Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment reconnaître les cosmétiques biologiques

Par Cindy Grappe Mise en ligne : 25 juillet 2019 Shutterstock.com

pot-creme-visage Shutterstock.com

Plusieurs labels permettent d'identifier les cosmétiques biologiques qu'on retrouve sur les tablettes des magasins, notamment Cosmos, Ecocert, Cosmebio, BDIH, Natrue, Soil Association, USDA Organic et Nature & Progrès.

Un cosmétique biologique répond à une charte stricte, garante de l’absence d’ingrédients mauvais pour la planète (car mettant très longtemps à se désagréger dans la nature) ou polémiques du point de vue de la santé.

Il s’agit des OGM, des dérivés du pétrole, des silicones, des ingrédients synthétiques issus de la chimie lourde, des matières éthoxylées et des parfums ou arômes synthétiques.

De plus, un fabricant de cosmétique bio privilégiera toujours l’utilisation d’ingrédients d’origine naturelle (plus de 90 % de la formulation totale). Si 10 % d’ingrédients biologiques dans la composition totale d’un produit vous paraissent peu, c’est parce que les ingrédients qui ne sont pas issus du vivant (comme l’eau ou les minéraux) ne peuvent pas être certifiés.

>> À lire aussi: D’où viennent vos produits de soins personnels? et Fabriquer ses cosmétiques, une bonne idée?

Si vous voulez acheter des cosmétiques biologiques, privilégiez ceux qui sont labellisés. Attention toutefois: d’une certification à l’autre, les exigences ne sont pas toujours les mêmes. Voici quelques labels et leurs exigences.

Cosmos 
Deux labels: Cosmos Natural (au moins 95 % d’in­grédients d’origine naturelle) et Cosmos Organic (au moins 95 % d’ingrédients biologiques comptant pour au moins 20 % du produit fini). L’huile de palme est autorisée seulement si elle est biologique. Certains solvants pétrochimiques sont autorisés uniquement s’il n’existe pas de solution de rechange naturelle à leur emploi et s’ils sont éliminés et recyclés en fin de processus. 

Ecocert 
95 % des ingrédients végétaux et au moins 10 % du produit fini doivent être issus de l’agriculture biologique. Le label touche également en partie la question des ingrédients de synthèse et des procédés de fabrication (ex.: neuf ingrédients de synthèse autorisés, nanoparticules autorisées dans les crèmes solaires). L’organisme certificateur fait des contrôles dans 76 pays.

Cosmebio 
Label basé sur le même référentiel qu’Ecocert et Cosmos. Créé par l’industrie, qui invite ses membres à l’adopter, il cherche à inciter les marques à s’engager dans une démarche de développement durable.

BDIH 
Label basé sur une liste positive de 690 ingrédients autorisés (sur 20 000 répertoriés), ce qui réduit tout de même considérablement le recours à des substances potentiellement dangereuses. Les tests sur les animaux sont interdits, mais l’huile de palme est autorisée. De plus, 60 % des produits de la marque doivent respecter la charte.

Natrue 
Label relativement exigeant, notamment en ce qui a trait aux modes de calcul des teneurs en ingrédients biologiques. 
Le label s’appuie sur trois types d’exigences: 

• Natrue Cosmétiques naturels (de 1 à 90 % d’ingrédients naturels en fonction des types de produits); 

• Natrue Cosmétiques naturels en partie biologique (70 % des ingrédients doivent être biologiques); et 

• Natrue Cosmétiques biologiques (95 % des ingrédients doivent être biologiques). 

De plus, 75 % des produits d’une même marque doivent être certifiés pour obtenir la labellisation.

Soil Association 
Au moins 95 % des ingrédients végétaux doivent être issus de l’agriculture biologique. Les tests sur les animaux sont interdits, ainsi que les ingrédients issus de la cueillette sauvage d’espèces en voie d’extinction.

USDA Organic 
Au moins 95 % des ingrédients végétaux doivent être issus de l’agriculture biologique.

Nature & Progrès 
Label considéré par plusieurs comme le plus exigeant, et qu’on retrouve par conséquent sur une gamme de produits cosmétiques restreinte, mais associée à de solides valeurs éthiques en ce qui a trait au biologique. Au moins 95 % des ingrédients doivent être d’origine naturelle et 100 % des ingrédients d’origine naturelle doivent être biologiques. Le label interdit l’huile de palme et ses dérivés. Seulement trois conservateurs de synthèse sont tolérés, et les nanoparticules sont complètement interdites.  

Source (entre autres): 60 millions de consommateurs, hors-série, 126S, août-septembre 2018, p. 76-77.

Cet article est extrait de notre guide 100 Gestes pour la planète, réalisé en partenariat avec RECYC-QUÉBEC et l’Observatoire de la consommation responsable de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM). Il est disponible en kiosque et dans notre boutique.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle