Comment reconnaître les produits laitiers d’ici

Par Mise en ligne : 11 octobre 2018

Shutterstock.com

Shutterstock.com

L’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) laissera entrer davantage de protéines de lait américain au pays. Comment pourrons-nous distinguer les produits laitiers contenant des ingrédients importés de ceux 100 % canadiens?

L’AEUMC prévoit l’élimination de la classe 7 de lait qui permettait aux producteurs laitiers canadiens de vendre aux transformateurs du lait diafiltré (un concentré de protéines utilisé pour produire du fromage, du yogourt, etc.) à un prix plus attrayant que celui offert par les producteurs américains.

En théorie, l’accord qui entrera en vigueur en 2019 devrait engendrer une hausse des importations de lait diafiltré américain au Canada et, par ricochet, une baisse des prix.

En pratique, ce ne sera pas nécessairement le cas puisque le Canada a ajouté une clause indiquant que le lait diafiltré importé des États-Unis devra toujours être vendu au même prix que celui produit au Canada.

Pas de baisse de prix

Les fermiers américains ne pourront donc pas inonder le marché canadien pour faire baisser les prix. Alors ne vous attendez pas à payer moins cher pour vos fromages, crèmes glacées et yogourts.

«Dans le passé, nous avons remarqué que les fluctuations de prix du lait diafiltré ne changent rien aux prix des produits à l’épicerie. Les transformateurs en profitent seulement pour augmenter leur marge de profit», commente François Dumontier, responsable des relations publiques et gouvernementales chez Les Producteurs de lait du Québec.

L’organisme attend cependant les textes définitifs de l’AEUMC, attendus d’ici la fin du mois d’octobre, pour en savoir plus.

>> À lire aussi: Le lait, bon ou mauvais? Réponses en 9 points

Repérer les produits non locaux

Les consommateurs désireux d’acheter local n’ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux, appelant au boycottage des produits contenant du lait diafiltré américain. Ces fromages, yogourts, crèmes glacées ou laits aromatisés sont cependant difficiles à identifier.

Lorsque les «substances laitières», «substances laitières modifiées» ou «concentrés de protéines de lait» contenus dans les produits laitiers transformés au Canada sont importés, les fabricants n’ont pas à préciser leur provenance.

Toutefois, des mentions comme «Aliment préparé au Québec» et «Préparé au Canada» sont un indice clair qu’une partie des ingrédients provient d’ailleurs, car seuls les produits ne contenant que des ingrédients canadiens peuvent s’afficher «Produit du Canada».

Pour ce qui est des produits laitiers importés, qui sont fabriqués hors de nos frontières et arrivent ici emballés et prêts à la vente, ils doivent indiquer leur pays d’origine. Par exemple, les fromages français ou suisses.

Des produits 100 % canadiens

Les produits entièrement québécois ou canadiens sont plus faciles à identifier. D’abord, tout le lait blanc (écrémé, 1 %, 2 % et 3,25 %) vendu au Canada est le fruit de fermes canadiennes, peu importe la marque sous laquelle il est commercialisé. D’ailleurs, 55 % du lait canadien est produit au Québec.

Vous pouvez aussi vous fier aux logos «Fromage d’ici», «Lait 100 % canadien» et «Les producteurs laitiers du Canada», qui indiquent que le lait et tous les ingrédients du produit sont d’origine canadienne.

C’est le cas, notamment, des produits Natrel, Iögo, Sealtest, Québon et Saputo, des fromages d’Agropur, ainsi que des crèmes glacées Coaticook, Lambert et Deauville. Plusieurs produits des marques maison, comme Irresistibles, Sélection, Compliments, Great Value, Kirkland Signature et Le Choix du Président, affichent aussi un de ces logos.

Le problème, c’est que l’utilisation de ces logos par les transformateurs est volontaire. Ainsi, des produits fabriqués uniquement avec des ingrédients canadiens pourraient ne pas les afficher. Votre seul recours est alors de communiquer avec le fabricant pour connaître la provenance des ingrédients de ses produits laitiers.

À noter: la compagnie Coca-Cola a obtenu l’autorisation de distribuer son lait de marque Fairlife au Canada pendant 15 mois, le temps de construire sa nouvelle usine de transformation de lait en Ontario, en 2020. Vendu chez Walmart, il porte la mention «fabriqué aux États-Unis».

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.