Comment planifier sa succession numérique

Par Maxime Johnson Mise en ligne : 28 août 2018 shutterstock.com

shutterstock.com

Qu’adviendra-t-il de vos photos sauvegardées dans Google, de l’argent dans votre compte PayPal et de votre profil Facebook à la fin de vos jours ? Nos conseils.

Vos biens sont de plus en plus numériques, et votre testament n’est peut-être pas adapté à cette nouvelle réalité. Ce qui aurait autrefois été remis à votre succession après votre décès, comme votre correspondance ou vos photos de famille, risque désormais de mourir en même temps que vous dans vos différents comptes en ligne, ou du moins d’être difficile à récupérer par vos proches, si vous n’y portez pas attention de votre vivant.

«Mes clients n’y ont généralement pas pensé lorsque je leur en parle», se désole Me Valérie Petit, notaire et conseillère juridique. Une poignée de sites, comme Facebook et Google, vous permettent de prévoir ce qui adviendra de vos données après votre décès et de désigner une personne qui sera responsable de votre succession numérique.

Que faire pour les sites qui ne disposent pas d’une solution du genre? Me Petit suggère de dresser la liste de votre patrimoine numérique grâce, par exemple, au formulaire Patrimoine 360 (gratuit) de la Chambre des notaires du Québec. Vous pouvez y indiquer vos différents comptes en ligne ainsi que les noms d’utilisateur qui vous y donnent accès.

Comment transmettre vos mots  de passe ?

Le liquidateur désigné dans votre testament aura besoin de vos mots de passe et des codes de déverrouillage de vos appareils électroniques pour pouvoir accéder à vos informations. Sans ces codes d’accès, il pourra difficilement fermer vos comptes ou obtenir vos données personnelles. Par exemple, pour éviter la fraude, certaines entreprises pourraient exiger des documents officiels, comme un certificat de décès.

Transmettre vos mots de passe à votre liquidateur n’est toutefois pas si simple. Par exemple, une liste cachetée dans votre testament deviendrait rapidement caduque, puisque vous devez changer vos codes à l’occasion et que de nouveaux s’ajoutent constamment.

La solution efficace consiste donc à utiliser un gestionnaire de mots de passe, qui permet de sauvegarder ceux-ci au même endroit et de les garder à jour. Certains gestionnaires, par exemple LastPass (gratuit, ou par abonnement à environ 3 $ par mois) et Dashlane (gratuit, ou par abonnement autour de 4,50 $ par mois), offrent même de l’aide et des outils pour préparer votre succession en indiquant à quels comptes votre liquidateur aura accès.

Et que faire pour léguer le mot de passe principal de votre gestionnaire ? L’inscrire dans un coffret de sûreté à la banque pourrait être une solution pratique.

>> À lire: notre évaluation de 10 gestionnaires de mots de passe

Ajouter un contact légataire sur Facebook

1. Cliquez dans l’angle supérieur droit de Facebook et sélectionnez Paramètres.
2. Cliquez sur Gérer le compte.
3. Saisissez le nom d’un ami et cliquez sur Ajouter.
4. Pour informer votre ami qu’il est désormais le contact légataire de votre compte, cliquez sur Envoyer.
Source : Facebook.

Élaborer un plan pour votre compte Google après votre mort

1. Dirigez-vous dans le gestionnaire de comptes inactifs Google : myaccount.google.com/inactive.
2. Indiquez après combien de temps votre compte est considéré inactif.
3. Choisissez les personnes à alerter et les éléments à partager.
4. Choisissez si votre compte doit être supprimé.
Source : Google.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.