Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Vous allez au gym? Une centaine d'entre eux ferment leurs portes

Par Stéphanie Perron
Vous allez a gym? Une centaine d'entre eux ferment leurs portes

La concurrence féroce entre les studios de santé a mené à la fermeture d’une centaine d’établissements l’an dernier. Explications sur le phénomène... et conseils pour récupérer votre argent.

C’est le cas de le dire, le marché des centres de conditionnement physique s’essouffle. Environ 109 établissements ont fermé leurs portes en 2010, contre 75 en 2009, et 82 en 2008. Malgré tout, les centres sportifs continuent de pousser comme des champignons. À ce jour, environ 514 studios de santé possèdent un permis en règle.

Les établissements ayant mis la clef sous la porte récemment sont surtout des studios indépendants et des centres de conditionnement physique pour femmes, majoritairement les centres Swann et Curves (voyez la liste des établissements fermés au bas de ce texte).

Frank Pons, professeur en marketing à l’Université­ Laval et spécialiste en marketing sportif, voit dans cette vague de fermetures un enthousiasme trop précipité de la part des entrepreneurs. «Plusieurs n’ont pas fait d’étude de marché avant d’ouvrir leurs centres de conditionnement physique. Ils ont vu une occasion d’affaires et ont cru qu’il s’agissait d’un commerce facile à faire rouler, ce qui n’est pas le cas.»

Ajoutons à cela le climat économique difficile des deux dernières années qui a sans doute obligé plusieurs consommateurs à réduire leurs dépenses. «Certes, on ne peut pas tout mettre sur le dos de la crise économique, concède Marc Scremin, président-fondateur des studios de santé Swann.

Quoi qu’il en soit, les centres Swann ouverts avant 2009 [et qui avaient un nombre important d’abonnées] ont tous passé à travers la crise, alors que les nouveaux centres Swann ont eu beaucoup de difficulté.» L’homme d’affaires mentionne d’ailleurs que les conditions permettant d’obtenir une franchise Swann sont plus sévères depuis que plusieurs établissements de la bannière ont dû fermer leurs portes.

>> À lire aussi: Jacynthe René, Chantal Lacroix, Jessica Alba… leurs conseils «bien-être» valent-ils la peine?

D’un studio à l’autre

Selon Frank Pons, les centres sportifs spécialisés pour la clientèle féminine seraient, en quelque sorte, victimes de leur public cible. « Ce qui est rentable pour un studio, ce sont les abonnements à long terme, explique-t-il. Or, les centres pour femmes possèdent surtout une clientèle qui vise le maintien ou la perte de poids.

Lorsque les clientes ne voient pas de résultats, elles ne se réabonnent pas […]. Il existe certes un marché pour ce type de clientèle, mais beaucoup de trop d’établissements ont ouvert leurs portes en trop peu de temps.»

À l’opposé, la clientèle des centres sportifs établis depuis longtemps serait plus fidèle, notamment parce qu’il s’agit principalement de sportifs et de gens qui veulent se maintenir en forme à long terme. Du côté des établissements indépendants et des petits centres franchisés, leurs difficultés seraient notamment liées à la concurrence féroce et aux coûts d’exploitation.

«Plusieurs petits entrepreneurs achètent les appareils, car le coût s’avère moins cher à long terme, observe Frank Pons. Cette façon de faire oblige le commerçant à garder les mêmes équipements sur une longue période. De leur côté, les grandes bannières possèdent beaucoup d’appareils et optent souvent pour la location à long terme, ce qui leur permet de le changer leurs appareils lorsqu’ils deviennent désuets.»

Selon Frank Pons, l’avenir des studios de santé passera par le développement d’établissements «de haut niveau» avec, par exemple, des saunas, des appareils de haute technologie et des spécialistes comme des physiothérapeutes. «Les établissements qui auront les moyens de s’offrir ces services auront de gros avantages sur leurs concurrents.» À condition, bien sûr, de ne pas trop augmenter les prix.

Comment récupérer votre argent

Vous avez payé pour «suer» mais votre centre sportif a fermé ses portes? Sachez que vous pourriez revoir la couleur de votre argent. Seule condition: l’établissement devait être titulaire d’un permis de l’Office de la protection du consommateur (OPC) au moment où vous avez signé votre contrat.

Les établissements qui possèdent un tel permis fournissent un cautionnement de 15  000 $ servant notamment à rembourser leurs clients en cas de fermeture ou de faillite. 

Pour vérifier si un studio est en règle, consultez la section «Renseignez-vous sur un commerçant» du site de l’OPC. Pour entamer les démarches de remboursement, consultez la section «Communiqués» du site, trouvez le document lié au studio concerné et consultez la note explicative au bas de celui-ci.

Précautions avant de signer

Vous voulez absolument suivre vos cours de judo au centre sportif de votre quartier, même si l’établissement ne possède pas de permis? Gardez en tête qu’il est préférable de payer en plusieurs versements, et ce, même si on offre un rabais à ceux qui paient en un seul versement. Après tout, il vaut peut-être mieux renoncer à un rabais de 5 ou 10 %, plutôt que de tenter de récupérer 400 $ auprès d’un centre sportif ayant fermé ses portes…

L’OPC rappelle d’ailleurs que le paiement unique est interdit par la loi, de même que les contrats de plus de 12 mois. «L’établissement doit demander un minimum de deux paiements sensiblement égaux qui couvrent des périodes relativement égales», précise Jean Jacques Préaux, porte-parole de l’OPC. Les contrats de moins de 100 $ et ceux signés avec un établissement municipal ou scolaire sont toutefois exemptés de ces règles.

Une vague de fermetures

Ces studios de santé ont récemment fermé leurs portes ou n’ont pas renouvelé leur permis. Contactez l’OPC pour obtenir un remboursement. Si l’établissement est un centre franchisé, vérifiez si on peut transférer votre abonnement dans un centre la même bannière; les centres Swann et Curves, notamment, offrent cette possibilité.

À noter: il est possible qu’une nouvelle administration ait procédé à la réouverture d’un studio et qu’elle accepte d’honorer les contrats signés avec l’ancienne administration. Renseignez-vous sur place.

>> À lire aussi: Évaluation de 12 chaînes YouTube d’entraînement et de yoga

Studios de santé: fermetures ou non-renouvellements de permis

  • Swann du boulevard Curé-Labelle à Laval (Fabreville)
  • Swann de la rue du Jardin à Pont-Rouge
  • Swann du boulevard Curé-Labelle à Blainville (près de l’avenue 92e Ouest)
  • Swann de la rue Principale à Lachute
  • Swann de la 25e Avenue à Saint-Eustache
  • Swann du boulevard Saint-Joseph à Drummondville
  • Swann de la 6e Avenue à L’Île Perrot
  • Swann du boulevard Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe (le studio a réouvert ses portes en avril 2010)
  • Swann du boulevard de Périgny à Chambly (le studio a réouvert ses portes en février 2010)
  • Curves de la 1ère Avenue Ouest à Amos
  • Curves de la 3e Avenue à Val d’Or
  • Curves de la rue Saint-Christophe à Saint-Félicien
  • Curves de la rue Michelin à Laval (Sainte-Rose)
  • Curves du boulevard Labelle à Sainte-Thérèse
  • Curves de la rue King Ouest à Sherbrooke (près de l’Hôtel Delta)
  • Curves de la rue des Cascades Ouest à Saint-Hyacinthe (à côté du Bar L’Arrêt Stop)
  • Curves du chemin de la Grande-Côte à Rosemère
  • Curves du boulevard Laframboise, puis de l’avenue Choquette à Saint-Hyacinthe
  • Femmes Fitness management de l’avenue Van Horne à Montréal
  • Fitness Spas pour elle de la rue Kepler à Châteauguay
  • Femmes en Forme du Chemin de Saint-Jean à La Prairie
  • Cardio Féminin du 7560, boulevard de la Rive-Sud à Lévis
  • Gymm Boucherville de la rue de Montbrun à Boucherville (près de l’autoroute 132)
  • Gymm Beauport de la rue Nordique à Québec (arrondissement de Beauport)
  • Gymm Longueuil du Chemin du Tremblay à Longueuil (près du boulevard Roland Therrien)
  • Éner-Gym 2008 de l’avenue Dollard à Lasalle
  • Shape de la route Lagueux à Saint-Étienne-de-Lauzon
  • Gym Vision santé de la rue Principale Nord à Maniwaki
  • Circuits-Plus de la route 104 à Saint-Jean-sur-Richelieu

Pour consulter la liste mise à jour en continu, rendez-vous sur le site de l'Office de la protection du consommateur (pour voir les fermetures ayant eu lieu avant l'année en cours, changez l'année en haut à droite). Si votre centre sportif a fermé ses portes, mais qu’il ne fait pas parti de la liste, vérifiez auprès de l’OPC s’il détenait un permis valide.

Ces établissements ont enfreint la Loi sur la protection du consommateur:
 
• Club Proform de la route 132 à Delson (contrats non conformes)
• Club Proform Élite du boulevard Jean-Léman à Candiac (contrats non conformes)
• Flexi-Gym de la rue Saint-Joseph à Farnham (absence de permis)
• Flexi-Gym Plus de la rue Saint-Joseph à Farnham (absence de permis)
• Ima-Gym (Jean-Yves Dickner) de Plessisville (absence de permis, perception inadéquate des paiements)
• Femme Fitness Laval du boulevard Curé Labelle à Laval (perception inadéquate des paiements, omission de rembourser des abonnements annulés)
• Victory Concept Gym du boulevard Labelle à Blainville (absence de permis)

>> À lire aussi: Comment choisir un appareil d’entraînement

Oui, vous pouvez changer d’idée

Vous avez payé le gros prix pour vous entraîner, mais vous n’avez pas la motivation d’y aller? Si vous n’avez jamais eu accès aux locaux, vous pouvez annuler l’abonnement sans frais. Même chose si vous avez payé des cours à dates fixes et que vous annulez l’abonnement avant la date prévue de la première séance. 

Si toutefois vous avez commencé à profiter des services OU que vous avez eu l’occasion de le faire, mais ne l’avez pas fait, l’annulation devra se faire dans un délai égal à 1/10 de la durée du contrat.

Prenons l’exemple d’un abonnement de 10 mois d’une valeur de 300 $. Si vous désirez annuler l’entente, vous disposez d’un mois pour le faire. Quant aux frais d’annulation, ils ne peuvent être supérieurs à 1/10 du prix total. Autrement dit, la «pénalité» ne pourrait excéder 30 $.

Ces règles d’annulation s’appliquent aux studios de santé, aux centres de musculation, aux cliniques d’amaigrissement, aux centres de conditionnement physique et aux établissements où sont offerts, par exemple, des cours d’aérobie ou de cardio-tonus. Exception: les établissements municipaux ou scolaires.

 

 

Photo: iStockphoto

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.