entre autres.

Consultez les résultats de notre enquête de satisfaction à l’égard des commerçants et des marques de matelas, découvrez quel type de matelas acheter et suivez nos conseils pour savoir comment choisir un bon matelas et pour savoir quoi faire en cas de pépin lié à la garantie. À lire aussi : un portrait du marché des matelas en boîte achetés sur le Web, les façons d’éviter les pratiques commerciales douteuses et comment bien recycler votre vieux matelas.

Choisir un matelas n’est pas de tout repos : la grande variété de matériaux, de prix et de commerces où vous pouvez magasiner peut vite devenir étourdissante. Pour vous aider dans votre démarche, nous avons mené une vaste enquête auprès de plus de 2 800 membres de notre communauté Le panel.

Les participants nous ont révélé dans quel commerce ils ont vécu une expérience d’achat agréable, de même que la marque et le type de matelas qui leur assure une bonne nuit dans les bras de Morphée.

Une chose est sûre : les entreprises québécoises ont vraiment la cote dans le domaine du matelas, puisque quatre fabricants de la province arrivent en tête du peloton, suivis de deux détaillants québécois.

Partie 1

Résultats de l’enquête de satisfaction sur les matelas

satisfaction-matelas-bandeau
Par Andrea Lubeck (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projet)

Voici les résultats de notre enquête de satisfaction à propos de 14 commerçants incluant notamment Matelas Dauphin, Costco, Linen Chest, Brault & Martineau, Tanguay, Ikea, Dormez-Vous et Matelas René.

Partie 2

Mousse, latex ou ressorts : quel type de matelas vous procurer

types-matelas-2
Par Andrea Lubeck (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projet)

Chaque type de matelas a ses caractéristiques particulières. Voyez les principaux avantages et inconvénients des matelas en latex, en mousse et à ressorts.

Partie 3

Comment choisir un bon matelas

comment-choisir-matelas
Par Andrea Lubeck (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projet)

Voyez nos conseils pour vous assurer de vivre heureux longtemps avec votre nouveau matelas.

Un matelas neuf exige un sommier neuf. Vrai ou faux?

Vrai et faux. Tout dépend de ce qui est écrit dans les documents de garantie. Certains fabricants indiquent qu’un nouveau matelas installé sur un vieux sommier peut se déformer plus rapidement. Dans un tel cas, ils refuseront de respecter la garantie. Vous n’aviez pas prévu cette dépense? Lors de nos visites en magasin, plusieurs commerçants nous ont suggéré une base en mélamine. Moins chère qu’un sommier à lattes ou à ressorts, elle protège votre matelas contre une éventuelle déformation et préserve généralement votre garantie. Demandez quand même au vendeur d’inscrire cette entente sur votre contrat.

En changeant de matelas, il faut changer d’oreillers. Vrai ou faux?

Vrai… Du moins, c’est préférable. «Si le matelas est arrivé en bout de vie, il y a de fortes chances que ce soit également le cas des oreillers, suppose le Dr Mathieu Piché, chiropraticien. Dans ce cas, il est pertinent de vous en procurer d’autres qui seront adaptés à la fermeté de votre nouveau matelas.» Vous avez changé vos oreillers récemment ou vous n’êtes pas prêt pour une dépense supplémentaire? Magasinez votre matelas neuf avec l’oreiller que vous possédez actuellement!

On peut se fier aux allégations médicales. Vrai ou faux?

Faux. Les fabricants ont bien compris que matelas et bien-être physique sont indissociables. Alors, pour vendre leurs produits, certains utilisent des allégations telles que «chiro», «ortho» ou «pédic». Méfiez-vous. «Ces appellations ne garantissent pas que le matelas sera meilleur, affirme Pascal Gagnon, président de la Fédération des cliniques de physiothérapie du Québec. C’est avant tout un outil marketing.»

Dormir sur le côté est la position à privilégier. Vrai ou faux?

Vrai. Dans cette position, «la colonne vertébrale est maintenue bien droite, à condition toutefois d’avoir un bon oreiller», explique le Dr Richard Giguère, chiropraticien et président de l’Association des chiropraticiens du Québec. Au total, 57 % des répondants à notre sondage DataConso ont déclaré dormir sur le côté.

Dormir sur le dos – comme le font 12 % des répondants à notre sondage –, c’est aussi une bonne position. Afin d'éviter de possibles caillots dans les jambes, vous devriez « soulever légèrement les jambes à l’aide d’un petit coussin placé sous les cuisses», précise Richard Giguère. Quant à la position sur le ventre, Pascal Gagnon la déconseille : «Les points d’appui sur le matelas ne respectent pas les courbes naturelles du corps.» Avec le temps, vous risquez de vous réveiller avec des douleurs cervicales ou un torticolis!

Il faut tourner le matelas de temps en temps. Vrai ou faux?

Vrai, selon les détaillants consultés. Tournez votre matelas de la tête au pied – et non pas comme une crêpe – pour pouvoir « répartir les points de pression du corps sur toute la surface du matelas, précise Pascal Gagnon. C’est efficace pour prolonger la durée de vie du matelas». Un truc pour vous souvenir de tourner votre matelas: faites-le deux fois par année, au moment du changement d’heure par exemple.

Partie 4

Que dit la garantie

comment-choisir-matelas
Par Andrea Lubeck (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projet)

Vous rencontrez un problème avec votre matelas ? Ne désespérez pas : vous avez des recours.

Affaissement à géométrie variable
N’oubliez pas la garantie légale !
Optez pour la médiation

Un peu plus d’un an après avoir acheté son matelas, Stéphanie Robin, membre de notre communauté Le panel, remarque qu’il s’est affaissé et qu’il n’est plus confortable. Elle contacte donc le détaillant avec qui elle a fait affaire afin d’échanger sa surface de sommeil. Or, le vendeur est catégorique : l’affaissement de près de 2 cm n’est pas suffisant pour qu’on remplace le produit.

Affaissement à géométrie variable

En effet, la garantie du fabricant peut comporter plusieurs limitations susceptibles de compliquer vos recours. En cas d’affaissement – un problème qui figure parmi les plus cités par nos répondants –, un fabricant peut exiger que le « creux » soit d’une profondeur minimale. Par exemple, Tempur-Pedic fixe ce dernier à 1,9 cm (0,75 po), tandis que Serta exige qu’il soit d’au moins 3,8 cm (1,5 po).

Ce type d’exigence peut sembler abusif, mais un fabricant a le droit d’imposer toutes les conditions souhaitées dans sa garantie, explique Élise Thériault, avocate à Option consommateurs. Par exemple, certains exigent l’achat d’une housse protectrice, d’un sommier assorti ou d’une base de lit compatible.

Un conseil pour éviter les surprises : renseignez-vous sur la garantie avant l’achat pour en connaître les limites.

N’oubliez pas la garantie légale !

Votre matelas quasiment neuf présente un creux qui gâche vos nuits ou un rebord métallique qui perce le recouvrement, et le commerçant ne veut rien entendre ? Sachez que ce dernier est assujetti à la garantie légale prévue par la Loi sur la protection du consommateur (LPC). Cette disposition prévoit que vous êtes en droit de profiter de votre bien pour une durée de vie raisonnable, dans la mesure où l’utilisation que vous en faites est normale.

Stéphanie Robin aurait pu tenter de faire valoir cette disposition. Toutefois, son application n’est pas toujours facile, si bien que l’Office de la protection du consommateur (OPC) consacre une partie de son site web à des exemples de jugements rendus sur la garantie légale dans le domaine des matelas. Un conseil : servez-vous des verdicts déjà rendus pour négocier avec le commerçant. Ceux-ci pourront également vous être utiles si vous poursuivez le fabricant ou le détaillant à la Cour des petites créances.

Optez pour la médiation

Vous peinez à vous entendre avec le commerçant ? En 2016, l’OPC a lancé une plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne, appelée PARLe. Celle-ci permet aux consommateurs qui répondent à certaines conditions (déterminées par téléphone avec un agent de l’OPC) d’entreprendre un processus de médiation en cas de différend avec une entreprise inscrite. C’est la première étape à considérer avant de vous tourner vers les petites créances.

Dans le domaine des meubles et des matelas, 18 commerçants sont inscrits à cette plateforme, dont Brick, Brault & Martineau et La Baie. L’OPC indique que 874 cas se sont réglés à l’aide de PARLe dans ce secteur de consommation depuis le lancement du service. Et l’expérience semble être concluante : 88 % des consommateurs qui ont fait appel à PARLe s’en disent satisfaits, toutes catégories de produits confondues.

Partie 5

Acheter un matelas sur le Web

acheter-matelas-en-ligne
Par Andrea Lubeck

L’achat en ligne d’un matelas en boîte, comme Endy, Douglas et Casper, gagne en popularité. Tenté par l’idée de magasiner votre matelas sur Internet et de le recevoir à votre porte? Voyez si l’option peut vous convenir.

Une garantie sans condition
Essayer avant de commander

En naviguant sur Internet, peut-être avez-vous déjà remarqué les publicités de matelas en boîte de marque Endy. On y voit une personne recevoir sa boîte sur le pas de sa porte, surprise de la facilité avec laquelle elle en sort le matelas, qui se gonfle presque instantanément une fois retiré de son emballage.

Bien que toujours marginale, cette façon d’acheter a gagné en popularité au cours des dernières années. Les résultats de notre sondage sur les matelas, mené auprès de notre communauté Le panel, le démontrent : 16 % des répondants ayant acheté leur surface de sommeil dans la dernière année l’ont fait sur le Web. Il y a cinq ans, cette proportion n’était que de 6 %.

L’offre a évolué également depuis que Protégez-Vous a testé l’achat d’un matelas en ligne, en 2017. Si certaines entreprises – comme Endy et Douglas – proposent toujours un seul modèle en différentes tailles, d’autres, notamment Polysleep, Casper ou encore Bleu.eco, ont ajouté des options, par exemple des couches de transition pour rendre le matelas plus ou moins ferme et une technologie de régulation de la température corporelle.

Qu’est-ce qui explique cet engouement pour l’achat en ligne – sans essai préalable, donc – d’un produit aussi important puisqu’il assure le confort de vos nuits ? Les répondants à notre sondage apprécient surtout l’aspect pratique de l’acquisition d’un matelas de cette façon, la rapidité de la livraison et la politique de retour en cas d’insatisfaction. « Recevoir le matelas en boîte a facilité mon déménagement. J’ai aussi apprécié la livraison à vélo », explique Julie Drouin, une Montréalaise membre de notre communauté Le panel.

En revanche, comme ces surfaces de sommeil sont généralement en mousse, elles ne conviennent pas à tous. Certains répondants à notre sondage évoquent le manque de respirabilité ou le caractère trop moelleux du matériau. L’un d’eux a d’ailleurs décidé de troquer la mousse contre les ressorts après en avoir fait l’essai.

Une garantie sans condition

Le hic, avec l’idée d’acheter un matelas sur le Web, c’est qu’elle va à l’encontre du premier conseil que les experts donnent aux gens à la recherche d’un modèle qui leur procurera un sommeil de qualité : l’essayer. Les fabricants de matelas en boîte l’ont bien compris puisqu’ils offrent une « garantie de satisfaction » inconditionnelle vous permettant de retourner le matelas dans les 100 à 120 jours (soit trois ou quatre mois) après l’avoir reçu.

Certains commerçants exigent que vous gardiez le matelas pendant un certain temps – par exemple 30, 45 ou même 60 nuits – avant de le retourner. Les détaillants traditionnels offrent aussi une garantie semblable, mais elle comporte des conditions, et la période d’essai est plus courte, à savoir de 30 à 100 jours.

Lors de notre achat en ligne des matelas Casper et Endy, en 2017, nous avions testé la politique de retour des deux commerçants. L’opération s’était bien déroulée : dans les deux cas, une entreprise de recyclage était venue chercher le matelas, et notre acheteuse avait été remboursée quelques jours plus tard sur sa carte de crédit. Si le matelas retourné est en bon état, certaines entreprises s’engagent à en faire don à des organismes de bienfaisance.

Essayer avant de commander

Si cliquer sur le bouton « Ajouter au panier » sans avoir vu ni même essayé le matelas vous paraît risqué, sachez que vous n’êtes pas seul. Près de 3 répondants sur 10 (28 %) à notre sondage qui ont acheté leur matelas sur le Web ne se seraient pas commis sans l’avoir d’abord essayé.

D’ailleurs, certaines marques se sont associées à des détaillants qui tiennent boutique afin d’y exposer leurs modèles. Par exemple, les produits d’Endy se trouvent dans les boutiques Urban Barn au Québec et Wazo à Montréal, tandis que le fabricant Bleu.eco, situé à Saint-Hyacinthe, a aménagé une salle d’exposition à même son usine.

En fin de compte, les détaillants traditionnels devront continuer de jouer du coude avec les fabricants de matelas en boîte. En misant sur la flexibilité – autant en ce qui concerne le produit lui-même que la livraison et le retour –, ces seconds ont des atouts que les participants à notre sondage ont manifestement appréciés.

Facile à commander

Lors de notre dernière enquête de satisfaction sur les matelas menée en 2017, nous avions testé l’achat de matelas en boîte sur le web. En voici les résultats.

Chez Casper et Endy Sleep, l’achat se fait aisément, en quelques clics. Les sites, qui offrent tous les deux une version en français, sont intuitifs et vous permettent de trouver facilement des réponses à vos questions.

Pour un matelas grand lit double (queen) de 60 po x 80 po, nous avons payé 977,29 $ (taxes et livraison incluses) chez Endy Sleep, et 1 350 $ (taxes et livraison incluses) chez Casper. Une différence appréciable d’environ 375 $.

Roulé dans une boîte !

Nous avons reçu notre matelas Casper cinq jours après l’avoir commandé ; six jours dans le cas du Endy Sleep. Comme les deux produits sont facilement compressibles, ils sont roulés dans une boîte et livrés chez vous par un service de livraison (comme UPS). Sur demande, la boîte peut être laissée sur votre balcon, ce qui peut s’avérer pratique si vous êtes absent au moment de la livraison. Dans les deux cas, sortir le matelas et l’étendre n’est pas particulièrement difficile. Une personne seule peut y arriver sans trop de mal.

Une expérience qui vaut le coup ?

L’achat en ligne est une option facile et rapide, mais elle représente un coup de dé pour quiconque n’a jamais dormi sur un matelas en mousse viscoélastique. Si c’est votre cas, vous pourriez ne pas aimer l’expérience. Quoi qu’il en soit, si le délai de 100 jours n’est pas écoulé, vous pourrez toujours retourner votre achat.

Partie 6

Matelas : éviter les faux rabais

faux-fabais-2
Par Maxime Bilodeau

Acheter un matelas à juste prix n’est pas facile, car comparer les modèles entre eux est une mission quasi impossible. Voici comment reconnaître et contourner les soldes douteux.

Partie 7

Comment recycler votre vieux matelas

recyclage-matelas-2
Par Mathilde Roy

Votre matelas est à la fin de sa vie utile et vous voulez le recycler ? Sachez que toutes les municipalités ne s’occupent pas de la valorisation de ce rebut volumineux. Il existe toutefois d’autres options pour vous assurer que votre vieux matelas ne finira pas au dépotoir.

Comment recycler votre vieux matelas
De gros rebuts
« À 95 % recyclable »
Ressources

Comment recycler votre vieux matelas                                                          

Après de nombreuses années de loyaux services, le temps est venu de dire adieu à votre matelas. Certes, le recycler est une option, mais elle n’est pas possible pour tous. En effet, peu de municipalités au Québec prennent en charge la valorisation de cet objet encombrant, si bien qu’il atterrit souvent au dépotoir. Comment vous assurer alors que votre matelas prendra le chemin du recyclage ?

« La première ligne est de vous adresser à votre détaillant lorsque vous achetez un nouveau matelas », indique Jérôme Cliche, agent de développement industriel dans le secteur textile à Recyc-Québec. Certains commerçants ont des ententes avec l’un des deux récupérateurs spécialisés en recyclage de matelas au Québec : Recyc-Matelas et Matt Canada.

Le fabricant et détaillant Matelas Dauphin, par exemple, propose de reprendre votre ancien matelas au moment de la livraison, puis le fait recycler par Matt Canada. Des frais de recyclage de 15 $ vous sauront cependant facturés.

Autre option : vous informer auprès de votre municipalité ou de votre écocentre. « Pour différentes raisons, il se peut que ce soit plus ou moins facile de recycler votre matelas selon les régions », précise Jérôme Cliche. À Montréal, même si vous allez le porter dans un écocentre, le matelas finira dans un site d’enfouissement. À Sherbrooke, il sera revalorisé par Matt Canada.

Le président de Recyc-Matelas, Eric Castro, indique par ailleurs que son entreprise recycle les matelas provenant d’environ 25 municipalités au Québec, dont plusieurs dans les Laurentides.

Finalement, vous pouvez communiquer directement avec les récupérateurs de matelas, mais votre fibre écolo aura un coût. Recyc-Matelas impose des frais de 15 $ par matelas, que vous devez transporter vous-même jusqu’à son usine, située à Pointe-Claire. De son côté, Matt Canada propose le transport au coût de 70 $ et facture 10 $ pour le recyclage. Par ailleurs, il se peut qu’un autre recycleur accepte les matelas dans votre municipalité, indique Jérôme Cliche ; informez-vous auprès d’elle. 

De gros rebuts

Au moins 300 000 matelas sont jetés ou recyclés chaque année au Québec, indique Jérôme Cliche. Une majorité d’entre eux prendraient le chemin de l’enfouissement, bien qu’ils soient recyclables. Si toute matière résiduelle grossit un site d’enfouissement, les matelas ont la particularité d’être volumineux. « Comme ils ne sont généralement pas déchiquetés avant l'élimination, ils occupent beaucoup d'espace [dans les dépotoirs] », explique Jérôme Cliche. De l’espace qui pourrait être laissé disponible pour les déchets ne pouvant pas être mis en valeur.

Une étude de l’Université de Sherbrooke, mandatée par le Centre d’excellence en valorisation des matières résiduelles (CEVMR) en Estrie et parue en 2017, fait état de plusieurs autres défis. Ces déchets encombrants ne peuvent être enfouis sur des sites en pente, car ils deviennent alors des conduits d’eau et d’humidité. De plus, les matelas sont peu compressibles, et leurs ressorts peuvent endommager la machinerie. C’est sans compter qu’un seul matelas met environ 100 ans à se biodégrader !

Ainsi donc, pourquoi certaines municipalités ne les recyclent-elles pas ? La valorisation des matelas est confrontée à ses propres obstacles, d’ordres non seulement sanitaire – les matelas usagés peuvent contenir et propager des parasites –, mais aussi économique – le recyclage a un coût –, rapporte l’étude de l’Université de Sherbrooke. « Un écofrais devrait être instauré à l’achat d’un matelas, comme c’est le cas pour les appareils électroniques », suggère Eric Castro, président de Recyc-Matelas.

À Montréal, le frein en est un d’espace nécessaire à son entreposage, explique par courriel Anik de Repentigny, chargée de communication à la Ville : « Il serait nécessaire de libérer l'espace pour séparer les matelas des autres matières et permettre une manipulation mécanisée (pour prévenir les blessures dues à la [manutention], notamment). La configuration des écocentres ne permet pas [cela] pour le moment. » La valorisation des matelas dans la métropole sera prochainement étudiée, soutient-elle malgré tout, sans toutefois préciser quand.

« À 95 % recyclable »

Les matelas sont composés de matières qui peuvent être valorisées, tels le métal, le bois, la mousse, le plastique et le feutre. « Environ 95 % des matériaux composant les matelas sont recyclables », affirme Eric Castro, président de Recyc-Matelas.

Dans ses usines établies à Pointe-Claire, à Toronto et en Europe, les matelas et sommiers sont broyés, puis les matières sont séparées pour être revendues. Le métal des ressorts et des armatures est fondu, le bois est transformé en paillis ou en contreplaqué et la mousse de polyuréthane de même que le polyester deviennent des sous-couches de tapis, tandis que le coton et le feutre sont convertis en isolants thermiques ou sonores, détaille Eric Castro.

Attention : pour vous assurer que votre matelas est recyclé, évitez qu’il prenne la pluie. « À partir du moment où le matelas est exposé aux intempéries – par exemple en bordure de la rue –, il pourrait prendre l’humidité et la moisissure, et ne plus être récupéré pour des raisons de contamination », avise Jérôme Cliche.

Ressources

Ligne d’information de Recyc-Québec
Région de Montréal : 514 351-7835
Extérieur de Montréal (sans frais) : 1 800 807-0678

>> À lire aussi : notre enquête de satisfaction sur les matelas

Partie 8

Méthodologie

methodologie-logo-bandeau
Par Andrea Lubeck (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projet)

Vous vous questionnez sur la manière dont nous avons fait notre enquête? Voici comment nous avons procédé.

Entre le 29 avril et le 7 mai 2020, nous avons mené une enquête sur la satisfaction des consommateurs à l’égard de leur matelas et de leur expérience d’achat. Au total, 2 841 personnes ont répondu à notre sondage sur le site Le panel, la communauté des consommateurs de Protégez-Vous.

Seules les réponses des participants qui ont fait leur achat au cours des 10 dernières années et seuls les commerces et marques ayant été cités par 25 participants ou plus apparaissent dans notre enquête. Nous avons demandé à nos répondants leur appréciation des points suivants.

À propos des commerçants :

• La courtoisie du personnel
• La qualité des conseils
• L’efficacité et la rapidité du service
• L’aménagement des locaux
• La variété de matelas proposés
• La qualité des matelas offerts
• Le rapport qualité-prix
• La livraison
• L’appréciation générale

À propos des matelas :

• Le confort
• La respirabilité
• Le rapport qualité-prix
• La durabilité
• L’appréciation générale

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par MARIE PROULX
    16 Septembre 2020

    Bonjour, (correction apportée)
    Je suis étonnée de ne jamais voir dans vos dossiers matelas des dernières années, la compagnie Matelas Prestige, à St-Eustache. C'est une compagnie québécoise de fabrication de matelas. J'y ai acheté mon matelas en 2015, et c'est toujours un plaisir d'y retourner à chaque soir! J'ai recommandé leurs matelas à plusieurs amis qui sont aussi très satisfaits. Je voulais vous le signaler, à tout hasard. Pour un prochain dossier, peut-être?

     1
  • Par GIUSEPPE D'AGOSTINO
    23 Septembre 2020

    Bonjour,
    Les matelas à ressorts Mat Tech ne sont-ils pas fabriqués par matelas René? Remarquez qu'il y a de quoi en perdre son latin. Le domaine du matelas est une vraie jungle!

  • journalist
    Par CATHERINE CRéPEAU de Protégez-Vous
    18 Septembre 2020

    Bonjour,
    Les marques et les magasins qu’on cite dans cet article sont ceux pour lesquelles nous avons eu 25 répondants ou plus dans notre sondage. Si vous voulez vous joindre à notre panel de consommateurs, vous pouvez vous inscrire ici https://www.protegez-vous.ca/le-panel. Merci.