Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

COVID-19: vos animaux domestiques sont-ils à risque?

Par Catherine Crépeau
chat-chien

Si vous êtes propriétaire d’un chien ou d’un chat et que vous craignez pour sa santé ou pour la vôtre, rassurez-vous. Il y a peu de risque que votre animal contracte la COVID-19 ou vous la transmette.

Il n’existe actuellement aucune preuve indiquant que les animaux de compagnie sont des vecteurs de transmission de la COVID-19 ou qu’ils puissent être infectés, souligne l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec sur son site internet.

Pourtant, quelques cas de transmission de l’homme à l’animal ont été rapportés. À la fin du mois de mars, un chat a été infecté en Belgique, probablement contaminé par son maître qui était malade. Puis, deux chiens ont été déclarés positifs à la COVID-19 à Hong Kong; ils auraient contracté le virus auprès des personnes avec lesquelles ils vivaient. Et au début d’avril, un tigre du zoo du Bronx, à New York, a été contaminé par son gardien asymptomatique.

Des cas rares

Ces cas restent cependant rares si l’on tient compte du nombre de gens touchés par la COVID-19 dans le monde et des nombreuses interactions entre les humains et les animaux domestiques. «Pour le moment, il n’existe aucune évidence qui suggère que n’importe quel animal, incluant les animaux domestiques et le bétail, puisse propager la COVID-19 aux humains», écrit le département américain de l’Agriculture sur son site web.

L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) recommande tout de même de limiter les contacts entre vos animaux de compagnie et d’autres personnes ou d’autres animaux, à l’extérieur de votre foyer.

 

Facteur de transmission

Les vétérinaires veulent ainsi éviter que la fourrure d’un animal souvent flatté ne serve de véhicule de transmission pour le virus, comme peut l’être un objet. On sait que le virus peut survivre quelques heures sur des surfaces sèches et plus longtemps sur des surfaces humides. Il est donc logique de penser qu’il peut rester sur le poil un certain temps, indique l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Il recommande donc de limiter les contacts de votre animal domestique avec des personnes qui n’habitent pas avec vous et d’éviter de flatter des chiens ou chats que vous ne connaissez pas. «Il ne s’agit pas de créer des inquiétudes supplémentaires, mais simplement de prendre conscience que le poil de l’animal peut fort probablement transporter le virus un certain temps, comme un objet le ferait», indique dans un communiqué la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires.

Le site des Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) des États-Unis indique que rien ne démontre que la COVID-19 puisse être transmise par le pelage des animaux. Il suggère tout de même aux personnes atteintes de la COVID-19 de limiter leurs contacts avec les animaux tant qu’on n’en saura pas davantage sur la transmission du virus.

Un grand nettoyage?

Certains vétérinaires suggèrent de laver les pattes de votre chien avec de l’eau savonneuse au retour des promenades, mais rien ne prouve l’utilité de cette mesure préventive. Par contre, il est clair qu’il ne faut en aucun cas laver votre animal avec des gels hydroalcooliques (Purell), du javellisant ou du détergent, au risque de lui causer de graves irritations et des brûlures cutanées. De plus, en se léchant, votre chat ou votre chien pourrait tomber dans un coma éthylique.

Si vous êtes malade

Vous devriez éviter tout contact étroit avec votre animal. Fini les câlins, les bisous et les lichettes dans le visage. Empêchez votre animal de se coucher sur vous ou de dormir dans votre lit et demandez à un membre de votre maisonnée qui n’est pas atteint de la COVID-19 d’en prendre soin. Si c’est impossible, lavez-vous les mains avant de toucher ou de nourrir votre animal et limitez les contacts de votre animal avec d’autres personnes et animaux. Et en tout temps, respectez les règles d’hygiène respiratoire en évitant de tousser ou d’éternuer en direction de votre animal.

Si votre animal est malade

Si votre chien ou votre chat contractait la COVID-19, quels seraient les symptômes? Votre animal pourrait manquer d’appétit et avoir des problèmes respiratoires, mais, pour l’instant, les vétérinaires en savent peu sur le sujet.

Votre animal tombe malade pour une autre raison? Appelez votre médecin vétérinaire pour l’aviser que vous lui amenez un animal qui a été exposé à une personne atteinte du nouveau coronavirus avant de vous présenter à sa clinique.

Un vaccin pour votre chien?

Il existe un vaccin contre le coronavirus du chien, un virus qui provoque une gastro-entérite et qui se transmet entre les chiens. Ce vaccin n’est cependant pas homologué pour la protection contre les infections respiratoires et les médecins vétérinaires ne devraient pas l’utiliser pour lutter contre l’épidémie actuelle, indique l’Association canadienne des médecins vétérinaires.

>> À lire aussi: Notre test de 19 litières pour chat et Le Furminator est-il plus efficace qu’une brosse à chat standard?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.