Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Nos cimetières, ces grands oubliés

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 01 Décembre 2021 Pixabay

FCFQ_cimetieres Pixabay

Pourquoi devrait-on choisir d’aller au cimetière?

Avec l'évolution des pratiques funéraires, plus de gens optent pour l'incinération et choisissent de moins en moins le cimetière comme lieu de dernier repos. De là, il n'y a qu'un pas pour que les cimetières, et ceux qu'ils abritent, tombent dans l'oubli. Témoins d'épitaphes qui racontent en partie l'histoire d'une communauté, que peut-on faire aujourd'hui pour se réapproprier ce patrimoine collectif, avant que la mort ne s'y installe à tout jamais?

Tout d'abord, pourquoi devrait-on choisir d’aller au cimetière? Nous avons posé la question aux internautes endeuillés qui viennent chercher du soutien sur le site d’entraide La Gentiane (https://www.lagentiane.org). Les réponses se ressemblent et la majorité parle de la nécessité de se recueillir dans un lieu précis. Quelques-uns y vont tous les jours, et le fait de s’occuper de l’entretien de la tombe les aide à ne pas tomber en dépression. D'autres affirment que lorsqu’ils se recueillent sur une stèle, ils sentent un lien tangible qu’ils ne peuvent expliquer. Une personne avoue que, malgré le fait qu’elle ait dispersé les cendres de son fils, les cimetières restent le lieu suprême de recueillement.

Ainsi, pour plusieurs, aller au cimetière aide au deuil. Alors pourquoi ces lieux sont-ils délaissés? Certains trouvent que c’est trop loin de chez eux, d'autres vivent cette visite comme une épreuve de laquelle ils ont chaque fois de la difficulté à se remettre. Plusieurs souhaiteraient que les cimetières soient des lieux plus naturels avec plus d’arbres et de végétaux, avec des bancs pour la pause et la réflexion.

Un patrimoine à redécouvrir

Le profil des cimetières et l’usage que nous en ferons risquent probablement de changer au fil du temps. Pourquoi, par exemple, ne pas en intégrer la visite dans les circuits touristiques au même titre que les églises ou tout autre vestige historique? D’autant plus que certains sont situés dans des endroits absolument magnifiques. Une visiteuse nous dit que lorsqu’elle va en vacances, elle se promène dans les cimetières, repère les noms de famille les plus courants, les années des plus vieilles tombes et déjà, ça lui donne une image du village qui l’accueille.

Pour certains, les cimetières sont morbides et sources de chagrin; pour d’autres, ils sont un lieu de méditation qui permet de prendre la pleine mesure de la vie.

Lire l’article complet sur le site de la FCFQ