Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Comment choisir un extincteur de maison

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 11 octobre 2019  |  Magazine : novembre 2019 Shutterstock.com

extincteurs-portatifs Shutterstock.com

Classe a, b ou c, gabarit, prix, utilisation, entretien… Voici tout ce qu’il faut savoir pour doter votre maison d'un ou de plusieurs extincteurs portatifs afin de prévenir tout risque d'incendie, voire d'éteindre un départ de feu.

1. Quels éléments vérifier pour choisir un extincteur?
2. Combien ça coûte ?
3. Comment l’installer ?
4. Comment l’utiliser ?
5. Comment l’entretenir ?

En 2015, les municipalités québécoises ont déclaré en moyenne près de 47 incendies par jour sur leur territoire. Plus de la moitié d’entre eux ont pris naissance dans la cuisine, ce qui n’est pas vraiment surprenant. Vous pouvez toutefois poser des gestes de prévention simples mais utiles pour éviter des blessures ainsi que la perte de tous vos biens.

La première mesure à prendre consiste à installer des détecteurs de fumée. Or, il faut aussi équiper votre domicile d’un extincteur : « C’est l’accessoire le plus efficace pour éviter une propagation des flammes dès qu’elles se déclarent, ou pour dégager une voie d’évacuation afin d’y échapper », précise Guy Charest, conseiller en habitation à CAA-Québec.

Attention, toutefois : « Les extincteurs portatifs ne doivent être utilisés que pour des feux naissants. Car n’oubliez pas : en cas d’incendie, vous n’avez que trois minutes pour sortir avant d’être asphyxié par la fumée ! » rappelle sur son site le ministère de la Sécurité publique du Québec. Ce dernier souligne par ailleurs qu’il ne faut pas « attendre une situation d’urgence pour apprendre comment utiliser un extincteur ». Assurez-vous, donc, de lire les instructions lorsque vous l’installerez.

Également : magasinez ! Nous avons constaté que, pour un même modèle, les prix peuvent varier d’une enseigne à l’autre.

1. Quels éléments vérifier pour choisir un extincteur?

Les normes qui encadrent la commercialisation des extincteurs pour la maison sont très précises et devraient faciliter votre choix. Il y a cinq facteurs à considérer :

Le sceau d’homologation

ULC

Tout d’abord, recherchez un appareil portant le sceau d’homologation de l'ULC (Laboratoires des assureurs du Canada), un organisme indépendant de certification et d’inspection qui effectue la mise à l’essai de produits afin d’en assurer le bon fonctionnement.

La classe

Par ailleurs, les extincteurs portatifs destinés à la maison sont classés selon le type d’incendies qu’ils peuvent combattre, explique Guy Charest : « Ces extincteurs contiennent une poudre composée de monophosphate d’ammonium, qui agit de différentes façons selon la nature de l’incendie. » Recommandée par le ministère de la Sécurité publique, cette poudre polyvalente permet d’intervenir sur trois types de sources de feu :

• Classe A: Incendies de matières combustibles ordinaires (comme le bois, le papier, les matières textiles, le caoutchouc, la paille, les déchets, etc.).

• Classe B - Flammes produites par des liquides inflammables (par exemple les huiles, l’essence, les graisses, les diluants et les peintures).

• Classe C - Ceux provenant d’équipements, de moteurs ou d’installations électriques sous tension.

La plupart des modèles affichent ces trois lettres à la fois, car ils sont homologués pour tous les types de départs d’incendie. 

Vous trouverez toutefois sur le marché des extincteurs de classe BC, conçus plutôt pour une utilisation dans la cuisine. 

La cote de superficie du feu à éteindre

Les lettres A et B sont toujours associées à des chiffres qui indiquent quelle superficie de feu l’appareil peut éteindre.

Par exemple, la cote 2A-10B-C signifie que l’extincteur a la capacité d’éteindre un feu de 0,06 m³ (2 pi³) de papier ou de bois (2A), ou alors un feu de 0,9 m² (10 pi²) d’essence ou d’huile (10B), et qu’il contient un agent extincteur non conducteur d’électricité (C). Si la cote est 3A-40B-C, la capacité de l’extincteur permettra de couvrir une plus grande superficie. 

Le format de l’extincteur

On trouve différents formats d’extincteurs : 2,5 lb, 4 lb, 5 lb, 10 lb... Cette donnée a une incidence sur la durée de déchargement de la bouteille : « Le temps de décharge sera plus long si le format est plus gros », précise Patrick Dion, propriétaire de l’entreprise Québec Pare-Flamme, à Québec. « Mais pour la maison, les extincteurs de 2,5 et 5 lb sont les plus courants. »

La possibilité de recharger l’extincteur

Mieux vaut privilégier un modèle rechargeable ; vous pourrez le garder très longtemps si vous l’entretenez bien (voyez la section « Comment l’entretenir »), selon Patrick Dion. 

La poignée

Dernier conseil : n’achetez pas un extincteur doté d’une poignée en plastique, car celle-ci peut se briser ou occasionner un mauvais fonctionnement de l’appareil.

2. Combien ça coûte ?

Les extincteurs pour la maison sont vendus principalement dans les centres de rénovation et les quincailleries, ou encore sur les sites web de certaines entreprises spécialisées. Un magasinage attentif est nécessaire : c’est qu’il existe, pour un même modèle, des différences de prix importantes d’un endroit à l’autre.

Dans le tableau ci-dessous, nous vous présentons les prix de deux modèles d’extincteurs proposés par au moins cinq centres de rénovation. Vous constaterez que les écarts de prix sont considérables. Sachez également qu’il y a peu de marques sur le marché. Nous avons choisi Kidde, la plus répandue, pour créer notre tableau comparatif.

tableau-extincteurs

Prix relevés en ligne le 10 juillet 2019.

3. Comment l’installer ?

Le ministère de la Sécurité publique recommande d’installer un ou plusieurs extincteurs dans votre domicile, selon la configuration de l’endroit : dans la cuisine (loin de la cuisinière), à l’étage, au sous-sol, dans le garage, dans l’atelier, etc.

Si vous placez un appareil à l’étage – dans une chambre, par exemple –, fixez-le près de la porte de sortie ou d’un escalier pour pouvoir dégager facilement une voie d’évacuation.

Chaque extincteur est scellé par un sceau et dispose d’un indicateur de manipulation (voyez la photo ci-dessous) . Vérifiez d’abord qu'ils sont bien là, et en bon état.

indicateur-manipulation

Placez l’extincteur bien à la vue, près d’une sortie. « Il ne doit toutefois pas être trop près d’une source potentielle de départ de feu, comme la cuisinière et les appareils de chauffage », précise Guy Charest.

Fixez-le au mur, dans son support, à au moins 10 cm (4 po) du sol – la poudre contenue dans le cylindre est sensible à l’humidité –, et à au plus 1,5 m (5 pi) de hauteur. Comme l’appareil doit être tenu hors de portée des enfants, choisissez son emplacement en conséquence. Par ailleurs, n’y suspendez pas de vêtements ou d’autres objets.

Enfin, Guy Charest recommande non seulement de s’assurer que les instructions de fonctionnement sur l’appareil sont bien visibles, mais également de ne pas retirer l’étiquette indiquant la date de la dernière inspection ou du dernier entretien.

4. Comment l’utiliser ?

Évidemment, personne ne souhaite avoir à se servir d’un extincteur. S’il y a un feu chez vous, assurez-vous d’abord d’être en sécurité, les membres de votre famille et vous-même ; s’il y a du danger, évacuez les lieux et faites le 911 sans tarder. 

Un extincteur de maison sert uniquement à éteindre « un petit feu ou un feu naissant », rappelle le ministère de la Sécurité publique. Si vous êtes aux prises avec un début de feu, voici les étapes à suivre. 

utilisation-extincteur-1

1. Placez-vous entre le feu et une sortie, près de celle-ci. Si le feu est à l’extérieur, placez-vous dos au vent. 

Retirez l’extincteur de son support et brisez le scellé en plastique en tournant la goupille. Vous déverrouillerez ainsi la poignée qui permet d’actionner l’extincteur.

utilisation-extincteur-2

2. Tirez la goupille.

utilisation-extincteur-3

3. Décollez le boyau du cylindre.

utilisation-extincteur-4

4. Orientez la buse vers la base des flammes. Tenez-vous à une distance sécuritaire du feu (2,5 m [8 pi]).

utilisation-extincteur-5

5. Appuyez sur le levier et balayez les flammes à la base, de gauche à droite, en couvrant toute la largeur du feu.

Pour un feu de papier ou de carton, utilisez un jet intermittent. Pour un feu de liquide (par exemple de l’essence ou de l’huile), privilégiez un jet continu.

« Ne vous arrêtez que lorsque les flammes sont toutes éteintes ou que l’extincteur est vide », recommande le ministère de la Sécurité publique. Dans l’hypothèse où le feu ne s’éteint pas ou que la pièce se remplit de fumée, évacuez les lieux.

Finalement, si personne ne l’a encore fait, composez le 911 et attendez l’arrivée des pompiers, et ce, même si le feu semble bien éteint.

5. Comment l’entretenir ?

« Qu’il soit rechargeable ou à usage unique, l’extincteur doit être vérifié tous les mois », recommande Guy Charest. Une inspection visuelle rapide permet de s’assurer que :

• les sceaux et les indicateurs de manipulation ne sont ni brisés ni manquants ;

• l’appareil ne comporte pas de marques de dégradation, de corrosion ou de fuite ;

• la pression indiquée sur le manomètre est normale (l’aiguille doit se trouver dans la zone de couleur verte) ;

• la date d’échéance d’entretien n’est pas expirée.

L’entretien plus poussé de l’appareil doit se faire idéalement tous les ans, par un spécialiste. « Il veillera à ce que toutes les composantes mécaniques fonctionnent correctement », précise la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) sur son site internet. Utilisez les mots-clés « inspection d’extincteur » dans un moteur de recherche pour trouver une entreprise spécialisée près de chez vous. Vous pourrez également faire remplir votre extincteur à cet endroit s’il s’agit d’un modèle rechargeable.

Ça se recycle ou pas, un extincteur ?

Il n’y a pas de réponse facile à cette question, si bien que Recyc-Québec recommande « de vous renseigner auprès du détaillant où le produit a été acheté pour connaître le point de retour approprié ».

Quelques principes à respecter :

• Recyc-Québec considère qu’« en aucun cas ce type de bouteilles ne devrait être mis dans le bac de récupération ».

• Si vous avez utilisé votre appareil non rechargeable et qu’il est vide, apportez-le à votre écocentre : il y sera recyclé. 

• Si votre extincteur est rechargeable mais endommagé (cabossé, corrodé, etc.), c’est une autre histoire, car il ne sera pas accepté dans un écocentre s’il est encore plein. Le ministère de la Sécurité publique du Québec recommande par ailleurs de ne pas vider un extincteur plein mais abîmé (notamment pour éviter qu’il se crée une fuite pendant que vous le videz).
 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.