Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le cercle vicieux de la climatisation

Par Mise en ligne : 09 juillet 2019

Îlots de chaleur, demande énergétique exponentielle, impacts des gaz frigorigènes sur les émissions de gaz à effet de serre... La climatisation a des impacts importants sur l'environnement et contribue au réchauffement climatique.

Un climatiseur n’émet pas en tant que tel de gaz à effet de serre (GES) lorsqu’il fonctionne.

Mais, pour fonctionner, l’appareil a besoin d’une source d’énergie qui, si elle est produite à partir de ressources fossiles, contribue aux émissions de GES. Par ailleurs, un climatiseur contient des gaz frigorigènes qui, en cas de fuite par exemple, ont un potentiel d’effet de serre extrêmement puissant.

Plus d’1,6 milliard de climatiseurs fonctionnent dans le monde et quelque 135 millions nouveaux appareils sont vendus chaque année.

L’utilisation massive d’appareils de climatisation contribue donc à l’augmentation des émissions de GES dans l’atmosphère. Les GES sont la cause principale du réchauffement climatique. Or, que fait-on pour, au quotidien, contrer le réchauffement climatique ? On climatise toujours plus !

Un cercle vicieux… qui donne froid dans le dos

Les îlots de chaleur

En milieu urbain, les grands immeubles, les aménagements sans végétation et les surfaces asphaltées sont fortement responsables de l’apparition d’îlots de chaleur. Tous ces espaces absorbent l’énergie solaire et créent des zones beaucoup plus chaudes que d’autres. 

Et les appareils de climatisation viennent quant à eux renforcer l’effet d’îlot de chaleur puisqu’ils rejettent à l’extérieur des bâtiments la chaleur accumulée à l’intérieur.

En période de forte chaleur, les climatiseurs en ville tournent à plein régime. La demande énergétique augmente donc fortement. Or, si l’énergie est produite à partir de gaz, de charbon ou de pétrole, cette forte demande en électricité provoque une fois encore une augmentation des émissions de GES.

Comment réduire les effets de la climatisation sur le climat?

• L’industrie doit réduire progressivement la production et l’utilisation des hydrofluorocarbures (HFC), les réfrigérants prédominants aujourd’hui dans les appareils de climatisation.

• Les gouvernements doivent durcir les normes en matière de consommation électrique des appareils et développer l’énergie solaire afin que son pic de production corresponde, en journée, au pic de demande de climatisation

• Les consommateurs peuvent quant à eux améliorer l’isolation énergétique de leur logement pour empêcher la chaleur d’entrer, végétaliser ou simplement obstruer les fenêtres pour empêcher le soleil de pénétrer dans la maison.

>> Voyez nos conseils pour survivre à la canicule et lisez nos guides d'achat pour ventilateurs. Si vous décidez tout de même d'acheter un climatiseur, consultez notre comparatif de climatiseurs de fenêtre et climatiseurs portatifs ainsi que notre guide d'achat pour thermopompes murales et climatiseurs muraux.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.