Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Marie-Ève Bergeron
comment-choisir-jardin-interieur

Pour choisir un jardin d’intérieur qui vous donnera satisfaction, plusieurs critères sont à considérer, notamment le type d’appareil (de comptoir, sur pied ou mural), le nombre de plants que peut recevoir le modèle qui vous intéresse et sa facilité d’utilisation.

Le type de modèle, le nombre de plants et le prix 
Le type de culture
Le choix et le prix des semences
La transplantation
L’assemblage et l’utilisation quotidienne 
Le bruit et la luminosité

Vous avez eu beaucoup de plaisir à entretenir votre potager, l’été dernier, et vous avez envie de poursuivre l’expérience dans la maison? Un jardin d’intérieur pourrait vous intéresser. Ces appareils, de culture hydroponique pour la plupart, sont équipés d’une lampe et d’un système de commande plus ou moins sophistiqué qui vous permet de suivre le niveau d’eau ainsi que la croissance de vos fines herbes et verdures et, dans certains cas, celle des fraises, des fleurs, des tomates ou des poivrons.

Suivant le principe des dosettes de café, certains jardins ne requièrent que l’insertion, dans les espaces prévus à cet effet, de capsules qui contiennent les semences, et l’ajout périodique d’eau et d’engrais. Avec d’autres modèles, vous devez amorcer les cultures dans une miniserre (incluse à l'achat) et les transplanter dans l’appareil par la suite.

Notre test compte trois jardins d’intérieur intelligents assortis d’une application mobile qui vous permet de faire le suivi des plants et de régler certains paramètres, comme l’éclairage. D’autres modèles sont programmables, mais n’offrent pas une telle application.

En collaboration avec le Laboratoire sur l’agriculture urbaine, nous avons testé 12 appareils : 6 petits qui s’installent sur un comptoir et 6 plus gros, qui ont davantage l’air d’un meuble. Pendant plusieurs mois, nous avons fait pousser du basilic, de la roquette et, lorsque le fabricant en offrait, des tomates. Résultat : l’abondance des récoltes varie beaucoup d’un modèle à l’autre. Nos trois « meilleurs choix » ont fourni du basilic et de la roquette de qualité, c’est-à-dire des plants bien fournis et goûteux, ainsi qu'une récolte abondante. Ceux qui ont moins bien performé ont produit des plants plus petits et moins savoureux.

Dans le cas des tomates, obtenir à la fois une bonne qualité et une quantité qui l'est tout autant s'est avéré plus difficile. Nous avons réussi à produire des tomates dans presque tous les jardins de comptoir, mais seuls quelques-uns ont donné des tomates savoureuses et en abondance.

Le type de modèle, le nombre de plants et le prix

Les modèles de comptoir sont plus compacts et moins chers que ceux sur pied ou muraux, mais ils offrent moins d’espace cultivable. Vendus de 125 à 510 $, les appareils testés permettent de cultiver entre 5 et 10 plants. Ces petits jardins se révèlent parfaits pour faire pousser des verdures et des fines herbes.

Les jardins sur pied ou muraux, dont le prix varie de 600 à 1 395 $ dans le cas des modèles testés, sont plus imposants et ont une plus grande capacité que les précédents, mais ils sont aussi plus coûteux. Vous pouvez y cultiver un plus grand nombre de plants – de 12 à 60 dans le cas des modèles évalués – et des végétaux plus gros, comme des poivrons ou des tomates.

Certains de ces appareils prennent peu d’espace, mais sont très grands (comme le Flex de Tower Garden); pour d’autres, comme celui de Rise Gardens, c’est l’inverse. Prenez le temps de vérifier les dimensions du produit qui vous intéresse avant de choisir l’endroit où il sera installé.

Notez également que nous avons testé un seul produit par marque. Plusieurs fabricants offrent en effet une variété de modèles de tailles différentes.

Type de culture

Les jardins hydroponiques – ou cultures hors sol – permettent de faire pousser des plantes sans terre à l’aide d’engrais (compris à l’achat) qu’on ajoute à l’eau. Les plants sont soutenus par un substrat neutre (sphaigne, fibre de noix de coco ou de roche, bille d’argile...) et les racines baignent dans l’eau. Les rendements sont généralement meilleurs que ceux obtenus dans la terre, puisque vous pouvez cultiver plus de plants dans un espace donné.

Le Flex de Tower Garden est le seul modèle testé qui offre la culture aéroponique, une forme d’hydroponie évoluée. L’eau, l’oxygène et les nutriments sont apportés au système racinaire de façon continue sous forme de fines gouttelettes. L’hydroponie et l’aéroponie utilisent moins d’eau que la culture en terre. Par contre, dans le cas de la culture en terre, il n’est pas nécessaire d’ajouter des nutriments en solution, du compost peut faire l’affaire. Notons qu’un seul produit de notre test, le T5HO Growlight Garden de SunBlaster, offre la culture en terre.

Le choix et le prix des semences

Un peu comme au printemps lorsque vous planifiez votre jardin, le risque de vous emballer devant le grand choix de semences et d’en acheter trop est présent. N’oubliez pas de tenir compte de la taille finale des plants et du temps qu’ils passeront dans votre appareil. Si la laitue est prête en quelques semaines, les tomates, elles, peuvent prendre des mois avant d’être mûres.

Comme les besoins nutritifs des plants varient dans le temps, vous trouverez donc des engrais propres à la germination et d’autres servant à la croissance. Pour optimiser votre jardin, combinez des plants ayant un cycle de croissance semblable, car les nouveaux venus risquent d’être désavantagés dans la course pour l’espace et la lumière. De plus, les besoins nutritifs ne sont pas les mêmes en début de croissance et au moment de la floraison. Privilégiez des variétés naines; c’est d’ailleurs ce qu’offrent les fabricants en général.

Tous les fabricants, sauf Nutritower et SunBlaster, offrent des semences à l’achat d’un jardin. Dans la plupart des cas, elles sont déjà intégrées à une capsule à placer dans l’appareil; cependant, vous devrez faire cette étape manuellement avec certains produits. Vous pouvez aussi acheter des capsules vides, sauf du côté de Vegehome et d’AVA Technologies, et y ajouter des semences achetées ailleurs (ou que vous aurez récupérées d’une récolte antérieure).

Le prix d’un plant de basilic varie d’environ 0,18 $ (OGarden) à plus de 6 $ (AVA Technologies). Pour réduire la facture, achetez des capsules vides et plantez vos propres semences.

La transplantation

Sauf dans le cas du Herbert de Ponix Systems, les jardins sur pied ou muraux exigent la transplantation des jeunes plants, de la miniserre (fournie à l’achat) à l’appareil; une manipulation qui demande à la fois temps et délicatesse. Cette étape n’est toutefois pas nécessaire dans le cas des jardins de comptoir. Parmi les modèles testés, deux ont été pénalisés, car l’exercice exigeait beaucoup de doigté afin que les plants ne soient pas endommagés.

L’assemblage et l’utilisation quotidienne

Les jardins de comptoir sont déjà montés, mais les modèles sur pied ou muraux doivent être assemblés, à l’exception du modèle de Just Vertical, qui est préassemblé. Celui de Ponix Systems a pris une vingtaine de minutes pour être monté, tandis que l’appareil de Nutritower, qui compte beaucoup de pièces, a requis plus d’une heure.

L’ajout d’eau et d’engrais se fait facilement pour tous les appareils. Il va sans dire que plus la cuve du jardin est grande, moins souvent vous aurez à la remplir. Dans le cas des systèmes non automatisés, tel celui de Maison Bélanger, un livret d’instructions vous indique à quelle fréquence ajouter l’eau et l’engrais selon la phase de croissance des plants. Le jardin de Rise Gardens, de son côté, est muni d’alertes pour vous le signaler.  

Bien entendu, en plus de l’eau et de l’engrais, les jardins ont besoin de lumière. Plusieurs modèles, dont ceux de Ponix Systems et d'OGarden, sont équipés d'une lampe programmable. Sinon, vous pouvez acheter une minuterie à part, ou encore une prise de courant programmable. 

À la fin de chaque cycle de culture, il est important de bien nettoyer l’appareil, ce qui s'avère plus long et plus compliqué avec les modèles comportant plusieurs pièces. Les plants dont la croissance est longue, comme les tomates et les poivrons, produiront plus de racines, ce qui se répercutera sur le temps que vous passerez à nettoyer l’appareil.

Quelques fabricants, notamment Vegehome, garantissent la germination des capsules préensemencées. Certains jardins sont plus polyvalents que d’autres; par exemple, celui de Maison Bélanger permet de cultiver des micropousses, et celui de Tower Garden peut être utilisé à l’extérieur l’été si vous en retirez les lampes.

La taille et l’élagage des feuilles empêchent l’étiolement des plants et la brûlure des feuilles sur les lampes, en plus de favoriser leur croissance. La pollinisation (dans le cas des tomates et des poivrons) peut se faire en secouant doucement les plants; un geste à répéter chaque fois que de nouvelles fleurs éclosent, sinon votre récolte sera très décevante.  

Le bruit et la luminosité

La pompe ou l’eau qui coule peuvent se faire entendre à l’occasion. Trois des six modèles sur pied ou muraux faisaient un peu plus de bruit que les autres, d’où leur note « acceptable » à ce chapitre.

En revanche, la lumière peut être assez dérangeante si le jardin se trouve dans un endroit où l’obscurité est la bienvenue, comme une chambre à coucher ou un salon où vous regardez des films le soir. Deux modèles sur pied ou muraux ont reçu une mauvaise note à ce chapitre parce que la lumière était projetée dans toute la pièce plutôt qu’orientée seulement vers le jardin.

>> Pour trouver le meilleur jardin d’intérieur, consultez notre liste de jardins d’intérieur recommandés ou utilisez notre comparateur de produits.

capsules - Les capsules sont composées d’un substrat neutre – pensons à la sphaigne ou à la fibre de noix de coco –, qui sert de support à la croissance. Certaines capsules sont vendues sans support ou avec des supports jetables ou réutilisables. Photo : Réjean Poudrette
espace - Si l’espace entre les plants est trop petit, ou les plants trop gros, votre jardin peut facilement devenir surchargé, comme ici (à gauche). Un jardin dont les plants sont plus espacés (à droite) permet une meilleure croissance, sans compétition pour l’espace et la lumière. Photo : Réjean Poudrette
lumiere - Les plants placés plus tard que les autres, et sous des plants déjà matures, poussent difficilement. Ici, la lumière ne se rend pas jusqu’à eux. Crédit photo : Réjean Poudrette
racinesjpg - Le système racinaire se développe moins dans l’eau que dans la terre parce que l’absorption de l’eau et des nutriments est plus efficace, mais il peut prendre beaucoup d’ampleur dans votre petit jardin. Photo : Laboratoire d’agriculture urbaine
engrais - Vous pouvez utiliser des semences biologiques, mais vous devrez tout de même avoir recours à des engrais synthétiques pour faire croître vos plants. Seul l'appareil SunBlaster peut produire des plants totalement biologiques. Photo : Réjean Poudrette
bruler - La distance entre les plants et la source de lumière est importante. Des éléments lumineux placés au centre de la structure laissent peu d’espace pour la croissance des plants et peuvent brûler les feuilles, comme on le voit ici avec l’appareil de Just Vertical. Photo : Réjean Poudrette
tomates - L’ajout de tuteurs permet aux plants de tomates et de poivrons de rester droits plutôt que de s’affaisser et de se déraciner. Photo : Réjean Poudrette
  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.