Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Se préparer à la mort

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 29 Janvier 2014

La mort fait partie de la vie, nous le savons tous intellectuellement... mais peu de gens acceptent cette idée que la vie a une fin.

Un tabou qui persiste
Peu de gens osent échanger sur le sujet ou aborder franchement la question. On a tendance à ne voir dans la mort que les aspects négatifs. Oui il y des aspects difficiles : la déchéance physique, la dépendance, la souffrance... Mais il faut admettre que ces bouleversements font aussi partie de l'expérience, de cette étape finale de la vie.

Apprendre qu'une personne chère se prépare à franchir cette étape finale permet, pour un moment, d'arrêter quelque peu le tourbillon de la vie pour se consacrer à l'essentiel: l'amour ou l'affection que nous portons à cette personne. Dommage toutefois que nous devions attendre un tel bouleversement pour réaliser à quel point la vie est fragile.

La mort se prépare
Comment? Simplement en profitant du temps présent. Si je m'accomplis comme personne, mourir ne pourra que se vivre différemment. Mourir est notre destinée à chacun et celle-ci est inscrite depuis notre premier jour de vie sur terre. À cela on n'y peut rien. Mais on peut par contre choisir comment on voudra vivre cette vie et l'influence qu'elle aura sur celle d'autrui. Modifier cette façon de regarder les choses pourrait changer notre vision de la dernière étape de notre parcours, mais plus encore du temps qui nous est donné de laisser notre trace en ce monde.

Une expérience à partager
Nous aurions tous intérêt comme mortel à ne pas fuir cette situation lorsqu'elle se présente sur notre route, mais plutôt à ouvrir cette porte vers l'inconnu, même si cela est difficile et exigeant. Au même titre que la naissance, la mort fait partie d'une étape charnière et tout aussi sacrée de notre existence.

Lire, sur le site de la FCFQ, l’article d’Hélène Giroux, accompagnatrice de personnes en fin de vie.