Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le don d’organes

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 05 Juin 2017 Pixabay

Pixabay

Le projet Chaîne de vie pour sensibiliser les jeunes à l’importance du don d’organes et de tissus.

Le don d’organes et de tissus touche les gens de tout âge. Bien que la majorité des Québécois se dit favorable au don d’organes, beaucoup de dons potentiels ne se réalisent pas, souvent parce que la famille ne connaît pas les volontés de la personne décédée. Signer sa carte d’assurance maladie ou s’inscrire au registre des consentements de la RAMQ est un premier geste, mais il ne suffit pas. Car au moment du décès d’un être cher, c’est la famille qui a le dernier mot. 

En ce moment, il y a une pénurie d’organes au Québec, car les donneurs potentiels sont très rares. Environ 1 % des décès à l’hôpital correspondent aux critères médicaux et légaux qui entourent le don d’organes et de tissus. C’est pourquoi chaque consentement compte. 

Alors il faut en parler! C’est ce que fait Chaîne de vie par un projet à caractère éducatif qui vise à sensibiliser les jeunes de 15-16 ans au don d’organes et de tissus, durant leur cours d’anglais de quatrième secondaire. Ainsi, il devient possible de développer des compétences et des connaissances en anglais tout en abordant un sujet social d’actualité.

Ce projet à caractère unique et intergénérationnel réunit les secteurs de la santé et de l’éducation pour ultimement sauver des vies. Les valeurs humaines qui y sont véhiculées incitent les jeunes à se responsabiliser en posant des actions concrètes qui démontrent un engagement à la vie de leur communauté. Les élèves sont également amenés à prendre conscience de la valeur inestimable d’un corps en santé.

Peut-on faire un don d’organes et de tissus si on a des problèmes de santé? Tout le monde peut être considéré comme un donneur potentiel, peu importe son âge, son état de santé ou son orientation sexuelle. C’est plutôt la qualité des organes qui est déterminante, et l’évaluation se fait par l’équipe médicale au moment opportun. 

Les organes que l’on peut transplanter sont les reins, le cœur, les poumons, le foie, le pancréas et les intestins. Les principaux tissus greffés sont les os, la peau, les valves cardiaques, les veines, les tendons, les ligaments et les tissus oculaires, dont la cornée. L’attribution des organes est basée sur différents facteurs, dont le groupe sanguin, la compatibilité des tissus, le poids, la taille, l’urgence et la date d’inscription sur la liste d’attente.

L’identité du donneur n’est pas dévoilée et il en est de même pour celle du receveur. Mais une communication est possible entre la famille du donneur et le receveur par l’entremise de Transplant Québec, à la condition que les deux parties acceptent.

Vous pouvez signifier votre consentement au don d’organes de trois façons :

  • en apposant l’autocollant signé au dos de la carte d’assurance-maladie;
  • en signant le formulaire Consentement au don d’organes et de tissus, de la Régie de l’assurance maladie;
  • en inscrivant votre consentement au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec.

Lire l’article intégral