Assurance habitation: 37% des locataires jouent avec le feu

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Bureau d’assurance du Canada Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 30 octobre 2017

iStockphoto

iStockphoto

Aujourd’hui, près de 4 locataires sur 10 ne détiennent pas d’assurance habitation et courent le risque de tout perdre en cas de sinistre.

Assurance habitation : 37 % des locataires jouent avec le feu 

Aujourd’hui, près de 4 locataires sur 10 ne détiennent pas d’assurance habitation et courent le risque de tout perdre en cas de sinistre. C’est ce que révèle un récent sondage de la firme SOM mené pour le compte du Bureau d’assurance du Canada.

Cette situation a de quoi en inquiéter plusieurs puisqu’elle met sans aucun doute la sécurité financière des locataires en jeu. Effectivement, en faisant l’impasse sur l’assurance habitation, les locataires choisissent de ne pas couvrir leurs biens, mais ils font également le choix de ne pas détenir d’assurance responsabilité civile. Un geste qui pourrait leur coûter cher s’ils devaient, un jour, être responsables d’un sinistre.

Des mythes à déboulonner

Le coût est la raison première invoquée par près de la moitié des locataires pour expliquer le fait qu’ils ne détiennent pas d’assurance habitation. Toutefois, il faut savoir que près de 70 % des locataires assurés ne déboursent pas plus de 22 $ par mois pour leur assurance.

Après le coût, le tiers des répondants indiquent ne pas avoir suffisamment de biens ou ne pas posséder de biens de valeurs qui justifieraient la souscription d’une assurance habitation. Pourtant, en cas de sinistre majeur, voire de perte totale des biens, devoir tout racheter et se reloger temporairement durant le temps des travaux, par exemple, pourrait causer un stress financier énorme. Il suffit de faire l’inventaire de ses biens pour se rendre compte rapidement que l’on a plus de possessions qu’on ne le croyait.

Aussi, encore trop de locataires (15 %) croient être couverts par l’assurance de leur propriétaire en cas de sinistre. Une croyance qui a la vie dure particulièrement chez les personnes âgées de plus de 65 ans puisque 42 % d’entre elles compteraient sur leur propriétaire s’il survenait un dommage dans leur logement. N’oublions pas que l’assurance du propriétaire couvre le bâtiment et les espaces communs seulement. L’assuré a la responsabilité de se procurer une assurance habitation pour couvrir ses propres biens et sa responsabilité civile.

Et pour finir, 16 % des personnes interrogées avouent tout simplement ne pas avoir songé à s’assurer.

Des résultats qui démontrent qu’un nombre encore trop important de Québécois ne réalisent pas la situation dans laquelle ils se retrouveraient s’ils devaient tout perdre dans un incendie, par exemple. Rappelons au passage qu’en plus de voir leurs biens s’envoler en fumée et de ne plus avoir un toit au-dessus de leur tête, les locataires non assurés pourraient avoir à indemniser leur propriétaire s’ils étaient reconnus responsables du sinistre.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.