Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

(4) Articles

(16) Produits

(0) Fiches

Comment choisir un bon casque de réalité virtuelle

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 02 novembre 2018  |  Magazine : décembre 2018

Avez-vous besoin d’un casque pour ordinateur, pour téléphone, pour console de jeu ou bien un appareil autonome? Entre Oculus, Steam et les autres, quelle plateforme propose les meilleurs contenus? Les réponses par ici!

Les types de casques de réalité virtuelle
Les plateformes
Réalité virtuelle : nausées et conseils d’utilisation

Les types de casques de réalité virtuelle

Les casques pour ordinateurs et consoles

Les casques pour ordinateurs et consoles sont les meilleures options pour les amateurs de jeux vidéo. Puissants, ils permettent des expériences fortement immersives, que vous soyez assis ou debout. Il faut toutefois disposer d'un ordinateur ou d'une console qui soit compatible (consultez le site des fabricants de casques) ainsi que d'un espace de jeu d’au moins 1,5 mètre sur 2 mètres. Pour certains modèles, vous devrez installer des «stations de base» – qui permettent de situer le casque et les manettes dans l’espace –, ce qui peut être encombrant.

>> Voyez notre sélection de casques pour ordinateurs et consoles

Les casques pour téléphones intelligents

La réalité virtuelle vous intrigue et vous avez un téléphone intelligent Android? Les casques pour téléphones vous permettront de vivre des expériences fort agréables – grâce à des jeux simples et des vidéos immersives – à une fraction du prix des casques pour ordinateurs. Coûtant autour de 100 à 150 $, ces casques sont vendus avec une manette. Assurez-vous toutefois que votre téléphone est compatible avec le casque que vous prévoyez acheter.

Malheureusement, si vous êtes propriétaire d’un iPhone, les options sont plus limitées. C’est que les iPhone sont uniquement compatibles avec les casques qui fonctionnent sur la plateforme Cardboard, qui proposent une expérience médiocre. C’est pourquoi nous ne les recommandons pas.

>> Voyez notre sélection de casques pour téléphones intelligents

Les casques autonomes

Les casques autonomes peuvent être une bonne option si vous n’avez pas d’ordinateur, de console de jeu ou de téléphone compatible avec un casque de réalité virtuelle.

>> Voyez notre sélection de casques autonomes

Les plateformes

Les casques de réalité virtuelle sont tous compatibles avec au moins une plateforme grâce à laquelle les développeurs de jeux, d’applications et de vidéos peuvent offrir leurs contenus. Voici ces plateformes.

Oculus

Les casque Rift et Go d’Oculus, ainsi que le Gear VR de Samsung, sont compatibles avec la plateforme Oculus, qui est très riche. On y trouve par exemple des documentaires immersifs créés par CNN, des films d’animation ainsi que des jeux simples et amusants comme CoLab, dans lequel il faut relever des défis dans un univers virtuel futuriste.

Certaines expériences plus élaborées, comme celle que procure l’application Google Earth VR (qui permet d’explorer la terre entière en réalité virtuelle), ainsi que certains jeux, comme Lone Echo et Seeking Dawn, sont toutefois réservés au Rift. Le Vive de HTC peut aussi accéder à certains jeux et applications Oculus par l'intermédiaire de l’application Revive.

Steam

Cette plateforme, sur laquelle repose le Vive de HTC, est un peu plus limitée que celle d’Oculus. Par exemple, les applications de CNN et de Discovery, qui proposent des reportages en réalité virtuelle, n’y sont pas offertes. Son offre de jeux est toutefois très riche, et on y trouve certains titres exclusifs tels que Fallout 4 VR et The Elder Scrolls V : Skyrim VR.

Le Rift d’Oculus ainsi que les casques de réalité mixte Windows sont également compatibles avec certains jeux et applications offerts sur Steam. En principe, le VR Headset 3D de Pimax fonctionne aussi avec Steam, mais selon nos tests, les bogues sont tellement nombreux que dans les faits, la compatibilité est très limitée.

Windows

Outre Steam, la principale boutique d’applications et de jeux pour les casques de réalité mixte Windows – comme le Visor de Dell et l’Explorer de Lenovo – est le Microsoft Store. L’offre y est toutefois assez limitée. On y trouve notamment des films d’animation, l’application vidéo Jaunt VR, le réseau social vTime ainsi que quelques bons titres comme les jeux de tir Arizona Sunshine et Superhot VR.

PlayStation

Cette platefome étant avant tout axée sur le jeu, elle propose peu d’applications, outre quelques applications vidéo comme Within et Jaunt VR. L’offre de jeu y est un peu plus limitée que sur Oculus et Steam, mais elle comprend tout de même une bonne sélection de titres allant des plus simples, comme le jeu de vaisseaux Eve Gunjack, aux plus élaborés, comme le jeu d’aventure The Elder Scrolls V: Skyrim VR.

Daydream

Cette plateforme signée Google propose une bonne variété de jeux et d’applications, y compris plusieurs qui sont dédiées aux vidéos immersives comme YouTube VR et Withing. Une application éducative exclusive, appelée Expéditions, permet de visiter certains lieux (mont Everest, Station spatiale internationale, etc.) et d’en apprendre plus sur ces endroits. Vous y trouverez aussi quelques bons jeux.

Cardboard

Ancêtre de Daydream, la plateforme Cardboard, qui est compatible avec la plupart des téléphones intelligents, est peu à peu abandonnée par les développeurs. Dépourvue de manette, Cardboard se prête mal au jeu. Elle sert surtout à l’écoute de vidéos immersives, par exemple dans les applications Discovery VR et NYT VR.

La technologie est-elle au point?

La réalité virtuelle permet de vivre des expériences saisissantes, par exemple vous retrouver dans les mains d’un robot géant qui a défoncé votre chambre dans un gratte-ciel, comme dans King Kong. Cela dit, à cause de leur définition plutôt faible, les écrans laissent voir les pixels, ce qui vous donnera l’impression de regarder les images à travers une moustiquaire. Cet effet s’atténue toutefois à la longue.

Réalité virtuelle : nausées et conseils d’utilisation

Les casques de réalité virtuelle peuvent causer des nausées semblables à celles occasionnées par le mal des transports. Ces malaises surviennent surtout lorsque les images simulent des mouvements que le corps ne ressent pas, par exemple dans une montagne russe. Les dispositifs qui ont une fréquence de rafraîchissement élevée (72 Hz ou plus) sont les moins susceptibles de causer des nausées. Avis aux cœurs sensibles : certaines plateformes, comme Oculus, indiquent le niveau de confort des jeux, qui va de «confortable» à «intense».

Autre chose : par mesure de précaution, les fabricants et les experts déconseillent les casques aux enfants de moins de 12 ou 13 ans, car leur cerveau en développement pourrait être affecté par cette nouvelle technologie. Par ailleurs, comme l’écran des casques est placé très près des yeux, il pourrait contribuer à la myopie chez les enfants.

>> Pour choisir le meilleur casque de réalité virtuelle, consultez notre liste de recommandations

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.