Recours collectif: la valeur des garanties prolongées de Best Buy mise en cause

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 12 avril 2018

Shutterstock.com

Vous croyez avoir payé trop cher votre garantie prolongée chez Best Buy? Un recours collectif pourrait vous donner raison.

Comme tout recours collectif, celui de l’Union des consommateurs contre Best Buy (et sa défunte chaîne Future Shop) doit franchir deux grandes étapes en cour: un juge doit d’abord déterminer s’il autorise le recours à aller de l’avant; ensuite le procès doit avoir lieu, puis le juge doit déterminer s’il accorde ou non un dédommagement aux consommateurs.

Dans le cas de Best Buy, la Cour supérieure avait autorisé le recours en juillet 2016. Le juge Lukasz Granosik avait toutefois estimé qu’il était impossible d’établir l’écart entre le prix de vente des garanties prolongées de Best Buy et leur valeur réelle, estimant que bien des consommateurs se procurent ces garanties pour la «paix d’esprit» qu’elle leur procure, et qu’on ne peut en évaluer la valeur.

L’Union des consommateurs avait porté la cause en appel, estimant que le juge n’aurait pas dû restreindre ainsi la portée du recours; Best Buy avait aussi porté la cause en appel, jugeant que le recours n’aurait pas dû être autorisé.

Dans un jugement rendu le 22 mars 2018, la Cour d’appel a maintenu l’autorisation de recours collectif, permettant du même coup à l’Union des consommateurs de faire valoir l’écart important entre le prix de vente et la valeur des garanties prolongées de Best Buy.

D’après l’Union des consommateurs, ces garanties sont si chères et peu avantageuses pour les consommateurs qu’elles équivalent «à de l’exploitation». D’après un rapport d’experts de la firme Navigant, la marge de profit de Best Buy sur ces garanties prolongées serait de 90 %.

L’organisme demande «l’annulation des contrats et le remboursement des sommes versées par les consommateurs pour l’achat d’une telle garantie, en plus de dommages punitifs» pour tous les consommateurs du Québec en ayant acheté une depuis le 19 septembre 2004.

>> À lire aussi: Action collective autorisée contre Bell pour ses augmentations de tarifs

Garantie légale sous silence

Selon l’Union des consommateurs, Best Buy vend ces garanties prolongées en passant sous silence «des faits importants, notamment que la garantie légale offre une couverture de même durée, voire plus longue que les garanties prolongées ».

L’organisme reproche aussi à Best Buy, «lorsqu’un consommateur fait appel à la garantie prolongée au cours de la première année suivant l’achat, de le renvoyer vers le fabricant (alors que, selon la Loi sur la protection du consommateur, le vendeur est tenu de respecter la garantie légale au même titre que le fabricant)».

Aucune date n’a encore été fixée pour les audiences du recours collectif en tant que tel. Il pourrait s’écouler encore quelques années avant qu’une décision soit rendue à ce sujet, une décision qui pourra elle aussi être portée en appel.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.