Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Suicide et santé mentale : une nouvelle ligne d’aide qui soulève des questions

Par Maïté Belmir
ligne-aide-suicide fizkes/Shutterstock.com

Un nouveau service d’intervention en prévention du suicide et de crise en santé mentale sera déployé à la grandeur du Canada à compter du 30 novembre 2023. L’arrivée du 988 soulève toutefois des inquiétudes au sein des organismes qui opèrent déjà des lignes téléphoniques d’entraide au Québec.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé la création d’un numéro unique «plus court et facile à retenir» pour les services d’aide en santé mentale. Le 988 a été choisi pour s’uniformiser avec le numéro en fonction aux États-Unis. Chez nos voisins du Sud, le dispositif a été déployé en juillet dernier; au pays, il sera accessible à compter du 30 novembre 2023. Ce délai permettra aux fournisseurs qui n’offrent pas encore la composition locale à 10 chiffres de mettre leurs équipements à niveau.

Les appels et les messages textes logés au 988 seront dirigés gratuitement vers un service de crise de santé mentale ou de prévention du suicide. Le CRTC ne précise toutefois pas qui répondra au téléphone dans les différents territoires et provinces et s’il reviendra aux organismes qui ont déjà des lignes d’entraide téléphonique en santé mentale et en prévention du suicide de le faire.

Le Québec compte plusieurs services de soutien téléphonique, comme la ligne de prévention du suicide 1 866 APPELLE (866 277-3553), accessible en tout temps, et Écoute Entraide (1 855 EN LIGNE ou 365-4463), qui offre un service d’écoute et de référence aux personnes aux prises avec de la souffrance émotionnelle.

Frustration et questionnement

L’annonce du CRTC a suscité de vives réactions dans les organismes de soutien qui œuvrent actuellement au Québec. «Qu’est-ce qui va se passer avec Suicide Action?» se demande Jacques Charland, responsable aux communications d’Écoute Entraide, qui travaille avec Suicide Action et avec la police. «Nous, les organismes autour, on se pose beaucoup de questions et on n’a pas de réponses», ajoute-t-il avec un sentiment de frustration.

Impliqué dans le milieu communautaire d’aide au suicide, Jacques Charland regrette que le lancement du 988 ait été fait de cette façon. Il s’interroge sur l’avenir des organismes communautaires existants et sur le fait qu’ils n’aient pas eu droit à une communication directe, en dehors de l’annonce publique officielle.

Qui fait quoi

La porte-parole du CRTC, Patricia Valladao, explique que le rôle du CRTC est d’établir le numéro à trois chiffres avec les fournisseurs de télécommunications. «L’établissement d’un tel numéro est une question complexe, qui exige que les fournisseurs de services de télécommunications apportent des modifications à leurs réseaux, ce qui comprend notamment le remplacement d’équipements.»

L’autre acteur majeur dans le déploiement de ce dispositif est l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), qui devra choisir un organisme principal pour offrir les services du 988. «Elle collabore avec des partenaires de la santé et de la santé publique, y compris les gouvernements provinciaux et territoriaux, les parties prenantes en prévention du suicide et les organisations autochtones pour assurer un service efficace et opportun, qui répondra aux besoins des populations à travers le Canada», précise Mme Valladao.

Le suicide au Québec

Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec, 1 128 personnes se sont enlevé la vie en 2019, soit trois par jour. Le suicide est la septième cause de mortalité dans la province, où les hommes se suicident trois fois plus que les femmes.

En cas de besoin:

  • Appelez le 1 866 APPELLE (277-3553). Des intervenants sont disponibles 24 heures par jour, 7 jours par semaine.
     
  • Rendez-vous sur suicide.ca pour contacter un intervenant par clavardage ou par texto.
     
  • Vous pouvez aussi texter le 741741 pour les adultes et le 686868 pour les jeunes.

>> À lire aussi: Comment soigner une dépression et remonter la pente et Comment choisir son psychologue ou son psychothérapeute

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.