Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Faites la guerre à l’herbe à poux!

Par Benoîte Labrosse
Faites la guerre à l’herbe à poux!

L'été est le moment idéal pour se débarrasser de l’herbe à poux avant que les plants produisent du pollen incommodant pour les gens allergiques.

Si l’herbe à puce n’indispose que ceux qui la touchent, l’herbe à poux cause quant à elle des désagréments à toutes les personnes qui sont allergiques à son pollen, qui se propage dans l’air sous la forme d’une fine poussière.

Les gens affectés sont de plus en plus nombreux, estime l'Association pulmonaire du Québec. «Selon la plus récente statistique disponible, qui date de 2008, 17,5 % des Québécois sont touchés par cette allergie, explique la directrice générale de l’organisme, Dominique Massie. Mais nous sommes certains que cette donnée est en forte augmentation.»

Le 10 juillet 2014, l’organisme a d’ailleurs lancé la 8e édition de sa campagne provinciale d'arrachage de l'herbe à poux. «Les gens doivent prendre conscience de l’importance de se débarrasser cette plante, car ce fléau s’étend de plus en plus», ajoute Dominique Massie.

Elle-même est sujette à souffrir des symptômes causés par le pollen de l’herbe à poux: la rhinite allergique (éternuements, congestion, démangeaisons et écoulements nasaux), l’asthme allergique et les conjonctivites. Le bon vieux rhume des foins, quoi!

Comment reconnaître l’herbe à poux?

La petite herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) est la variété la plus allergène et aussi la plus répandue au Québec: elle est nommée ainsi par opposition à sa variété sœur, la grande herbe à poux (Ambrosia trifida).

La petite herbe à poux, qui mesure entre 10 cm et 1,5 m, est reconnaissable à son feuillage vert-grisâtre semblable à celui d’une carotte.

À l’extrémité de la plante, les fleurs en épis sont d’un vert jaunâtre. - À l’extrémité de la plante, les fleurs en épis sont d’un vert jaunâtre.

L'herbe à poux préfère les sols pauvres

L’herbe à poux pousse surtout dans les endroits dénudés de végétation, soit les bordures de routes, de trottoirs, de voies ferrées et sur les terrains vagues. Elle prolifère aussi à travers le gazon brûlé par le calcium et le sel de déneigement. Ceci fait en sorte qu’elle est surtout présente dans les zones industrialisées et peuplées.

«De Gatineau à Québec en passant par Sherbrooke et Montréal, cette plante est de plus en plus abondante dans le sud de la province», explique Geneviève Tremblay, directrice des programmes de soutien, d’éducation et de sensibilisation de l'Association pulmonaire du Québec.

Et c’est entre autres la faute aux changements climatiques (PDF). La hausse des températures moyennes – et donc la réduction du temps de gel au sol – contribue à allonger la période de pollinisation de l’herbe à poux. En conséquence, la plante produit plus de pollen et plus de graines, ce qui lui permet de proliférer. À noter que les graines se forment après la pollinisation des fleurs par le pollen.

À Montréal, la période de pollinisation est passée de 40 jours en 1994 à 68 jours en 2002, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux. Aucune statistique plus récente n’est cependant disponible.

Les plants commencent à pousser en mai et survivent jusqu’en octobre. Toutefois, ils ne produisent du pollen qu’à partir de l’éclosion des fleurs, vers la fin juillet. «Il faut donc arracher la plante avant l’apparition de ses fleurs, qui sont des épis vert-jaunâtre, dit Geneviève Tremblay. Sinon, le pollen va se disperser dans l’air et sur votre terrain.»

>> À lire aussi: Comment entretenir la pelouse

Voici comment éradiquer l'herbe à poux (ou du moins, essayer)

1- Arrachez-la à la main. Faites-le pour chaque plant d’herbe à poux, de même que pour ses racines, qui sont peu nombreuses. «C’est la meilleure technique, assure Geneviève Tremblay. Il est aussi possible de tondre régulièrement les zones infestées, ce qui fera que la plante se raréfiera, mais les racines resteront présentes et la plante pourra repousser.»

2- Remplacez-la par des végétaux. Plantez du gazon, du trèfle ou d’autres végétaux dans les endroits où vous avez arraché de l’herbe à poux pour qu’elle ne revienne pas prendre racine sur votre terrain. Cette plante n’aime pas la compagnie d’autres plantes.

3- Jetez les plants. Débarrassez-vous des plants arrachés ou tondus en les mettant aux ordures. S’ils n’ont pas encore fleuri, ils peuvent aussi être compostés.

4- Repérez les plants dans les endroits publics. «Les gens peuvent les arracher aux abords des routes et des trottoirs et les jeter», fait valoir Dominique Massie.

5- Recommencez tous les étés. L’herbe à poux est une plante annuelle dont les semences peuvent survivre dans le sol durant 40 ans!

>> À lire aussi: Vers blancs sur la pelouse, comment les contrôler?

Vous ne l’arrachez pas? Gare aux amendes!

Dans quelques municipalités québécoises, notamment Granby, Saint-Hyacinthe, Mascouche et Gatineau, il est illégal – et passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 300 $ – de ne pas arracher l’herbe à poux en fleur qui se trouve sur votre terrain passé le 1er août. Par le passé, la Communauté urbaine de Montréal (CUM) a aussi eu un règlement semblable, mais l’a abrogé en 1996.

La plupart des municipalités, telle Saint-Bruno-de-Montarville, qui est la ville hôte de la campagne 2014 de l'Association pulmonaire du Québec, ont plutôt choisi de sensibiliser leurs citoyens à la problématique de l’herbe à poux. Elles tentent aussi de contrôler l’herbe à poux sur les terrains publics, entre autres en les fauchant deux fois par an, comme recommandé par le MSSS.

«Agriculture et Agroalimentaire Canada a démontré que la coupe de l’herbe à poux réalisée autour du 15 juillet et du 15 août permet de réduire de neuf fois la production de pollen et de près de cinq fois la production de graines», précise le site du ministère.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.