Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Une ceinture de sécurité pour réveiller les automobilistes qui s’endorment

Par Frédéric Berg
Une ceinture de sécurité pour réveiller les automobilistes qui s’endorment

Des scientifiques ont mis au point une technologie permettant de réveiller les automobilistes qui s’endorment au volant.

Voici comment fonctionne la ceinture permettant de réveiller les conducteurs. (Vidéo en anglais)

La fatigue au volant est la troisième cause de décès sur les routes du Québec. En 2013, elle a été un facteur déterminant dans 21 % des accidents mortels et dans 23 % des accidents avec blessures corporelles. La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) diffuse d’ailleurs en ce moment une campagne visant à sensibiliser les conducteurs aux dangers de la conduite lorsqu’on a sommeil.

Dans les publicités qui passent à la télévision, le slogan «La seule façon d’empêcher la fatigue, c’est de s’arrêter» exhorte les gens à ne pas se fier aux gestes censés combattre le sommeil – par exemple boire du café ou écouter de la musique –, mais qui en réalité ne sont pas du tout efficaces.

Technologie innovante
Le Québec n’est pas le seul endroit où ce problème de sécurité routière fait des ravages. À cet égard, une technologie innovante, développée par l’Institut de Biomécanique de Valence (IBV), en Espagne, pourrait permettre de prévenir la somnolence au volant.

Le principe est simple: des capteurs intégrés dans la ceinture de sécurité mesurent le rythme cardiaque, alors que d’autres capteurs, intégrés dans le siège du véhicule, mesurent le rythme respiratoire. Lorsque les rythmes cardiaque et respiratoire diminuent – ce qui peut signifier que la personne commence à s’endormir –, une alarme retentit.

Capteurs bien placés
Baptisé Harken, ce système a été soumis à des études cliniques qui ont d’abord déterminé dans quelles proportions on devait tenir compte du rythme cardiaque et de la respiration, puis quels étaient les meilleurs endroits où placer les capteurs.

«Nos travaux ont montré qu’il est important de mesurer les deux paramètres à égalité. Quand le conducteur tombe dans un état de fatigue ou de somnolence, des modifications apparaissent à la fois dans sa respiration et dans son rythme cardiaque. Harken est capable d’analyser ces données et de les isoler des bruits ou des vibrations de la voiture et des éléments extérieurs», précise José Solaz, directeur de l’innovation à l’IBV, dans un communiqué (en anglais).

La technologie doit être éprouvée
Les résultats «encourageants» des premières expérimentations sont détaillés dans un rapport rédigé en anglais. Les scientifiques du laboratoire espagnol soulignent que la technologie doit être testée davantage dans les prochains mois avant d’envisager une commercialisation.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Claude B Veillette
    15 Août 2014

    Quel serait le cout de l'installation d'un tel systeme?