Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La mort et la vie intimement liés !

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 14 Juin 2018 Pixabay

Pixabay

Un spécialiste en soins critiques nous livre son témoignage et ses réflexions sur les liens entre la vie et la mort.

Je me suis toujours questionné sur le sens de la mort et de la vie, deux éléments intimement liés dans toute leur beauté. À travers mes expériences personnelles et ma vie professionnelle, où il m’est arrivé de côtoyer la mort, j’ai accepté de modifier mon regard sur l’un et l’autre. Combien de gens sont à la recherche d’un sens à leur vie, un sens à leur passage sur terre, à se demander ce qu’ils sont venus faire ici? À chercher leur mission et à être en mesure de la reconnaître? Comment fait-on pour être heureux et pour vivre sa vie heure après heure dans une conscience renouvelée? Comment se relier à sa spiritualité, à sa lumière intérieure? Cette connexion intérieure permettrait-elle de mieux vivre la plus grande facette de son identité?

J’ai appris qu’il est fondamental de comprendre que la mort donne un sens à la vie, car sans la mort, la vie ne serait qu’une route sans fin, sans but à atteindre, un abîme où les êtres vivants seraient seulement en vie tout simplement. La mort vient donc donner un sens à celui qui comprend que la vie doit être pleinement vécue dans tout ce qui la nourrit intérieurement.

Tout au long de mon parcours, certains principes se sont imposés et m’ont permis de redéfinir la vision que j’avais de moi-même et des êtres qui m’entourent.

  1. Ne jamais hésiter à dire à nos proches que nous les aimons et pourquoi nous les aimons.
  2. La compassion permet de voir l’espace intérieur de l’autre et d’agir avec le cœur.
  3. Se comporter de manière à avoir un impact positif sur les gens autour de nous.
  4. Le pardon nous libère des liens restrictifs.
  5. S’ouvrir à l’instant présent.

En tant qu’être humain, nous devons nous donner la chance d’expérimenter la compassion, le respect des êtres, le pardon ainsi que le lâcher-prise. Tous ces éléments nous aident à accéder à une mort vécue dans la conscience et l’acceptation. Ainsi, peut-être un jour arriverons-nous à redéfinir la mort comme étant une fin qui n’a pas de fin.

Voir l’article complet sur le site de la FCFQ