Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Comment choisir un plancher chauffant

Par Mise en ligne : 13 janvier 2016  |  Magazine : février 2016

Shutterstock

Dossier - Planchers chauffants: le guide d’achat Shutterstock

Les planchers chauffants offrent deux avantages majeurs: confort et réduction des coûts d’énergie. Sur quel revêtement installer un plancher chauffant? Qui peut l’installer? Quels matériaux utiliser pour le recouvrir? Quoi faire en cas de bris? Voyez nos conseils pour choisir le plancher chauffant qui convient à vos besoins.

En 2014, Frank Dorsa a acheté une copropriété d’un peu plus de 465 m² ( 5 000 pi² ) à Pierrefonds, qu’il a réaménagée au complet. Quand est venu le temps de choisir le mode de chauffage, il a décidé d’installer des planchers chauffants hydroniques à la grandeur de son logement.

Son système, alimenté par une chaudière à gaz naturel, est composé d’une série de tuyaux disposés sous les planchers et dans lesquels circule de l’eau chaude. Outre pour les économies d’énergie potentielles, le proprio a choisi ce type de planchers avant tout pour des raisons de confort.

Une chaleur uniforme

Les intervenants que Protégez-Vous a interrogés sont unanimes : les planchers chauffants apportent un confort supérieur à celui que procurent les autres systèmes de chauffage. Ils produisent une chaleur stable qui se diffuse facilement dans les pièces de la maison où ils sont installés, contrairement aux plinthes électriques, par exemple, qui dégagent de la chaleur à un endroit précis, souvent le long des murs.

Comme il n’y a pas de plinthes, de radiateurs ou de bouches de soufflage, vous pouvez disposer vos meubles comme bon vous semble, indique Daniel Ricard, propriétaire d’Allard & Ricard, une entreprise qui installe des planchers chauffants hydroniques depuis 28 ans. Le système réduit également la quantité de poussière qui se promène dans la maison et n’assèche pas l’air. Ce qui est bénéfique pour les personnes qui souffrent d’allergies.

Un bémol cependant : « Le plancher chauffant produit de la chaleur plus lentement qu’un autre système. Dans une pièce où il y a des portes extérieures, on peut temporairement sentir sous les pieds une fraîcheur lorsque celles-ci s’ouvrent », ajoute Daniel Ricard. Nous avons pesé les pour et les contre des différents systèmes de planchers chauffants offerts sur le marché.

>> À lire aussi: tous nos articles sur le chauffage et la ventilation

Shutterstock

 
Installer un plancher électrique

Système composé d’un fil chauffant alimenté à l’électricité. Il existe plusieurs types de planchers électriques. Si vous prévoyez installer cet équipement dans une seule pièce (comme la salle de bain) et que vous rénovez, préférez un plancher radiant électrique.

Plancher électrique avec membrane

Le fil chauffant est installé directement dans les rainures d'un support préfabriqué.

Avantages

  • Contrairement au système avec fil en bobine et à celui avec trame chauffante, il ne nécessite pas de ciment autonivelant pour recouvrir le fil chauffant : cela permet de gagner du temps lors de la pose du plancher.
  • Idéal sous un revêtement en céramique, car il n’exige pas deux épaisseurs de contreplaqué, habituellement requises sous le matériau de recouvrement : cela permet de diminuer la hauteur du plancher de plus d’un centimètre (près d’un demi-pouce).
  • S’adapte aux obstacles. Se coupe facilement en ligne droite, en oblique ou en courbe.

Inconvénient

  • Doit être installé sur une surface préalablement nivelée.

Coût

  • Pour une superficie de 9 m² (100 pi²), ce système, le plus simple à poser soi-même, vous coûtera environ 985 $ avant taxes pour la membrane, le fil chauffant, le ciment-colle (pour coller la membrane), le thermostat et la visite d’un maître électricien. Ajoutez 500 $ environ si vous souhaitez le faire installer par un professionnel.

Plancher électrique avec fil en bobine

Le fil chauffant, enroulé sur une bobine, doit être installé sur un gabarit, c’est-à-dire un système que l’on fixe au sol pour créer un espace régulier lors de la pose du câble.

Avantages

  • Facile à installer. Une fois le gabarit en place, la disposition du fil électrique se fait aisément.
  • Convient aux pièces de forme irrégulière, car le gabarit peut s’ajuster facilement.
  • Convient aux petites pièces, où ce système est souvent utilisé comme chauffage d’appoint : pour une cuisine ou une salle de bain, par exemple.

Inconvénients

  • Ce système demande l’application d’un autonivelant, soit une mince couche de mortier, par-dessus le gabarit et le fil.
  • Peut s’avérer coûteux s’il est installé sur de grandes surfaces, notamment en raison de l’application de l’autonivelant.

Coût

  • Pour une superficie de 9 m² (100 pi²), le système revient à environ 925 $ avant taxes, si vous l’installez vous-même, selon Rémi Lemelin, conseiller technique et installateur pour Plancher chauffant Montréal. Cela comprend le fil chauffant, le gabarit, l’autonivelant, l’apprêt (un bouche-pores qui permet notamment de mieux faire adhérer l’autonivelant), un thermostat programmable et la visite d’un maître électricien pour effectuer le branchement. Si vous désirez le faire installer, vous devrez débourser environ 500 $ de plus.

Plancher électrique avec trame chauffante

Le fil chauffant est préinstallé sur une fine trame qu’il suffit de dérouler au moment de l’installation.

Avantages

  • Idéal pour les pièces carrées ou rectangulaires.
  • Installation rapide, car les fils sont déjà positionnés sur la membrane.

Inconvénients

  • Ne convient pas aux pièces avec angles ou obstacles (baignoire, meuble-lavabo, etc.), car la membrane ne peut être coupée qu’en ligne droite.
  • Ce système demande l’application d’un autonivelant, soit une mince couche de mortier, par-dessus le gabarit et le fil.

Coût

  • Pour une superficie de 9 m² (100 pi²), ce système, rapide à installer, vous coûtera autour de 1 400 $ avant taxes, matériaux et installation inclus.
Shutterstock

 
Installer un plancher hydronique (à l’eau)

Système composé d’un serpentin (tubulure) contenant de l’eau. L’eau qui circule est chauffée par une chaudière à gaz ou à l’électricité. Peut être installé à même le sol ou sur un gabarit, par exemple des panneaux isolants dotés de rainures.

Vous planifiez la construction d’une maison? Vous serez peut-être tenté d’installer un système hydronique, bien adapté aux grandes surfaces et utilisé comme chauffage central.

Avantages

  • Constitue une bonne option pour chauffer une maison entière.
  • Convient bien aux grandes pièces : « Au-delà de 70 m² (750 pi²) de superficie, il est préférable d’installer un système hydronique, explique Sylvie Gagnon, présidente de Flexco, un distributeur de planchers chauffants électriques et hydroniques. Le coût de la salle mécanique, où la chaudière est installée, pourra ainsi être amorti. »
  • Si vous installez le système sur des panneaux isolants dotés de rainures, le montage sera aisé puisque la tubulure pourra être insérée sans peine dans les rainures.

Inconvénients

  • Plus cher que le chauffage radiant électrique s’il est installé sur de petites surfaces, car il nécessite une chaudière électrique ou à gaz ainsi que l’aménagement d’une salle dans laquelle la chaudière sera installée.
  • Un bris de tuyau peut provoquer un dégât d’eau, ce qui survient rarement toutefois.

Coût

  • Daniel Ricard estime que le coût du matériel et de l’installation d’un plancher chauffant hydronique varie de 65 à 75 $ environ le m² (6 à 7 $ le pi²) pour une surface de 74 à 111 m² (800 à 1 200 pi²), chaudière incluse. Si vous choisissez l’option avec panneaux isolants, le prix moyen est de 70 $ le m² (6,50 $ le pi²), auquel s’ajoute le coût de la main-d’oeuvre pour la pose des panneaux.

>> À lire aussi: Mode d'emploi pour alimenter sa maison à l'énergie solaire

Dossier - Planchers chauffants - 5 questions à vous poser Shutterstock

 
Cinq questions à se poser


1. Comment préparer le sol ?



Que vous choisissiez un système hydronique ou électrique, vous pourrez facilement le faire installer dans une construction neuve. Dans une maison déjà existante cependant, cela s’avère plus ardu et souvent très coûteux. Le meilleur moment pour entreprendre ces travaux est au cours d’une rénovation, lorsque le remplacement du revêtement de sol est prévu. Dans ce cas, « on enlève le plancher existant et on se rend jusqu’au bois brut, détaille Daniel Ricard, propriétaire de la compagnie Allard & Ricard. Ensuite, on procède de la même façon que si l’on posait le système dans une résidence neuve. Il faut toutefois respecter la hauteur des éléments existants, comme les portes et les armoires ».



Dans le sous-sol non fini d’une maison déjà construite, l’installation d’un plancher chauffant peut se faire directement sur la dalle de béton existante. L’entrepreneur étalera, par-dessus le système radiant, une chape de béton, soit une mince couche de béton qui servira de masse thermique (pour concentrer la chaleur). Vous pourrez ensuite ajouter le revêtement de sol désiré. Si la dalle de béton existante est mal isolée, il faudra installer un isolant rigide sous le système radiant afin d’éviter que le système ne chauffe le sol plus que la maison.



Les deux types de planchers chauffants (électrique et hydronique) peuvent s’installer sur du contreplaqué, une dalle de béton, un lit de mortier, du béton lisse, des panneaux de béton, de la céramique existante (lors d’une rénovation), une membrane acoustique ou un treillis. 


2. Quels matériaux de recouvrement privilégier ?



Sur le système choisi (électrique ou hydronique), vous pourrez poser de la céramique, de la pierre naturelle, du bois d’ingénierie (plancher composé généralement de plusieurs couches de lames de bois massif et collées en plis croisés), du vinyle, du plancher flottant ou du linoléum. Avec certains systèmes électriques, il est même possible d’installer un revêtement de liège, malgré les propriétés isolantes du matériau.

Le béton, la pierre et, surtout, la céramique sont les revêtements de sol les plus couramment posés par-dessus les systèmes radiants, car ce sont ceux qui transmettent le mieux la chaleur.



Daniel Ricard déconseille d’installer un système hydronique sous un plancher de bois mou, comme le pin. « Ce matériau a un taux d’humidité plus élevé, il s’asséchera sous l’effet de la chaleur et craquera, dit-il. Pour les planchers de bois franc, c’est aussi possible d’opter pour un système hydronique, mais il faut laisser le bois prendre le taux d’humidité ambiant de la pièce avant de l’installer (environ une semaine) et ne pas mettre des planches de plus de 7,5 cm (3 po) de large. Au-delà de cette mesure, le bois peut travailler, craquer ou gondoler. »



Vous préférez opter pour un plancher chauffant électrique ? Sachez alors que le bois franc est à éviter. « Aucun système radiant électrique ne devrait être installé sous ce type de revêtement à cause des risques d’assèchement et de craquèlement du bois », affirme Sylvie Gagnon, présidente de l’entreprise Flexco.



Installer un tapis sur un plancher chauffant électrique ou hydronique est aussi déconseillé en raison de ses propriétés isolantes, qui peuvent nuire à la diffusion de la chaleur. Si le propriétaire y tient malgré tout, Daniel Ricard recommande d’utiliser un sous-tapis très dense (épais) pour faciliter la transmission de la chaleur. Le tapis ne doit pas avoir un dos en caoutchouc, car ce matériau a des propriétés isolantes.



Bon à savoir: De 800 à 850 watts, c’est la puissance nécessaire pour chauffer une pièce avec un système radiant. En comparaison, un système à convection (plinthes électriques) demande 1 000 watts. 
Source : 2000 ASHRAE Handbook–HVAC Systems and Equipment

3. Qui peut installer un plancher chauffant ? 


Vous êtes habile de vos mains ? Rien ne vous empêche d’installer vous-même un plancher chauffant électrique. Vous trouverez en quincaillerie les câbles chauffants et le thermostat spécifiques à ce système. Mais si vous n’avez pas le goût de vous lancer dans ce genre de travaux, vous pouvez confier l’installation à un carreleur. Tous les branchements électriques devront cependant être réalisés par un maître électricien licencié, car seul ce spécialiste est autorisé à effectuer des travaux électriques dans un bâtiment. Un occupant qui ferait lui-même ce travail risquerait de voir sa garantie sur le produit annulée, et les assurances pourraient ne pas payer en cas de dommages.



Pour l’installation d’un chauffage hydronique, vous devrez vous tourner vers un maître mécanicien en tuyauterie licencié. Comme il s’agit d’un système dans lequel circule de l’eau, imaginez les dégâts – en dizaines de milliers de dollars – que produirait, par exemple, une fuite provenant d’un système installé au deuxième étage de votre habitation ! Sur le site de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ), vous trouverez, dans le répertoire des membres, les coordonnées de spécialistes en chauffage radiant hydronique.



4. Quoi faire en cas de bris ?



Selon plusieurs entreprises, les bris surviennent rarement lorsque le plancher est installé par un spécialiste qualifié. Mais, comble de malchance, vous remarquez que votre plancher chauffant électrique fonctionne mal ? Vous devrez alors relancer l’installateur, qui pourra repérer le câble sectionné, mentionne Robert Blais, président des Entreprises Rolais Électrique.



Pour les systèmes hydroniques, « on peut repérer une fuite soit au toucher [le spécialiste augmente la température du système et, avec la paume de la main, il peut déterminer où la chaleur est plus intense sur le plancher], soit par l’usage d’un détecteur d’humidité ou d’un détecteur infrarouge », explique Daniel Ricard. Il recommande alors de faire la réparation par l’étage du dessous lorsque cela est possible. « Cela coûte moins cher de briser une plaque de gypse qu’un plancher en bois franc ou en céramique, dit-il. Dans le cas d’un bris dans un sous-sol, il faudra casser la dalle de béton et colmater la fuite. »

Bon à savoir: dans le domaine des planchers chauffants, électriques ou hydroniques, il existe une règle de base : plus la superficie du plancher est grande, plus les coûts du matériel et de l’installation au mètre carré diminuent.

5. Le plancher chauffant est-il économe en énergie ?

Les chiffres qui circulent sur Internet varient énormément : les planchers chauffants permettraient de faire de 10 à 40 % d’économie. Robert Blais, qui installe des systèmes électriques, mentionne une économie de 28 %, alors que Daniel Ricard, installateur de systèmes hydroniques, parle de 30 à 40 %. « Il s’agit d’économies en coûts de chauffage basées sur le système que le client possédait auparavant », dit-il. Plus votre système de chauffage actuel est désuet, plus vous économiserez. Si votre système est récent, donc plus efficace, la réduction des coûts risque d’être moins importante.



L’avis d’Henri Bouchard, directeur technique à la CMMTQ, est plus nuancé : dans le cas d’un système hydronique, les économies réalisables dépendent du type de chaudière utilisée pour chauffer l’eau, explique-t-il. « S’il s’agit d’une chaudière à haute efficacité, les économies seront importantes. » Daniel Ricard mentionne que ce type de chaudière coûte 30 % plus cher qu’une chaudière à gaz ordinaire (de 3 500 à 4 500 $ pour 140 m² [1 500 pi²]), mais elle est 10 % plus efficace.



Si, en plus, vous entreprenez des rénovations pour améliorer l’enveloppe de votre bâtiment en l’isolant mieux, vous pourrez encore économiser quelques dollars sur votre facture d’énergie. En contrepartie, une maison mal isolée ou pas isolée du tout exigera une plus grande quantité d’énergie pour le chauffage radiant.

Pour en savoir plus

Plancher chauffant : quel système installer ? – Magazine Québec Habitation de l’APCHQ (PDF)
Les planchers chauffants électriques – Écohabitation

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 24 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par André Paré | 07 mai 2016

    Si l'électricité venait qu'à manquer de façon prolongé que se passerait-il avec in plancher chaiffant hydronique? Gel? Bris du système? Bris du couvre plancher? Possibilité de vidanger?

    Par CLAUDE DESFORGES | 16 décembre 2017

    Il se passerait la meme chose que les autres systeme de chauffage. Pas d'electricite pas de chauffage peu importe le systeme. Bon projet.

  • Par DIANE PROVENCHER | 09 février 2016

    J'ai un plancher chauffant hydronique à trois zones dans un condo neuf d'environ 1200 pieds carrés. J'aime beaucoup mais avec des bémols. Ce système garde une température très égale et très juste. Faire varier la demande en chauffage n'est pas souhaitable, nous chauffons, ni plus ni moins, un bloc de béton. C'est lent et ça reste chaud longtemps. Si vous avez une pièce ensoleillée le jour, votre four qui chauffe, ou que la température extérieure varie à la baisse, il est possible que le confort de ce type de chauffage devienne inconfortable. Si vous tenez la température plus basse, il vous faudra peut-être utiliser un chauffage d'appoint pour vos petits frissons du soir où les journées plus glaciales de nos hivers.

  • Par Éric Nadeau | 06 mars 2016

    Selon moi, électrique est toujours mieux, a cause des ces avantages:
    - pas d'entretien a faire, c'est seulement du cable électrique et des thermostats.
    - la chaleur est égale partout, contrairement a l'hydronique qui varie selon la distance de la bouilloire.
    - un thermostat par pièce, ce qui offre un meilleur controle de la température. C'est possible aussi avec l'hydronique, mais le cout est très très élevé(environ 600$ par zone)

    Le summum avec le cable OWC-M de Ouellet et leurs thermostats programmable a communication sans fil OTH3600GAGT, ont peut controler les thermostats avec un téléphone intelligent ou une tablette ou ordi, graphique de consommation pour chacune des pièces, économie d'énergie en bout de ligne...

    le seul avantage de l'hydronique que je vois est son prix qui est peut-être un peu moins élevé pour une telle superficie.

  • Par Gilles Laverdure | 24 janvier 2016

    Il existe des marques, par ex. Flextherm, qui n'émettent pratiquement pas de CEM:
    "En suivant le mode d’installation stipulé dans notre guide d’installation (FLEXTHERM), la mesure CEM enregistrée est considérée non-significative (entre 0,25 mG et 0,5 mg"

  • Par Steve Pellerin | 07 mai 2016

    Avez-vous un lien internet pour ce type de pellicule