Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Détecteur de nids-de-poule dans la voiture: ça s’en vient!

Par Julien Amado
Détecteur de nids-de-poule dans la voiture: ça s’en vient!

Le groupe Jaguar Land Rover est en train de développer un système intelligent qui permettra aux voitures d’anticiper les irrégularités de la route.

Voici une invention qui pourrait révolutionner la conduite sur nos routes: le groupe Jaguar Land Rover travaille présentement sur un nouveau système de détection des nids-de-poule.

Grâce à des capteurs et à une caméra disposés à l’avant du véhicule, l’ordinateur de l’auto pourrait repérer les nids-de-poule, enregistrer leur positionnement précis et avertir le conducteur. La voiture partagerait de plus l’information avec les véhicules avoisinants afin d’alerter les autres conducteurs, et pourrait même envoyer un message à la municipalité pour qu’elle effectue les réparations. Jaguar Land Rover n’a toutefois pas précisé si ces informations seraient transmises aux voitures de marques concurrentes.

L’objectif ultime? Installer ce système dans une voiture autonome qui se conduira toute seule, un mode de transport qui intéresse tous les constructeurs automobiles. Grâce à la caméra placée à l’avant de l’auto, le détecteur de nids-de-poule de Jaguar Land Rover pourra choisir soit de les éviter, s’il est possible de le faire en toute sécurité, soit de ralentir pour ne pas endommager le véhicule.

À noter qu’il existe déjà un prototype équipé du détecteur de nids-de-poule (installé dans un seul Range Rover Evoque), mais le dispositif n’est pas encore suffisamment au point pour être commercialisé.

Le groupe Jaguar Land Rover n’a pas annoncé de date précise pour la commercialisation de ce système. Mais s’il devait équiper des véhicules vendus au Québec, cela pourrait éviter de coûteuses réparations à beaucoup d’automobilistes, fait remarquer George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). «L’idée est intéressante et pourrait permettre de diminuer les dommages que nous constatons sur les pneus et les jantes», souligne-t-il.

Jantes de moins en moins résistantes

Rappelons qu’il y a plusieurs années, les autos étaient équipées de jantes en acier de 15 po et de pneus à flancs hauts; les crevaisons et les bris de jantes causés par les nids-de-poule étaient alors plus rares. Or, la plupart des jantes en acier ont été remplacées par des jantes en alliage plus esthétiques… mais plus sensibles aux chocs causés par les nids-de-poule.

«Le problème est amplifié par les pneus à flancs bas, plus rigides, qui absorbent moins bien les chocs», ajoute George Iny.

Selon l’APA, le coût de remplacement d’une seule jante en alliage peut équivaloir au coût de remplacement de quatre roues en acier de la même taille! L’arrivée du système de détection de nids-de-poule pourrait donc permettre d’éviter d’importantes dépenses non prévues au budget...

Certes, le dispositif est présentement développé pour des voitures de luxe, mais on peut supposer qu’il pourrait éventuellement équiper des véhicules plus abordables.