Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Compu-Finder: un polluposteur bien de chez nous

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 06 octobre 2011

La nouvelle Loi canadienne anti-pourriel pourrait forcer cette compagnie de Morin-Heights à revoir ses pratiques.

Compu-Finder offre aux entreprises des formations telles que «Gérer des bénévoles efficacement», «Réussir un événement corporatif» et «De secrétaire à adjointe exécutive». Sa méthode de prédilection pour recruter des clients: l'envoi massif de courriels non sollicités. Autrement dit, des pourriels.

«Je pense que tout le monde qui fait des affaires aujourd’hui a reçu et continue de recevoir les courriels de Compu-Finder. C’est l'un des rares polluposteurs québécois bien connus et certainement l’un des pires cas que j’aie vus dans ma carrière», affirme David Poellhuber, fondateur et chef d’exploitation de Zerospam, une entreprise sécialisée dans le filtrage du pourriel.

Depuis plusieurs mois, Protégez-Vous reçoit des courriels de Compu-Finder sans avoir jamais contacté cette entreprise. Même si on clique sur le lien de désabonnement, on continue de recevoir les pourriels. Nos demandes de désabonnement par téléphone ont aussi échoué.

«La plupart des compagnies, quand on leur fait un rappel gentil, exécutent le désabonnement. Ce n’est pas du tout le cas de Compu-Finder, observe David Poellhuber. Cette entreprise fait tout en son possible pour ramasser un maximum d’adresses de courriel. Si une association affiche sur Internet une liste des membres avec leurs adresses de courriel, vous pouvez être certain que Compu-Finder va les récupérer. Ces adresses sont ajoutées dans des bases de données.»

Nouvelle loi bientôt en vigueur
Le Parlement a adopté la Loi canadienne anti-pourriel en décembre 2010. Elle devrait entrer en vigueur d'ici la fin de l'année 2011 ou au début de 2012, quand le règlement d'application de la loi sera complété et publié.

Cette loi encadrera notamment l'envoi de messages textes (SMS) et de courriels commerciaux. Elle en interdira l'envoi sans le consentement du destinataire. Chaque courriel devra comprendre un lien de désabonnement fonctionnel.

Les consommateurs pourront se plaindre auprès du Centre de notification des pourriels. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pourra enquêter et imposer des amendes aux contrevenants. Ces sanctions pourront atteindre 200 $ par message par jour, jusqu'à concurrence d'un million de dollars par jour. Les citoyens pourront aussi entreprendre des recours collectifs contre les polluposteurs.

«Compu-Finder est typiquement le genre de compagnie visée par la nouvelle loi, affirme Anthony Hémond, analyste d'Internet et des télécommunications à l'Union des consommateurs. Les amendes salées devraient avoir un effet dissuasif. Cette entreprise devra certainement changer ses pratiques.»

Seules les entreprises canadiennes seront ciblées par la nouvelle loi. Vous devriez donc continuer de recevoir des offres de Viagra en provenance de pays comme la Russie et le Brésil. «Le pourriel pur et dur va continuer, probablement au même volume qu’actuellement, soit de 90 à 95 % du volume total de courriels en circulation dans le monde, croit David Poellhuber. Par contre, les pratiques d’envoi de masse des entreprises canadiennes légitimes changeront.»

Compu-Finder n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue dans le cadre de cet article.

À lire

Quelques conseils

  • Utilisez deux adresses de courriel: une adresse principale pour les expéditeurs fiables et une adresse «jetable» pour les autres.
  • Employez le filtre antipourriel de votre logiciel de courriel ou installez un logiciel qui peut effectuer cette tâche.
  • Cliquez sur le lien de désabonnement d'un courriel seulement s'il s'agit d'un expéditeur fiable. Sinon, effacez tout simplement le message sans l'ouvrir.
  • Ne donnez jamais votre numéro de téléphone cellulaire pour participer à un concours sur Internet; vous risquez alors de commencer à recevoir des SMS facturés de 2 à 4 $ chacun. Pour faire cesser ce genre de SMS, répondez «ARRÊT» ou «STOP».
Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle