Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Quoi faire de vos contenants en verre et bouchons de liège?

Par Amélie Cléroux
bouteilles-vin-recyclage

Vos contenants et bouteilles en verre et leurs bouchons, notamment ceux de liège, s’accumulent à la maison? Voici où les recycler pour leur assurer une nouvelle vie.

Il y a longtemps que l’on sait que le verre ne va pas à la poubelle et qu’il peut être recyclé. Par contre, lorsqu’il est disposé dans le bac de recyclage, il peut être contaminé par les autres matières qui s’y retrouvent pêle-mêle, le rendant plus difficile à valoriser.

«Le verre trié à la source est exempt de contaminants, comparativement à celui provenant de la collecte sélective. Il est ainsi plus facile de lui trouver des débouchés pour la refonte du verre, notamment. Le verre trié à la source a également une meilleure valeur de revente», résume Brigitte Geoffroy, responsable des relations avec les médias de RECYC-QUÉBEC.

Certains centres de tri arrivent à mieux recycler le verre de la collecte grâce à des technologies plus pointues; c’est le cas à Québec, par exemple. Or, les chiffres de RECYC-QUÉBEC démontrent bien que ce n’est pas le cas partout.

En effet, RECYC-QUÉBEC estime que seulement 28 % du verre est recyclé dans la collecte sélective. La grande majorité de cette matière se retrouve donc toujours au dépotoir, soit comme matériau de recouvrement, soit comme simple déchet.

«C’est notamment pour recycler davantage cette matière que la décision de réformer en profondeur les systèmes de la collecte sélective et de la consigne a été prise au début de 2020», explique la porte-parole, précisant que la consigne sera élargie dès la fin de 2022.

Le verre consigné

Pour vous débarrasser du verre consigné, comme les bouteilles de bière ou de boisson avec une inscription «Consignée Québec», vous devez les rapporter aux détaillants, par exemple au supermarché ou au dépanneur.

Vous repartirez en prime avec une poignée de monnaie. Vous connaissez l’adage: «C’est avec des cennes qu’on fait des piastres»! C’est aussi avec des contenants consignés qu’on en fait d’autres. De nouvelles bouteilles seront produites à partir de celles qui auront été rapportées, comme on l’explique sur le site consignaction.ca.

Certains contenants dits à remplissage multiple, telle la fameuse bouteille brune de bière, sont réutilisés par le producteur à de nombreuses reprises avant d’être récupérés.

Des projets pilotes pour l’élargissement de la consigne

En vue de l’élargissement de la consigne, des projets pilotes ont vu le jour dans six municipalités de la province en juillet 2021, soit:

Vous pouvez y apporter les contenants déjà sous consigne, sauf quelques rares exceptions, et déposer les contenants de boissons de 100 ml à 2 L, qu’ils soient en plastique, en verre, en métal, en carton ou multicouche. Les bouteilles de vin et de spiritueux, les bouteilles d’eau, les contenants de jus ou de lait et autres boissons sont acceptés, mais ne sont pas remboursés. Ils le seront toutefois à partir de la fin de 2022.

Par contre, les bocaux et pots de verre, par exemple pour les sauces à spaghetti du commerce, les condiments et autres, ne sont pas acceptés à ces endroits.

Le verre qui n’est pas consigné

Bien que la collecte sélective soit toujours valorisée par l’organisation RECYC-QUÉBEC, il est possible d’éviter le bac bleu pour la plupart des contenants et bouteilles en verre, même ceux qui ne sont pas consignés, ni maintenant ni en vue du projet d’élargissement de la consigne.

Dans son application numérique  Ça va où ?, l’organisme gouvernemental a inclus une quinzaine de dépôts volontaires, notamment à Montréal, en Montérégie et en Estrie. Si le petit sigle du bac bleu apparaît en premier, déroulez la fenêtre de votre ordinateur ou de votre téléphone pour voir s’il y a des points de dépôt dans la section «Dans un écocentre».

ca-va-ou

D’autres municipalités et quartiers possèdent de tels sites de dépôt volontaire sans qu’ils figurent dans l’application. Par exemple, à Longueuil, un emplacement existe depuis septembre 2021 dans chacun des trois arrondissements, et Sherbrooke possède huit points de chute.

Vous pouvez déposer dans ces conteneurs presque tous les types de contenants en verre, même les bocaux, pots, fioles et flacons.

Le verre non consigné recyclé est destiné à plusieurs fonctions, selon le lieu et le recycleur: fabrication de bouteilles et de contenants, de produits d’isolation, d’agrégats utilisés pour faire du béton, de sable de filtration de piscine, d’abrasifs, etc.

Le verre plat, comme les vitres de fenêtre ou de parebrise, est plutôt destiné à l’écocentre. Par ailleurs, les dépôts volontaires n’acceptent pas les verres à boire ni les coupes de vin, entre autres choses. Il est essentiel de respecter les restrictions affichées sur le site de la ville et sur les conteneurs à dépôt.

Visitez le site de votre municipalité et n’hésitez pas à la questionner sur le sujet pour connaître le meilleur endroit pour le recyclage des bouteilles et contenants en verre non consignés.

bouchons-liege

Et les bouchons?

Les bouchons des divers contenants qui sont en métal, incluant ceux des bouteilles de bière, peuvent être mis dans le bac de recyclage destiné à la collecte. Le bouchon fait de matière synthétique qui imite le liège devra quant à lui être jeté à la poubelle s’il n’est pas réemployé.

Pour le liège naturel... ça dépend. Si certaines municipalités l’acceptent dans la collecte des matières organiques (bac brun), ce n’est pas le cas partout.

Mais il est facile de leur éviter le chemin des ordures. Vous pouvez leur trouver des utilités. «Les bouchons peuvent être réutilisés, par exemple pour mieux drainer l’eau dans les pots de plantes ou pour la fabrication de sous-verre, de sous-plats, de décorations de Noël; les options de réutilisation et de réemploi sont multiples», dit la porte-parole de RECYC-QUÉBEC.

Si vous ne le faites pas vous-même, d’autres le feront. L’entreprise Recork, par exemple, ramasse les bouchons de liège dans plusieurs points de dépôt – dont des municipalités et plusieurs commerces partout en province – afin de faire des semelles de chaussures (de la marque Sole) ou de les fournir à d’autres entreprises. Par ailleurs, des artisans les utilisent: n’hésitez pas à les offrir gratuitement sur les sites de petites annonces.

>> À lire aussi: Mieux et moins consommer: les lecteurs de Protégez-Vous témoignent

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par JEAN-CHARLES CLOUTHIER
    08 Janvier 2022

    C'est bien beau de recycler mais pourquoi la SAQ n'est pas impliqué ni pour le verre ni pour les bouchons de liège. Après tout la SAQ est lié avec le gouvernement et rien ne semble fait dans ce sens.

  • Par JEAN-MARC PAQUET
    07 Janvier 2022

    A Gatineau en tout cas le verre est broyé avec tout le reste le rendant presque inutilisable (svp voir ce que fait l'Ontario).
    A quand la consigne des bouteilles de vin (on en enterre pour 150 millions par an!)