Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des habitudes de lavage à revoir

Par Rémi Leroux (journaliste) et Marie-Ève Bergeron (chargée de projets)
habitudes-lavage-2 Vasilyev Alexandr/Shutterstock.com

Vous souhaitez limiter l’impact environnemental de votre lessive? Voici comment vous y prendre, du choix de la laveuse au séchage des vêtements en passant par le type de détergent utilisé et la fréquence des lavages.

L’usage et l’entretien des vêtements
Détergents en feuilles : une solution écolo?
Les gestes à poser

Le lavage occupe une place importante dans le grand cycle de vie d’un vêtement. Or, cette étape maintes et maintes fois répétée a des conséquences sur l’environnement. Elle exige en général beaucoup d’eau et d’énergie; les détergents utilisés peuvent contenir des substances nocives pour la faune et la flore, voire pour la santé humaine; et l’usure des vêtements synthétiques provoque la dispersion de microplastiques dans les cours d’eau de même que dans les nappes phréatiques.

Toutefois, « le plus grand impact sur l’environnement demeure la production même de vêtements, explique Ronny Karlsson, responsable des tests pour Råd & Rön, un magazine suédois de consommation membre, comme Protégez-Vous, de l’International Consumer Research and Testing (ICRT). L’important consiste avant tout à acheter moins de vêtements et à utiliser plus longtemps ceux que vous possédez. »

Vous pouvez prolonger la durée de vie de vos jeans, chemises, t-shirts et sous-vêtements de plusieurs façons, qui vont du choix de la laveuse à celui du détergent en passant par la fréquence de lavage (en effet, faut-il vraiment laver tous les vêtements après les avoir portés une seule fois?).

Ce dossier vous présente plusieurs solutions pour choyer votre coton ouaté préféré tout en réduisant l’impact environnemental de vos brassées. Notre test de détergents, nos conseils pour repérer les produits écologiques et notre article sur les filtres à microplastiques constituent un excellent point de départ.

L’usage et l’entretien des vêtements

Selon le rapport Fashion on Climate (publié en 2020), 20 % des émissions de gaz à effet de serre de l’industrie de la mode proviennent de l’usage – et donc de l’entretien – des vêtements. C’est un fait : la laveuse est gourmande en eau et en électricité. Or, si vous lavez votre linge à l’eau chaude, sachez que « de 80 à 90 % de l’énergie utilisée sert à chauffer l’eau », précise Cendrix Bouchard, conseiller en communications à Hydro-Québec.

Le séchage a lui aussi des effets importants sur l’environnement. Une sécheuse non seulement est très énergivore (en moyenne 597 kilowattheures par an [kWh/an] contre 131 kWh/an pour une laveuse, selon des données d’Hydro-Québec), mais elle contribue en outre à la dispersion de microplastiques dans l’atmosphère. Une étude publiée en janvier 2022 par l’American Chemical Society révèle que, pour un t-shirt par exemple, le processus de séchage libère jusqu’à deux fois plus de microfibres que le processus de lavage. Toutefois, dans le cas de vêtements en polyester notamment, les fibres libérées sont des microplastiques qui se répandent dans l’atmosphère, la faune et les cours d’eau et qui peuvent se retrouver dans la chaîne alimentaire ou dans le corps humain.

Plusieurs ingrédients qui entrent dans la composition d’un détergent ne sont pas en reste : les stations d’épuration ne parviennent pas à supprimer totalement leur présence dans les eaux traitées. C’est le cas, par exemple, de certains agents tensioactifs (agents nettoyants comme l’alkylbenzène sulfonique linéaire ou LAS) et de solvants, qui peuvent se révéler très toxiques pour la vie aquatique.

Certains fabricants utilisent par ailleurs des adoucissants et d’autres substances chimiques complexes afin d’adoucir l’eau et d’augmenter l’efficacité des produits, mais plusieurs d’entre eux ne se biodégradent pas ou mal (phosphonates, polycarboxylates, EDTA). Il y a enfin le cas des parfums, qui n’améliorent pas les performances du détergent et qui peuvent regrouper jusqu’à 200 ingrédients chimiques tels que des solvants et des plastifiants, selon un test de détergents à lessive réalisé en 2018 par le magazine italien de consommation Altroconsumo.

Détergent en feuilles : une solution écolo?

detergents-feuilles

- Détergent en feuilles Nature Clean et Tru Earth

Ces dernières années, plusieurs fabricants ont mis sur le marché des détergents en feuilles. Les entreprises en question affirment que l’absence d’emballage les rend plus écologiques que les détergents en bouteille, en raison notamment du transport, qui s’en trouve facilité. En l’absence d’analyses de cycle de vie de ces produits, il est cependant difficile de déterminer si elles disent vrai. « C’est un argument populaire chez plusieurs d’entre elles, reconnaît Ronny Karlsson, du magazine suédois Råd & Rön, qui a analysé certains de ces détergents. Mais, en général, dans les analyses de cycle de vie, l’incidence du transport est négligeable. »

Les détergents en feuilles testés par Protégez-Vous sont, en outre, à peine plus efficaces que l’eau seule! Cela fait dire à notre confrère suédois que « si un détergent comme celui-là n’ajoute rien à l’effet nettoyant du lavage, c’est un gaspillage total de ressources. » Bref, il vaut sans doute mieux opter pour un produit liquide vendu en vrac, ou encore certifié par une écoétiquette reconnue (comme Safer Choice ou ÉcoLogo).

Les gestes à poser

Pour réduire l’impact environnemental de vos habitudes de lavage, vous pouvez agir sur plusieurs fronts. Par quoi commencer? En utilisant des appareils peu énergivores. Si vous devez changer vos laveuse et sécheuse dans un avenir proche, privilégiez des équipements certifiés Energy Star. Dans notre plus récent test de laveuses, nous recommandons plusieurs modèles qui détiennent cette certification. Une laveuse Energy Star consomme « 25 % moins d’énergie, en moyenne, qu’un modèle classique, et 33 % moins d’eau », peut-on lire sur le site internet de Ressources naturelles Canada.

Hydro-Québec rappelle par ailleurs sur son site web que « les laveuses sont plus écoénergétiques lorsqu’elles sont chargées au maximum». La société d’État précise que « deux petites brassées consomment deux fois plus d’énergie qu’une pleine brassée ».

Ensuite, il est essentiel de laver le linge à l’eau froide, pour limiter la consommation énergétique de l’appareil. Notre test de détergents a été réalisé entièrement à l’eau froide, et plusieurs produits ont été très efficaces pour éliminer les taches.

Concernant le choix du détergent, privilégiez un produit respectueux de l’environnement. Les entreprises les plus écoresponsables sont celles qui arborent des certifications vérifiées par un organisme indépendant. Méfiez-vous néanmoins des fabricants qui multiplient les allégations environnementales génériques, comme « écologique » ou « non toxique ».

Trois produits de notre test affichent les mentions « Safer Choice » et « ÉcoLogo », des attestations rigoureuses qui assurent que les détergents ont un impact environnemental réduit. Côté performance, le « meilleur choix » de notre test est le produit écologique le plus efficace pour déloger les taches tenaces. 

Par ailleurs, privilégiez un détergent vendu en vrac, comme l’un de nos « bons choix ». Une analyse comparative de cycle de vie réalisée en Italie entre le modèle de commercialisation classique (récipient à usage unique) et le modèle rechargeable (récipient réutilisé) en vient à la conclusion que cette dernière option offre plusieurs avantages. Elle permet notamment une réduction de la demande d’énergie et des matériaux nécessaires à la fabrication des récipients; une diminution des émissions de substances toxiques liées à ce processus; et une réduction de la quantité de déchets, entre autres atouts. Il suffit de réutiliser entre 5 et 10 fois en moyenne un contenant pour obtenir de tels bénéfices.

Enfin, limiter l’utilisation de la sécheuse est un geste qui a également son importance. Non seulement vous réduisez de façon considérable votre consommation électrique en privilégiant la bonne vieille corde à linge ou le séchoir sur pied, mais vous ralentissez également l’usure de vos vêtements et vous réduisez la quantité de microplastiques que l’appareil est susceptible de répandre dans l’environnement.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.