Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

De nouvelles maladies transmises par les tiques arrivent au Québec

Par Florence Dujoux
tiques-nouvelles-maladies Willem Cronje/Shuttersock.com

En plus de la maladie de Lyme, les tiques propagent d’autres infections aux noms inquiétants, comme l’anaplasmose granulocytaire humaine (AGH).

Selon les chercheurs, l’anaplasmose est une préoccupation croissante en matière de santé publique. Une récente étude de l’Agence de la santé publique du Canada et de l’Université de Sherbrooke rapporte que 25 cas d’AGH ont été recensés au Québec en 2021, ce qui représente le plus grand nombre de cas dans une même région au Canada. Avant 2021, seulement trois malades avaient été confirmés aux autorités de santé publique de la province.

C’est la migration des tiques depuis les États-Unis vers le sud de la province qui expliquerait la concentration des cas en Estrie et en Montérégie, et plus particulièrement autour de Bromont, où les deux tiers d’entre eux (64 %) ont été identifiés.

Ouvrez l’œil!

Selon l’investigation épidémiologique réalisée en 2021, l’activité la plus souvent rapportée par les patients infectés était l’entretien paysager, suivie de l’activité récréative en plein air (48 %) et de la visite d’une ferme (20 %). Nul besoin de partir en randonnée pour être exposé, le simple fait d’être dehors dans une zone où les tiques sont très présentes constitue un facteur de risque!

L’une des façons les plus efficaces de prévenir la transmission des maladies, c’est d’inspecter vos vêtements et votre peau en rentrant chez vous. Fait intéressant, seulement 28 % des personnes qui ont contracté l’AGH avaient remarqué une piqûre de tiques dans les deux semaines précédant les symptômes. Rappelez-vous: il vous sera d’autant plus facile de repérer une éventuelle bestiole si vous portez des vêtements de couleur claire.

Connaître les symptômes

Bien que la même tique – la tique à pattes noires (Ixodes scapularis) – soit à l’origine de la maladie de Lyme et de l’anaplasmose, les deux infections sont assez différentes. L’AGH se manifeste par des symptômes d’allure grippale comme de la fièvre, de la fatigue, des douleurs musculaires et des maux de tête, similaires à ceux de la COVID-19. Une poussée de fièvre en plein été devrait vous alerter…

L’anaplasmose répond habituellement très bien au traitement antibiotique. L’enjeu est d’arriver à la diagnostiquer à temps: c’est une maladie rare, à laquelle les médecins ne pensent pas forcément, qui peut potentiellement être grave, surtout chez les gens au système immunitaire affaibli et chez les personnes âgées. L’année dernière, plus de la moitié (44 %) des patients atteints ont dû être hospitalisés.

Bientôt un programme de surveillance?

Les autres maladies transmises par les tiques et à déclaration obligatoire au Québec sont la babésiose, causée par un parasite qui infecte les globules rouges, comme celui de la malaria, et la maladie de Powassan, un virus qui peut provoquer une encéphalite (inflammation du cerveau).

Aucun cas n’a été déclaré au Québec en 2020. Le principal facteur de risque reste donc les voyages dans les régions où les tiques sont endémiques depuis longtemps, par exemple les États-Unis, les États du Nord-Est et la région des Grands Lacs.

D’autres pathogènes sont scrutés par les chercheurs. Celui qui cause la borréliose, caractérisée par des fièvres récurrentes, a été identifié sur cinq tiques à pattes noires en 2020, en Estrie, en Gaspésie et dans Chaudière-Appalaches. Toutefois, la maladie n’étant pas à déclaration obligatoire, on ne connaît pas le nombre de cas au Québec.

Pour documenter l’évolution de la situation dans la province, des chercheurs proposent de développer sans tarder un programme de surveillance plus étendu sur les maladies transmises par les tiques et de créer une Chaire de recherche sur le sujet à l’Université de Sherbrooke.

>> À lire aussi: Maladie de Lyme: attention aux tiques cet été! et Comment choisir un anti-moustiques

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.