Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Retrouver l’équilibre physique lors d’un deuil

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Josée Jacques pour la Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 17 janvier 2020 Photo: Public Domain Pictures

FCFQ_equilibre Photo: Public Domain Pictures

Lors d’un deuil, les messages que notre corps nous envoie doivent être pris au sérieux.

Lorsqu’on passe par une période difficile comme le deuil, tous les aspects de notre vie s’en trouvent affectés, y compris bien sûr le bien­-être physique. Les messages que notre corps nous envoie doivent alors être pris très au sérieux. Il s’agit là d’une nécessité si on veut éviter des maladies plus graves qui pourraient découler de ce grand bouleversement qu’est la perte d’un proche.

Les symptômes physiques fréquents sont :

• Modification de l’appétit.
• Problèmes digestifs.
• Troubles du sommeil.
• Dérèglement de la tension artérielle.
• Engourdissements et tension.
• Perte de mémoire et de concentration.
• Baisse d’énergie pouvant aller jusqu’à la fatigue intense.

Comment apaiser les symptômes physiques du deuil ?

• Se permettre de pleurer. Lorsqu’elles se manifestent, les larmes libèrent une substance calmante et bienfaisante (endomorphine). De plus, les larmes font diminuer la sensation d’oppression dans la gorge ou le thorax.
• Maintenir une alimentation suffisante, saine et équilibrée.
• Dormir suffisamment et faire de l’exercice physique.
• Éviter les situations de stress.
• S’abstenir de consommer de l’alcool, des drogues ou des médicaments.
• Prévoir à son horaire des périodes de repos, d’exercice, de loisirs, mais aussi des moments réservés spécifiquement pour vivre sa peine.

Le deuil n’est pas une maladie en soi. Il s’avère donc important de ne pas recourir de façon exagérée à la médication pour en atténuer les symptômes physiques. Par contre, il est primordial de consulter un spécialiste si les symptômes persistent dans le temps ou si l’état de santé se détériore.

Lire l’article sur le site de la FCFQ

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Partenaires