Le Far West des frais scolaires facturés aux parents

Par Annick Poitras Mise en ligne : 22 août 2017

shutterstock.com

Combien ça coûte pour envoyer son enfant au public en 2017? Ça dépend! Chose certaine, ce n’est pas gratuit, et les frais varient grandement d’une école à l’autre.

Même s’ils n’envoient pas leurs enfants au privé, les parents qui optent pour le public doivent eux aussi, à chaque rentrée scolaire, mettre la main à la poche. Les écoles publiques, tant au primaire qu’au secondaire, sont en effet nombreuses à leur facturer ce qu’elles appellent «frais scolaires», «facture scolaire», «contribution des parents», etc., dont les montants varient d’une école à l’autre.

Comme ils ne sont pas tous détaillés sur les sites Web des écoles – certaines envoient un état de compte directement aux parents –, il est impossible d’avoir un portrait global de ces frais, qui sont pourtant encadrés par le ministère de l’Éducation.

Frais scolaires dans les programmes réguliers

À combien grimpe la facture des frais scolaires pour un élève inscrit dans un programme régulier en 2017-2018? Pour avoir un aperçu, Protégez-Vous s’est promené au hasard des résultats de recherche Google sur les sites de différentes écoles publiques primaires et secondaires, dans différentes régions du Québec.

Les frais pour agenda, carte étudiante, activités étudiantes et cadenas sont récurrents, tant au primaire qu’au secondaire. Les frais d’encadrement (surveillance sur l’heure du midi, par exemple), de photocopie, de reprographie et de cahiers d’exercices comptent aussi parmi les plus fréquents.Ces frais sont entérinés par le conseil d’établissement de chaque école.

Quelques exemples

Primaire: pour un élève de 3e année

École Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Montréal, Commission scolaire de Montréal 39 $
École Iona, Montréal, Commission scolaire de Montréal 59 $
École Chavigny, Trois-Rivières, Commission scolaire Chemin-du-Roy 208,25 $
École Les Primevères, Québec, Commission scolaire des Découvreurs 90 $
École du Vallon, Gatineau, Commission scolaire des Draveurs 165,36 $

Secondaire: pour un élève de 3e secondaire

École Jeanne-Mance, Montréal, Commission scolaire de Montréal 112 $
École secondaire de l’Agora, Greenfield Park, Commission scolaire Marie-Victorin 246,85 $
École secondaire Massey-Vanier, Cowansville, Commission scolaire Val-des-Cerfs 200 $
École polyvalente Saint-Jérôme, Commission scolaire de la Rivière-du-Nord 90,50 $
École Le Prélude, Mascouche, Commission scolaire des Affluents 282,50 $

Entre public et privé: les programmes particuliers

En parallèle de la formation régulière, de plus en plus d’écoles publiques offrent au secondaire des programmes particuliers, par exemple en sports-études, arts-études, sciences, informatique ou éducation internationale. Généralement moins chers que dans une école privée, comme le démontre ce dossier de Protégez-Vous qui se penche sur les pour et les contre des deux options, les frais scolaires facturés aux parents pour ce type de programmes sont plus élevés que pour les programmes en formation régulière.

La fille de Dominic Vézina est inscrite, depuis son entrée au secondaire, au programme arts-étude en art dramatique offert à l’école secondaire publique Robert-Gravel, à Montréal. Alors qu’elle se prépare à entrer en 5e secondaire cet automne, son père, lui, a fait les comptes.

«Cette année, les frais d’inscription à son programme sont de 530 $. C’est le montant que l’école juge nécessaire pour administrer ce programme qui nécessite des ressources pour, notamment, produire des pièces de théâtre.» S’ajoutent ensuite 100 $ de matériel scolaire à acheter tel que cartables, stylos, cahiers, etc., «selon les demandes parfois très spécifiques des professeurs, ce qui peut compliquer les achats», précise-t-il. Total: 630 $.

Selon l’école et le programme choisi, ces frais peuvent atteindre plusieurs centaines de dollars, comme on peut le constater dans les tarifs en vigueur à la Commission scolaire Marie-Victorin, par exemple.

Depuis 2005, les commissions scolaires québécoises ont l’obligation d’adopter une politique d’encadrement des frais pouvant être exigés des parents. Le gouvernement du Québec a fixé quelques balises concernant ces frais, rappelant ce que dicte la Loi sur l’instruction publique concernant la gratuité scolaire.

 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.