Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Voyage en avion: des mesures sanitaires à géométrie variable

Par Marie-Eve Shaffer
voyage-covid Shutterstock.com

Après plus de deux ans de pandémie de COVID-19, plusieurs ont envie de changer d’air. Mais avant d’acheter vos billets d’avion pour le Sud ou l’Europe, sachez que les règles sanitaires diffèrent selon les endroits. Certains sont même à éviter. Voici un aperçu des exigences de certains pays.

L’Agence de la santé publique du Canada ne vous empêche plus de parcourir le monde. Elle vous incite seulement, le cas échéant, à prendre vos précautions, c’est-à-dire être entièrement vacciné, renoncer à voyager si vous ressentez des symptômes associés à la COVID-19 ou si vous êtes infecté, et, surtout, porter le masque pendant les activités plus risquées.

Une liste des États que vous avez intérêt à éviter a été dressée par le gouvernement du Canada en raison de la pandémie de COVID-19, mais aussi à cause de la violence ou de l’instabilité politique qui y règne. Vérifiez si votre destination en fait partie.

Notez enfin que des pays sont disposés à vous accueillir seulement si vous subissez un test de dépistage avant d’embarquer dans l’avion. Vous avez contracté la maladie dans les trois derniers mois? Le résultat pourrait être positif.

Pour prouver que votre infection remonte à quelques semaines, vous n’aurez d’autre choix que de vous tourner vers un laboratoire privé, indique le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), à moins que vous fassiez partie des clientèles admissibles aux tests de dépistage réalisés dans le réseau public.

Voici un aperçu des exigences selon les pays que vous visitez.

Canada

Vous voulez vous rendre dans une ville canadienne en avion? Vous devez prouver que vous êtes entièrement vacciné, c’est-à-dire que vous avez reçu deux doses d’un vaccin autorisé par la santé publique ou une dose de celui conçu par Janssen/Johnson & Johnson depuis au moins 14 jours. Vos enfants aussi s’ils sont âgés de 12 ans et plus.

Les États-Unis

Si vous souhaitez vous envoler chez nos voisins du Sud, vous devez subir un test de dépistage – antigénique ou moléculaire – moins d’une journée avant votre départ et présenter un résultat négatif, quel que soit votre statut vaccinal, indiquent les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. Il en est de même pour vos enfants âgés de deux ans et plus.

Dans le cas où vous avez contracté récemment le virus, vous devez alors avoir en main une preuve de votre infection et une lettre d’un professionnel de la santé attestant que vous êtes guéri.

Mexique

Aucun test de dépistage n’est requis si vous voulez vous prélasser sur les plages du Mexique. Vous n’avez pas non plus à présenter une preuve vaccinale. Un formulaire d’immigration doit toutefois être rempli pour pouvoir entrer au pays de la tequila.

Union européenne

La France a désigné le Canada comme faisant partie des «pays verts», ce qui signifie que vous n’avez qu’à présenter une preuve vaccinale pour aller gravir la tour Eiffel. Le ministère de l’Intérieur précise que, dans le cas où vous n’êtes pas pleinement protégé contre la COVID-19, vous devez fournir un résultat négatif à un test antigénique effectué moins de 48 heures avant votre départ ou à un test moléculaire réalisé dans les 72 heures avant l’embarquement.

Pour vous rendre en Allemagne, vous devez être en mesure de démontrer que vous avez reçu deux doses des vaccins autorisés par l’Agence européenne des médicaments. Si vous en avez obtenu une seule, mais que vous avez contracté la maladie, organisez-vous pour avoir une preuve de votre infection. Les enfants âgés de 6 à 12 ans qui ne sont pas vaccinés doivent passer un test de dépistage avant leur arrivée.

Le gouvernement italien demande de son côté que vous présentiez une preuve vaccinale, un document indiquant que vous avez attrapé le virus et que vous êtes guéri ou le résultat négatif à un test de dépistage. Dès que l’une de ces conditions est remplie, vous pouvez partir à la découverte du Colisée, de la tour de Pise ou de la fontaine de Trévi.

Vous souhaitez voir la Tamise, le palais de Buckingham ou le British Museum? Sachez qu’aucune mesure sanitaire n’est imposée pour vous rendre au Royaume-Uni.

Les Caraïbes

Vous rêvez plutôt de vous baigner dans l’eau turquoise des Caraïbes? En République dominicaine, attendez-vous que votre température soit prise dès votre arrivée. Si vous faites de la fièvre, vous devrez passer un test de dépistage et, advenant que le résultat soit positif, vous devrez vous isoler dans un établissement prévu à cet effet. Votre température corporelle est normale? Vous n’avez pas à subir un test, à moins d’être visé par les contrôles aléatoires. Vous pouvez vous en dispenser en présentant une preuve vaccinale et un résultat négatif à un test réalisé 72 heures avant votre arrivée.

Cuba effectue également des tests de dépistage de façon aléatoire et vous oblige à vous mettre en quarantaine si vous êtes infecté. Autrement, vous ne devez fournir aucune preuve de vaccination et d’un dépistage effectué en laboratoire pour découvrir le pays de Fidel Castro.

La Jamaïque est prête à vous accueillir si vous obtenez un résultat négatif à un test de dépistage antigénique ou moléculaire dans les trois jours précédant l’embarquement. Les enfants âgés de moins de 12 ans qui vous accompagnent en sont dispensés. Le pays qui a vu naître le musicien Bob Marley et le coureur Usan Bolt ne prévoit rien pour les personnes qui ont récemment contracté la COVID-19.

Et le retour au Canada?

À la suite de votre périple à l’étranger, vous devez préparer votre retour au Canada. Vous devez obligatoirement ouvrir une session sur l’application ArriveCAN, que ce soit sur votre téléphone intelligent ou votre ordinateur, jusqu’à 72 heures avant votre arrivée. Votre preuve de vaccination devra y être téléversée, de même qu’une preuve de votre infection, si vous avez récemment contracté la COVID-19.

Depuis le 1er avril, vous n’avez plus à passer un test de dépistage pour revenir au Canada, mais vous pourriez être ciblé par les contrôles aléatoires. Vous pouvez en être dispensé si vous avez obtenu un résultat positif à un test de dépistage plus de dix jours, mais moins de 180 jours avant votre arrivée.

Depuis le 25 avril, vous n'avez plus à fournir un plan de quarantaine si vous êtes adéquatement vacciné. Même chose pour les enfants de 5 à 11 ans accompagnés d'un adulte adéquatement vacciné et les personnes qui ne sont pas vaccinées et qui ont une exemption médicale à cet effet.

Les enfants de 5 à 11 ans qui ne sont pas entièrement vaccinés n'ont plus à subir de test avant leur arrivée, s'ils sont accompagnés d'un adulte entièrement vacciné.

Ces tests restent toutefois exigés pour les voyageurs de 12 ans et plus, non vaccinés ou partiellement vaccinés, qui sont autorisés à voyager au pays.

MISE À JOUR: Cet article a été modifié pour inclure les assouplissements aux mesures sanitaires entrés en vigueur le 25 avril.

>> À lire aussi : Tourisme durable, écotourisme et volontourisme: comment voyager autrement et Tout ce qu'il faut savoir pour voyager avec un enfant

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.