Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

5 trucs pour améliorer son chauffage électrique

Par Protégez-Vous et Écohabitation
chauffage

Avec l’automne et ses couleurs, arrive aussi le moment de repartir le chauffage dans la maison. Avant de remonter les thermostats, prenez le temps de faire le tour des plinthes et des convecteurs pour tirer le meilleur parti de votre système de chauffage.

Les plinthes électriques sont le système de chauffage le plus répandu au Québec, car il est peu dispendieux, facile à installer et durable. Son rendement est de 100%, c’est-à-dire que pour un 1 kWh d’électricité, on obtient 1 kWh de chaleur, ce qui est très acceptable. Et comme au Québec, l’électricité provient d’une source renouvelable, se chauffer à partir de l’énergie hydroélectrique est un choix environnemental.

1. Bien entretenir ses plinthes

Si vos plinthes émettent des bruits de craquement au moment de se réchauffer ou de refroidir, voici ce que vous pouvez faire.

• Après avoir coupé l’alimentation électrique au disjoncteur, desserrez les vis pour permettre au métal de se dilater et de se rétracter sans faire de bruit (ce dernier est souvent attribuable à une mauvaise installation de l’élément chauffant dans la plinthe électrique ou à la mauvaise installation de la plinthe, sur un mur déformé ou inégal). Vérifiez si les ailettes métalliques à l’intérieur ne frottent pas les unes contre les autres. Elles peuvent être pliées, tordues ou coincées, ce qui peut provoquer le bruit. Redressez les ailettes si tel est le cas.

• Passez l’aspirateur et nettoyez les éléments de chauffage, à l’intérieur et à l’extérieur des plinthes.

• Si vos plinthes électriques ne fonctionnent pas uniformément ou continuent de craquer, c’est peut-être le temps d’en changer. Le prix moyen d’une plinthe est d’environ 50$, pour un total de 600 à 1 000$ pour une maison moyenne (2 400 pi²). Mais examinez les autres options avant de procéder.

2. Remplacer les plinthes par des convecteurs

Au chapitre de l’installation, il est facile de passer d’une plinthe à un convecteur. Les convecteurs électriques sont habituellement plus silencieux que les plinthes. Comme ces dernières, ils fonctionnent par convection naturelle, et même s’ils répartissent mieux la chaleur (l’air chaud sort avec plus de vigueur par les grilles supérieures de l’appareil), ils n’assurent pas une diffusion de chaleur aussi uniforme qu’un chauffage radiant.

Les convecteurs existent en plusieurs formes et formats et sont plus sécuritaires (arrêt automatique en cas de surchauffe, clapet pour verrouiller le thermostat). Par contre, ils sont plus chers: de 200 à 500$ chacun, pour un total de 2 500 à 10 000$ pour une maison moyenne (2 400 pi²). Leur coefficient de performance est identique à celui des plinthes électriques, soit 1 kWh d’électricité donne 1 kWh de chaleur.

3. Besoin ponctuel : opter pour un chauffage d’appoint

Le chauffage d’appoint permet de répondre à une demande accrue de chaleur, par exemple lors d’une période de grand froid, ou de chauffer davantage une pièce en particulier comme une salle de bains.

Les appareils de chauffage radiant électriques sont tout indiqué: fonctionnant par rayonnement, ils dégagent une chaleur enveloppante. Le chauffage radiant peut être réglé à une température plus basse que le chauffage à convection, pour une chaleur uniforme diffusée peu à peu; par contre, il ne fournit pas d’afflux rapide de chaleur.

Un chauffage radiant peut être fourni par un radiateur ou une plinthe murale (la plus simple à installer) ou par un système de plancher, grâce à des serpentins (option intéressante uniquement si vous refaites le plancher de la salle de bains ou de la cuisine). Son coefficient de performance, comme tous les systèmes à 100% électrique, est de 1. Comme il est relativement coûteux, on le choisit pour le confort qu’il procure plutôt que pour faire des économies.

>> À lire aussi : comment choisir un plancher chauffant

4. Installer un ventilateur

Afin d’optimiser la diffusion de la chaleur dans la pièce principale, on peut y installer un ventilateur au plafond. Cela permettra de créer un léger mouvement d’air et d’éviter que l’air chaud reste trop en hauteur. Le ventilateur pourra aussi avoir un effet rafraîchissant si on dirige son flux vers les gens en été.

5. Ajouter des thermostats

Ajoutez à votre système de chauffage électrique des thermostats électroniques programmables. Plus précis que ceux à molette, ils permettent un confort accru et des économies supplémentaires, qui peuvent atteindre 100$ par an ou 10% des factures de chauffage, selon Hydro-Québec (pour une maison de taille moyenne). Selon les thermostats choisis et l’emplacement de la maison, l’achat de ces appareils peut se rentabiliser en moins de deux ans.

Attention aux problèmes de compatibilité entre certaines plinthes et certains thermostats électroniques: pour éviter de retourner en quincaillerie, il est conseillé de vérifier auprès du fabricant.

Les thermostats intelligents sont connectés au Wi-Fi. Ils permettent donc de suivre sa consommation en temps réel et d’optimiser les réglages de température. Certains systèmes d’exploitation qui allient thermostats et détecteur de CO peuvent même vous envoyer des alertes: détection de fuites de monoxyde de carbone, de fumée, de problèmes dans les systèmes ou appareils de chauffage, etc. Un thermostat intelligent coûte de 150 à 250$; à faire installer par un professionnel.

On peut aussi se tourner vers le moniteur intelligent. Selon le modèle, il indique la consommation énergétique en temps réel, la part des charges fantômes, l’historique des consommations, l’empreinte carbone ou même la liste des appareils les plus consommateurs d’énergie. Il pourra aussi vous aider à définir des budgets et des objectifs mensuels. Les moniteurs contribuent encore plus aux économies totales s’ils sont couplés à des thermostats intelligents. De 250 à 600$, à faire installer par un professionnel.

Cet article est extrait de notre guide 100 Trucs Rénos écolos, réalisé en partenariat avec Recyc-Québec et en collaboration avec Ecohabitation, disponible dans notre boutique.

Lire l'article
Noël en famille et le Jour de l’An dans votre bulle

Oubliez les grandes fêtes de Noël au cours desquelles vous faites la bise à toute la parenté. Québec vous autorise à célébrer sobrement pendant seulement quatre jours cette année, sous réserve de l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans les prochaines semaines.

Lire l'article
Vos écouteurs peuvent-ils provoquer des otites?

Une lectrice de Protégez-Vous a récemment développé une otite. Comme elle est en télétravail et porte ses écouteurs intra-auriculaires beaucoup plus longtemps qu’auparavant pour assister à des vidéoconférences et se couper du bruit ambiant, elle les soupçonne d’en être responsables. Vos écouteurs peuvent-ils causer une infection aux oreilles?

Lire l'article
La pandémie augmente le risque d’exposition au radon

L’école à distance, le télétravail et le fait de passer plus de temps à la maison augmentent le risque d’exposition au radon, un gaz cancérigène présent dans toutes les maisons du pays, prévient Santé Canada.

Lire l'article
100 millions pour aider les aînés à vieillir dans leur maison

Pendant la première vague de la pandémie de COVID-19, des services de soutien à domicile ont été annulés. Depuis, les personnes âgées en bénéficient à nouveau, mais l’expérience vécue au printemps les a confortées dans leur conviction de vouloir rester chez eux le plus longtemps possible. L'investissement de 100 millions de dollars annoncé par Québec devrait les aider à le faire.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.