Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

À quelle fréquence laver vos draps?

Par Amélie Cléroux
draps

Votre lit est un endroit de prédilection pour les acariens, ces bestioles microscopiques qui peuvent être à l’origine de symptômes d’allergie. Quelques conseils de base afin d’éviter leur prolifération.

« Il est recommandé de laver les draps, les taies d’oreiller et, idéalement, la housse de couette chaque semaine, et ce, à l’eau chaude », indique Guy Delespesse, professeur à la retraite au Département de médecine et au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’Université de Montréal.

C’est une question d’hygiène, mais aussi de santé. En cause : les acariens, ces bestioles invisibles à l’œil nu qui vivent dans la poussière et les tissus et qui se nourrissent des peaux mortes. Puisqu’ils aiment la chaleur, la noirceur et l’humidité… vos draps sont leur lieu de prédilection! Des centaines de milliers voire des millions d’acariens peuvent y proliférer. Plus exactement, ce sont leurs excréments – dissous au contact des sécrétions nasales ou de la gorge – qui engendrent ou aggravent des symptômes respiratoires ou allergiques, selon le spécialiste. Ils peuvent par exemple provoquer des rhinites, de l’asthme et des démangeaisons de la gorge. « Les symptômes les plus fréquents sont la congestion nasale et de légères difficultés respiratoires au niveau des bronches », souligne-t-il.

Une fois les draps lavés, laissez votre lit bien ouvert, exposé à l’air et à la lumière le plus longtemps possible, recommande Guy Delespesse. Par ailleurs, vous pourriez aussi le faire chaque matin, le temps de libérer l’humidité de la transpiration et de limiter les conditions favorables à la prolifération des acariens.

Sachez en outre que des bactéries, et même de la moisissure, se développent dans votre literie. Selon l’expert, elles ne sont toutefois pas reconnues pour provoquer des ennuis de santé, sauf en cas de grande malpropreté.

« Pour savoir si vous souffrez d’une allergie, le meilleur moyen est de passer un test cutané », conseille-t-il. Sachez qu’il existe notamment des housses antiacariens et d’autres astuces, comme le contrôle de l’humidité à la maison, pour diminuer les symptômes.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par IOUIS MAX
    15 Mai 2021

    Protégez vous ne sait vraiment plus quoi dire,on en vient maintenant à dire au gens comment faire leurs lavages et a quel rythme

    Par ANDRE ALLARD
    13 Juillet 2021

    je suis d'accord avec vous M. Max et vous seconde fortement. Je suis un nouvel abonné de ce magazine depuis l'automne 2020 et je ne vais pas renouveler mon abonnement pour des raisons semblables. Moi je m'attendais à des reportages et des informations objectives . Moi non plus je ne veux pas me faire orienter par la petite pensée de Montréal qui nous mentionne quoi penser, quoi dire pour être comme il faut.

    P.S. si vous voulez modifier mon texte, ne le publiez pas S.V.P. monsieur ou madame le censeur de protégez-vous.

    Par PAUL BEGIN
    25 Mai 2021

    Ben oui depuis 6 ans, dès l'automne des symptômes d'asthme et rhume apparaissaient et se répétaient annuellement sans comprendre la cause. Après de multiples examens, radio pulmonaires, antibiotique etc... C'était simplement mon lit que je lavais aux deux semaines et a l'eau froide comme tous mes vêtements. M. Guy Delespesse avait bien raison. Depuis, je suis en pleine forme, plus de rhinite, asthme et toux chronique durant toute l'hiver.

     1