Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

(4) Articles

(180) Produits

(0) Fiches

Comment choisir une bonne nourriture pour chats

Par Mathilde Roy (journaliste) et Capucine Cloutier (chargée de projet) Mise en ligne : 14 Juillet 2020

Voici les éléments à considérer pour choisir la meilleure nourriture pour chats : la qualité des ingrédients, la liste des éléments nutritionnels, la transparence de l'étiquetage et la pertinence des allégations.

L’avis de nos experts
L’analyse garantie
Taurine et magnésium : à considérer
La qualité des ingrédients
Des étiquetages opaques
De bons rapports qualité-prix
Quelle quantité de croquettes donner à votre chat ?
Pour nourrir un chat en santé, nul besoin de produits vendus chez les vétérinaires
Quelles allégations considérer ?

L’avis de nos experts

« Le chat est un animal très délicat, ce qui le rend vulnérable à son alimentation », signale le Dr Younès Chorfi, professeur titulaire à la Faculté de médecine vétérinaire à l’Université de Montréal. Sa diète doit donc être des plus équilibrées pour éviter des affections comme des troubles urinaires. De plus, en lui donnant une nourriture de qualité, vous augmentez les chances d’améliorer sa santé une fois qu’il sera vieux, explique le vétérinaire, qui enseigne la nutrition animale.

Pour faire l’analyse des croquettes pour chats, Protégez-Vous a procédé de la même façon que pour ses évaluations de céréales ou de pains tranchés : en scrutant les informations disponibles sur l’emballage, soit celles que le consommateur consulte au moment de faire un choix. Toutefois, les vétérinaires que nous avons consultés nous ont mentionné qu’il est difficile de juger de la qualité d’un produit aux seules informations présentées sur son emballage. Selon ces spécialistes, l’étiquetage manque de vous éclairer sur certains éléments, comme la digestibilité de la nourriture ou encore les concentrations de certaines substances qui jouent un rôle dans la santé du chat (arginine, oxalate, etc.). Bien que notre groupe d’experts eût souhaité avoir accès à des emballages plus complets, il a jugé qu’il était possible d’identifier les produits les plus intéressants – et, à l’inverse, ceux qui le sont moins – à la lumière des renseignements présentés.

Deux éléments ont ainsi retenu leur attention : l’analyse garantie et la liste d’ingrédients.

L’analyse garantie

Au Canada, seuls le nom du produit, la quantité nette et le nom de même que l’adresse principale du fournisseur doivent obligatoirement figurer sur un sac de croquettes, en vertu de la Loi sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation.

Contrairement aux tableaux de valeur nutritionnelle qu’on trouve sur les aliments destinés à la consommation humaine, la composition de la nourriture pour animaux de compagnie (désignée par le terme « analyse garantie » sur les sacs de croquettes) n’est réglementée ni par Santé Canada ni par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Sur une base volontaire, cette industrie se plie donc aux normes établies par l’Association of American Feed Control Officials (AAFCO), un groupe nord-américain de scientifiques qui formule des recommandations. Selon ce standard, quatre éléments nutritionnels doivent obligatoirement figurer sur les sacs de nourriture : les teneurs minimales de protéines et de gras ainsi que les teneurs maximales d’humidité et de fibres.

Pour évaluer les croquettes, notre groupe d’experts a d’abord établi des valeurs optimales pour chacun de ces paramètres, des chiffres qui sont plus sévères que ceux de l’AAFCO.

• Protéines. Le chat doit recevoir une nourriture riche en protéines : idéalement des minimums de 28 % pour les chats d’intérieur et de 30 % pour les chats d’extérieur (étant donné que les seconds sont normalement plus actifs que les chats de salon). Ces seuils ont été respectés dans l’ensemble. 

• Matières grasses. Parce qu’elles jouent un rôle direct sur la valeur calorique de la nourriture, leur apport doit de préférence se situer entre 12 et 15 % dans le cas des croquettes pour chats d’intérieur, et entre 15 et 20 % du côté de celles destinées aux chats d’extérieur. Six produits dépassent ces seuils et pourraient donc potentiellement faire grossir le chat, surtout s’il n’est pas assez actif pour compenser ce gain. À l’inverse, une carence en gras signifie que le félin risque de ne pas trouver son compte en acides gras essentiels (oméga-6 et oméga-3). Ces composés sont importants pour la santé de la peau et du pelage du chat, sa vision, son système immunitaire et le développement de son cerveau. Au total, 59 produits évalués en contiennent moins que les minimums fixés par les experts. 

• Fibres. Pour que sa digestion se passe bien et que rien ne stagne dans son tube digestif, un chat d’intérieur doit, dans l’idéal, ingérer entre 3 et 6 % de fibres, et un chat d’extérieur, entre 3 et 4 %. En revanche, trop de fibres pourraient faire en sorte que l’animal n'absorbe pas tous les nutriments dont il a besoin et que, par conséquent, il perde du poids. Au total, 62 produits ont une teneur en fibres qui se situe à l’extérieur des valeurs optimales établies par nos experts. 

• Humidité. Il ne faut pas non plus que le produit soit trop humide ; autrement, il pourrait moisir. De plus, une nourriture très sèche (de 8 à 10 % d’humidité) ravit généralement davantage le palais de minet. Pas de grandes incartades à signaler de ce côté.

Taurine et magnésium : à considérer

Même si l’affichage des taux de taurine et de magnésium n’est pas obligatoire, l’analyse garantie devrait aussi les inclure, estime notre groupe d’experts. Ce dernier a ainsi établi des valeurs optimales, et les marques qui ne les indiquaient pas ont perdu des points.

La taurine est un acide aminé essentiel que le chat est incapable de produire lui-même. « Il doit impérativement le rechercher dans son alimentation, sans quoi il peut développer des problèmes de cœur et de vue », explique Normand Viau, agronome et biologiste spécialisé en nutrition et physiologie animales. Toutefois, près du tiers des croquettes évaluées n’affichent pas la teneur en taurine sur leur emballage, ce qui fait en sorte qu’il est impossible de valider si cette substance se trouve en quantité suffisante. Bonne nouvelle pour les produits évalués qui l’affichent, par contre : ils respectent tous le seuil minimal de 0,1 % fixé par les experts.

Nous avons aussi examiné la concentration en magnésium, un minéral nécessaire au chat, mais qui, en excès et associé à un pH urinaire peu acide, peut entraîner des problèmes urinaires. Les experts ont établi qu’une nourriture pour chats d'intérieur et d'extérieur devrait dans l’idéal contenir un taux de magnésium de 0,1 %, « un niveau qui comble tous les besoins du chat », dit le Dr Younès Chorfi. Or, notre analyse révèle que plus de la moitié (53 %) des sacs n’affichent pas cette information. Parmi les produits qui le font, 35 dépassent ce taux. 

La qualité des ingrédients

C’est l’une des meilleures alliées de la santé des chats, jugent les experts. Comme les félins sont des carnivores stricts, il importe que les protéines et les matières grasses contenues dans leur nourriture soient de source animale.

En ce qui a trait aux protéines, les croquettes qui contiennent des viandes et des poissons frais, des produits d’œufs et des farines de viande parmi les premiers ingrédients listés sur l’emballage ont reçu plus de points. Contrairement aux protéines végétales, « les protéines animales fournissent au chat les acides aminés dont il a besoin pour survivre », explique Anna-Kate Shoveller, professeure associée au Département de biosciences animales de l’Université de Guelph.

Puis, pour vous assurer que votre compagnon poilu reçoit les acides gras qui lui sont indispensables, les croquettes doivent idéalement contenir du gras de poulet, qui est riche en oméga-6 (davantage que le gras de bœuf et la graisse végétale). De leur côté, le poisson, l’huile de poisson et les graines de lin sont de bonnes sources d’acides gras oméga-3. Les produits qui en renferment ont aussi été avantagés.

Dans l’ensemble, 33 % des croquettes analysées contiennent à la fois des protéines et des gras de qualité.

>> Consultez nos recommandations de nourriture pour chats d’intérieur

>> Consultez nos recommandations de nourriture pour chats d’extérieur 

Des étiquetages opaques

Les experts ont jugé que la transparence de l’étiquetage était importante. Idéalement, un sac de croquettes devrait, selon eux, afficher la teneur des éléments suivants : calcium, phosphore, potassium, sodium, vitamines A, D3 et E, acides gras oméga-3 et oméga-6, cendres et L-carnitine, en plus des protéines, des gras, des fibres, de l’humidité, du magnésium et de la taurine cités précédemment. Une façon pour les fabricants de démontrer leur bonne volonté est d’afficher la totalité de ces 17 éléments dans l’analyse garantie, même si 13 de ces derniers sont optionnels. Les produits les plus transparents ont, dans l’ensemble, bien réussi à nos autres critères d’évaluation.

Enfin, nous avons aussi pris en compte la présence d’une garantie de satisfaction – qui vous permet de vous faire rembourser si la nourriture ne convient pas à votre chat – ainsi que l’affichage des coordonnées du fabricant pour le contacter en cas de questions. Sur les 180 produits, 69 proposent ces deux options.

>> Consultez nos recommandations de notre test de nourriture pour chat 

De bons rapports qualité-prix

Pour comparer le prix des croquettes entre elles, ne vous fiez pas uniquement au poids des sacs. En effet, les portions recommandées par les fabricants varient d’un produit à l’autre ; elles sont déterminées en fonction du poids du chat et de la densité énergétique des croquettes. Pour notre analyse, nous avons comparé le prix de la nourriture selon la portion journalière proposée par le fabricant pour un chat de 4 kg (8,8 lb).

Les prix varient entre 10 ¢ et… 1,48 $ la portion ! Or, il ne vaut pas la peine de payer cher pour des croquettes de qualité. Si, en moyenne, nos « meilleurs choix » (affichant une note de 85 % et plus) se détaillent 0,98 $ la portion, nous avons ciblé 10 « bons choix » (note entre 80 et 84 %), qui se vendent à 0,55 $ et moins la portion.

Ces écarts de prix peuvent paraître dérisoires, mais ils auront un effet considérable sur votre budget à long terme. Par exemple, si vous achetez le produit le plus cher de notre classement, vous devrez débourser chaque année environ 540 $ (taxes non comprises) pour nourrir votre chat, contre 70 $ (avant taxes) si vous optez pour l’un de nos « bons choix ».

>> Consultez les bons rapports qualité-prix de notre test 

Quelle quantité de croquettes donner à votre chat ?

Les portions recommandées par les fabricants ont été validées par notre groupe d’experts, mais gardez en tête qu’elles doivent être adaptées aux besoins de votre chat. « De nombreux facteurs peuvent affecter ses besoins énergétiques : la digestibilité de la nourriture, le métabolisme du chat, son niveau d’activité, la saison, le stress… », énumère le Dr Younès Chorfi.

Certains produits se disent spécialement formulés pour les chats d’intérieur. Comme les félins de salon sont normalement moins actifs, leurs besoins énergétiques sont, en moyenne, moins grands que ceux qui vont à l’extérieur. Ainsi, si votre animal bouge peu, il peut être intéressant d’opter pour l’un de nos « bons » ou « meilleurs choix » pour chats d’intérieur. Si votre chat est opéré, prenez aussi en compte que la stérilisation peut favoriser une prise de poids chez lui.

« La meilleure chose que vous puissiez faire pour prolonger l’espérance de vie de votre chat est de vous assurer qu’il ne devient pas obèse », insiste Anna-Kate Shoveller. Pour prévenir un surpoids, mesurez les rations et stimulez votre chat au maximum ; avec des jouets, par exemple. Si votre chat souffre d’embonpoint, discutez des différentes options avec votre vétérinaire.

Pour nourrir un chat en santé, nul besoin de produits vendus chez les vétérinaires

Au moment de faire notre sélection pour ce test, nous avons choisi au hasard quelques cliniques vétérinaires. Seuls cinq produits en vente dans ces établissements répondaient à nos critères de sélection, soit des croquettes pour chats adultes en bonne santé ; les autres produits ciblaient des besoins thérapeutiques ou une race de chat en particulier. Surprise : aucun de ces produits ne figure parmi nos « bons » et « meilleurs choix », malgré des prix qui oscillent entre 0,85 et 1,17 $ la portion.

Comment expliquer une telle chose ? Nous avons soumis nos résultats à la présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, la Dre Caroline Kilsdonk. D’entrée de jeu, elle nous a indiqué que la nourriture vendue dans de tels établissements est principalement destinée aux animaux qui présentent des besoins thérapeutiques spécifiques. Pour ce qui est des prix élevés, la présidente rappelle que, lorsque vous achetez votre nourriture chez le vétérinaire, « vous [payez] aussi pour des conseils nutritionnels de qualité ». De plus, ces croquettes sont, dans bien des cas, soumises à des essais cliniques, affirme-t-elle. « Ces tests sont excessivement coûteux à réaliser », renchérit le Dr Younès Chorfi, vétérinaire et professeur titulaire à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. De tels tests permettent entre autres de documenter si la nourriture est bien digérée par l’animal, et c’est pourquoi nous avons bonifié la note globale des produits qui affichent cette mention.

Trois des cinq produits vétérinaires de notre évaluation ont été testés sur des chats selon les protocoles de l’AAFCO, ce qui est aussi le cas de huit autres produits qui sont offerts dans des commerces habituels. Malgré tout, aucun de ceux-ci ne se classe parmi nos « meilleurs » et « bons choix », car ils ont moins bien réussi aux autres critères nutritionnels.

De son côté, l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux n’a pas souhaité consulter les résultats de notre étude. Sa présidente, la Dre Angélique Perrier-Edmunds, nous a cependant précisé par courriel que, pour pallier le manque d’informations sur les emballages, elle « contacte souvent les [fabricants], afin de comprendre la science derrière leurs produits ».

Quelles allégations considérer ?

Il existe une foule d’allégations sur les sacs de nourriture pour chats. Certaines sont intéressantes et méritent de figurer dans vos critères d’achat, tandis que d’autres sont inutiles, voire trompeuses.

• Sans grains

nourriture-chat-1

Il s’agit, et de loin, de l’allégation la plus répandue sur les sacs de croquettes pour chats : sur les 180 produits évalués, 86 se disent « sans grains ». Or, des croquettes exemptes de blé, de soya, de maïs, d’orge ou d’autres céréales n’ont aucun bénéfice pour la santé du chat, soutiennent les experts. « Ce type de produits s’adresse uniquement aux chats qui sont allergiques aux grains, ce qui est très, très, très rare », fait valoir Anna-Kate Shoveller, professeure associée au Département de biosciences animales de l’Université de Guelph.

Pour le Dr Younès Chorfi, cette allégation suit la tendance du « sans gluten » chez les humains : « Pour le consommateur, éviter les grains veut dire donner moins d'hydrates de carbone à son chat. Or, pour former les croquettes, il faut de l’amidon. Pour remplacer les grains, les fabricants utilisent principalement des patates… lesquelles sont des hydrates de carbone », explique le vétérinaire spécialisé en nutrition animale, qui juge cette mention discutable.

• Des croquettes « formulées » ou « testées » ?

nourriture-chat-2

La quasi-totalité des produits évalués sont « formulés » selon les normes de l’Association of American Feed Control Officials (AAFCO), un groupe nord-américain de scientifiques qui énonce des recommandations nutritionnelles pour la nourriture d’animaux de compagnie. Autrement dit, ces nourritures respectent les concentrations minimales ou maximales de nutriments exigées par l’AAFCO, qui sont moins sévères que celles établies par notre groupe d’experts.

Par contre, la plupart des croquettes pour chats n’ont pas été soumises à des essais cliniques. Nous avons relevé à peine 11 produits « testés » en laboratoire sur des cohortes de chats à l’intérieur d’une période minimale de 26 semaines, selon ce qu’exige l’AAFCO. De tels tests permettent entre autres de documenter si la nourriture est bien digérée par l’animal, et c’est pourquoi nous avons bonifié la note globale des produits qui affichent cette mention.

• Croquettes « haut de gamme »

nourriture-chat-3

« Haut de gamme », « Premium », « de qualité supérieure », « d’excellence » : les plus belles promesses ne sont pas toujours gages d’une nourriture à privilégier. Alors que nous avons relevé de nombreux produits arborant l’une ou l’autre de ces allégations – lesquelles sont non réglementées –, aucun ne figure parmi nos « meilleurs choix »....

>> À lire aussi: Un chat, combien ça coûte à long terme?

>> À lire aussi: Où adopter votre chat

>> À lire aussi: 19 litières pour chat testées

>> À lire aussi: Combien coûtent les soins vétérinaires pour un chaton?

>> À lire aussi: Comment bien nourrir votre chat

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ISABELLE DIONNE | 19 Juillet 2020

    Bonjour,
    Un très grand nombre de chats ont des réactions allergènes au poulet (viande, farine, gras, etc.), ce qui nous oblige à rechercher une nourriture sans ingrédient de poulet, donc plus rare et plus chère.
    De quelle façon en avez-vous tenu compte?