Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Apporter les cendres funéraires à la maison

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 08 Septembre 2020

FCFQ_cendres

Quelques éléments à prendre en compte lorsque vous choisissez d’apporter les cendres funéraires avec vous.

Depuis une vingtaine d’années, nous assistons à une pratique qui permet d’apporter les cendres avec soi après les funérailles. Dans le but de vous aider à prendre une décision, voici quelques éléments qu’il est bon de prendre en considération :

• Pour certaines personnes, le fait de conserver les cendres aide à s’adapter petit à petit aux changements que la perte suscite, particulièrement lors d’une mort subite. Dans cette optique, plusieurs choisiront de les conserver quelques mois à la maison avant de les déposer au columbarium ou de procéder à la mise en terre.

• Les enfants, tout comme les adultes, peuvent réagir différemment à la présence des cendres. Certains établiront un lien de confident avec le défunt, d’autres en perdront le sommeil. Il est important de s’assurer que l’ensemble des personnes concernées soit en accord avec la présence des cendres au quotidien.

• Une urne peut facilement passer pour un objet d’art et être intégrée dans des éléments de décoration sans alourdir l’ambiance familiale. En contrepartie, elle a de plus grandes chances d’être dérobée lors d’un vol par effraction.

• Plusieurs personnes édifient un autel à la mémoire de la personne décédée et souhaitent y intégrer l’urne du défunt. Le fait d’aménager un espace situé dans un endroit réservé et intime limite les risques de bris accidentel.

• À la suite du décès d’un conjoint, certains placeront l’urne à l’honneur dans une pièce de la maison. Lors d’une nouvelle union, la présence des cendres peut créer un malaise ou provoquer des tensions. En tout temps, vous pouvez déplacer les cendres du défunt. Parlez-en avec vos proches ou avec un représentant de votre coopérative.

Un deuil difficile ?

Le fait de conserver les cendres à la maison laisse supposer une difficulté à surmonter l’épreuve d’une séparation définitive et peut empêcher d’assumer la réalité de la perte subie. N’hésitez pas à rechercher du soutien pour vous aider dans cette étape difficile.

Lire l’article sur le site de la FCFQ