Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Prévenez les invasions de mites alimentaires

Par Mélissa Côté
Prévenez les invasions de mites alimentaires

Des papillons volent dans votre cuisine et vous avez découvert de la soie dans un sac de farine? Méfiez-vous! Vos armoires sont peut-être infestées par la pyrale de la farine.

La pyrale indienne de la farine est un insecte nuisible qui se retrouve partout dans le monde. Cette mite alimentaire est l’espèce de pyrale la plus commune au Québec. Elle se nourrit de denrées sèches, par exemple la farine, le blé, les céréales, les noix, les fruits séchés, les graines, le cacao, le lait en poudre, et même la nourriture pour animaux. Souvent, les œufs microscopiques sont déjà sur l’emballage qu’on achète à l’épicerie, et ils éclosent quelques semaines plus tard alors que le produit est rangé dans le garde-manger.

Cet insecte n’est pas dangereux pour la santé des humains, n'empêche qu'il n'est pas très agréable de découvrir des larves dans un bol de céréales ou un sac de farine. Pour se nourrir, les larves peuvent percer les emballages de plastique, d'aluminium ou de carton.

>> À lire aussi: Comment éviter la contamination croisée des aliments

Cet intrus nuisible connaît quatre stades de développement. Les femelles pondent leurs œufs – invisibles à l’œil nu – directement sur les denrées alimentaires. Les œufs deviennent des larves (blanchâtres, roses, brunes ou verdâtres) mesurant un peu plus de 1 cm, puis celles-ci se transforment en pupe (cocon) brun pâle. La phase transitoire entre la larve et la forme adulte se déroule généralement loin des sources de nourriture, faisant en sorte qu’on peut retrouver des pupes dans des armoires ne contenant pas de nourriture et dans d’autres pièces que la cuisine.

L’apparition des papillons est l’un des premiers signes d’infestation. Attention toutefois de ne pas confondre la pyrale avec la teigne des vêtements, aussi appelée mite des vêtements. La pyrale est bicolore (brune et grisâtre), alors que la teigne est d’un brun pâle uni.

Prévenir plutôt que guérir

À l’épicerie, inspectez les emballages. Assurez-vous qu’il n’y a pas de trous dedans ni de soie qui y adhère. De retour à la maison, transvidez dans un contenant de plastique ou de verre hermétique tous les aliments susceptibles d’attirer la pyrale, comme la farine, les graines ou les pâtes alimentaires. Ainsi, si vous avez acheté un aliment contaminé, le problème restera confiné dans le contenant et votre cuisine sera épargnée. Et si votre armoire est déjà contaminée, cela empêchera les larves de se nourrir de ces nouveaux produits.

«Placez les denrées au congélateur pendant 48 heures», conseille également Marjolaine Giroux, entomologiste à l’Insectarium de Montréal. Pour déjouer les périodes de dormance et tuer les petits indésirables, elle recommande d’alterner un ou deux séjours au congélateur avec quelques jours hors de celui-ci.

Que faire en cas d’infestation?

Pas de panique, la situation peut se régler sans exterminateur, assure Michel Maheu, biologiste et directeur général d’une entreprise de gestion parasitaire. Voici ses conseils.

  • Identifiez l’intrus. Il s’agit de l’étape la plus importante. Il faut connaître son ennemi. Capturez quelques spécimens et faites des recherches sur le Web pour vous assurer que vous avez bien affaire à la pyrale indienne de la farine. En cas de doute, consultez un exterminateur qui vous confirmera – généralement sans frais – à quelle espèce vous avez affaire. Si vous habitez dans la région montréalaise, vous pouvez aussi vous rendre à l’Insectarium de Montréal pour obtenir des renseignements généraux, mais ceux-ci ne seront toutefois pas aussi précis que ceux d’un exterminateur.
  • Posez des pièges à phéromones. Offerts dans les quincailleries et les grandes surfaces, ils vous permettront d’attirer et de capturer les pyrales mâles adultes afin de les empêcher de se reproduire. Si vous ne savez pas où se trouve le foyer de l’infestation, placez-en à plusieurs endroits, surtout ceux où vous conservez de la nourriture. Le piège contenant le plus de «victimes» vous renseignera sur la source de l’infestation.
  • Inspectez tout. Examinez tous les endroits contenant des denrées sèches. Inspectez toutes les boîtes de nourriture et tous les recoins de vos armoires à la recherche de cocons ou de soie.
  • Jetez. Placez les aliments contaminés dans un sac de plastique, fermez-le hermétiquement et jetez-le aux ordures.
  • Nettoyez. Passez l’aspirateur partout dans les armoires ainsi que derrière les électroménagers afin d’enlever toutes les miettes de nourriture et les œufs des petits envahisseurs. Soyez minutieux, car les pupes aiment particulièrement se cacher dans les endroits sombres, les coins de tablettes par exemple.
  • Appliquez un insecticide. Pour tuer ce que vous n’avez pas été capable d’aspirer, appliquez dans les armoires une solution à base de vinaigre, ou encore une petite dose d’insecticide à pyrales conçu spécialement pour la cuisine.

Une fois ces étapes complétées, surveillez les pièges à phéromones. Si aucun individu ne se déclare en quatre à six semaines, vous avez gagné la partie! Si les pyrales continuent à se multiplier, c’est que le foyer d’infestation n’a pas été détruit, explique Marjolaine Giroux. Il faut donc repartir à la chasse pour le trouver…

Photo: la pyrale indienne de la farine mesure environ 1 centimètre. Ses ailes sont de deux couleurs: brun et grisâtre. Photo: Shutterstock

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par JEAN-PIERRE ROY
    24 Octobre 2015

    Pour l'avoir déjà vécu... je peux vous dire que c'est encore pire que ce que vous dites. Nous ne comprenions pas comment les mites pouvaient se retrouver dans des pots qui de mémoire restaient tout le temps fermés, sauf au moment de leur utilisation. Croyez-le ou non, ces mites pénètrent dans les bouteilles (par exemple dans des pots Mason avec bouchons de métal ou de plastique) en suivant les filets des bouchons, même s'ils sont bien vissés. Nous avons été 3 témoins à observer une mite qui faisait ainsi son chemin. Ça lui a pris 15 minutes, mais elle l'a fait. Résultat: j'ai dû me débarrasser d'une vingtaine de pots de farine, grains, etc. qui avaient été contaminés. Et pour confirmer vos dires et l'origine possible d'une telle invasion, nous avons retrouvé un paquet de haricots mexicains qui était rempli de centaines de larves et de mites adultes qui avaient percé le plastique pour en sortir. Un autre indice d'une infestation importante: ce sont les nids de soie qu'on découvre soudain dans les arêtes des plafonds

     2
  • Par GILBERT MCCAULEY
    11 Août 2014

    J'ai eu aussi ce problème, il y a 2 ans. Le pot aux roses, après une investigation minutieuse de toutes mes armoires de cuisine, était le sac de graines d'oiseau acheté dans un magasin à grande surface. Ces sacs sont souvent contaminés en entrepôt et il aurait fallu le vérifier avant l'achat. Nous les mettons maintenant au congélateur avant l'utilisation et ensuite au frigo, une fois ouverts. Ça nous a pris 1 an pour se débarrasser de ces vermines, une fois la pirale identifiée. Maintenant, je garde des pièges à phéromones dans mon placard et garage qui, heureusement,sont exempts de bestioles.

  • Par Daniel Monette
    07 Août 2014

    Nous avons eu ce problème très bien décrit dans votre article. Cela nous a pris un an pour s'en débarrasser définitivement à l'aide des pièges à phéromones. Tous les autres conseils, nous les avions déjà appliqué à la lettre et il y en avait toujours. Seulement grâce aux pièges, les mites furent complètement éliminées.

  • Par Daniel Marois
    08 Août 2014

    C'est pas suffisant de s'occuper des bibittes dans nos ordis maintenant il faut s'occuper des bibittes dans nos cuisines! J'ai de plus en plus le goût d'aller vivre dans une hutte sur une île du Pacifique. Au moins là les bibittes dans la cuisine, c'est normal!

  • Par Louis Pinard
    07 Août 2014

    En ce qui concerne l'infestation aux pyrales indiennes, le traitement le plus efficace -je dirais extrêmement efficace- consiste à l'emploi de trichogrammes de la souche appropriée, après avoir bien nettoyé et bien jeté tout ce qui les nourrit. Les trichogrammes sont des micro-guêpes inoffensives, qu'on ne voit pas à l'oeil nu et qui pondent leurs oeufs dans les oeufs des pyrales elles-mêmes, les parasitant et les détruisant avant leur éclosion. C'est la façon la plus rapide et la plus sûre et la plus écologique de s'en débarasser. Lorsqu'il n'y a plus d'oeufs de pyrales à infester, les micro-guêpes meurent aussi sans autre forme de procès. C'est un traitement similaire qui est employé en agriculture pour contrôler une pyrale cousine de la pyrale indienne et qui détruit les champs de maïs. Une entreprise de la Montérégie nous en a déjà procuré et cela a fait merveille. Malheureusement, pour une raison que j'ignore, et de façon surprenante, les centres d'extermination ne sont pas au courant de cette ressource.