Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Activités familiales : un été de planif !

Par Marie-Eve Shaffer
Eco-Parc-des-Etchemins

Vous souhaitez effectuer plusieurs activités pendant vos vacances ? Sachez qu’en ce deuxième été pandémique, il est encore primordial de planifier pour éviter de se retrouver le bec à l’eau.

Avant tout, vérifiez si le lieu que vous voulez visiter est ouvert. Même si tout le Québec se trouve en zone verte, des attractions demeurent fermées. C’est entre autres le cas de la Biosphère et du Centre des sciences de Montréal.

Il est aussi possible que certains attraits touristiques accueillent les visiteurs seulement certains jours de la semaine. Par exemple, le Village québécois d’antan de Drummondville est ouvert du mercredi au dimanche, alors que les expositions du Musée régional de Rimouski peuvent être découvertes du mardi au dimanche.

Achetez vos billets à l’avance

Quelle que soit votre activité, achetez vos billets à l’avance. Plusieurs lieux de divertissement l’exigent pour mieux contrôler l’achalandage et faire respecter la distanciation physique.

Les parcs Arbraska, qui vous proposent de vous élancer dans des parcours en hauteur dans les arbres, font partie des attractions pour lesquelles il est obligatoire de réserver votre place en ligne ou par téléphone. Le nombre de grimpeurs admis dans les sites a été révisé à la baisse en raison de la crise sanitaire.

« Chaque parc est différent, mais on s’assure qu’il n’y a pas de groupe à la réception quand les clients arrivent pour faire une activité », explique Meriem Megouar, coordonnatrice marketing de The Trekking Group. Elle souligne que l’été passé, plusieurs visiteurs qui n’avaient pas annoncé leur arrivée ont dû rebrousser chemin.

L’Aquarium de Québec vous recommande fortement de réserver votre place, mais, si vous oubliez, vous pouvez quand même espérer accéder au site. Dans tous les cas, vous devez acheter vos billets en ligne.

« Si vous vous présentez à l’aquarium ou dans un de nos parcs et qu’il reste des accès à vendre, vous pourrez vous en procurer un, mais, si c’est plein, il va falloir choisir une autre plage horaire et revenir plus tard », explique Simon Boisvert, porte-parole de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Même scénario du côté du Parc aquatique du Sommet Saint-Sauveur et du Village Vacances Valcartier. « Si tous les billets ont trouvé preneur, c’est impossible d’entrer sur le site, rapporte la directrice principale marketing, ventes et communications du Groupe Calypso Valcartier, Sandra Nadeau. Mais l’été passé, seulement 30 % des journées étaient complètes. Cet été, ça risque d’être comparable. »

Apportez plusieurs bouteilles d’eau

Dans certains sites d’activités, les fontaines d’eau, grâce auxquelles vous pouvez apaiser votre soif ou remplir votre gourde, ont été mises hors service pour des raisons sanitaires. C’est entre autres le cas du Zoo de Granby et du Village Vacances Valcartier. Mieux vaut alors ne pas lésiner sur le nombre de bouteilles d’eau que vous placez dans votre sac à dos pour la journée.

Dans le cas où vous n’auriez pas apporté suffisamment de boissons désaltérantes, vous pourrez en acheter si le site que vous visitez comprend une boutique, un dépanneur ou un comptoir de restauration.

« Au Village Vacances Valcartier, tous nos points de service sont ouverts », assure Sandra Nadeau. Elle ajoute que les exigences de santé publique sont respectées dans les restaurants, c’est-à-dire que vos coordonnées vous seront demandées à votre arrivée.

Vérifiez les activités offertes

Si les attraits touristiques sont ouverts, ils n’offrent pas nécessairement les mêmes activités et services qu’avant la pandémie. Dans le parc Arbraska de Laflèche, situé près de Gatineau, il est possible de visiter une caverne, mais pas d’explorer les passages étroits. « C’est difficile de maintenir la distanciation physique et ce sont des endroits fermés », explique Meriem Megouard.

L’Aquarium de Québec a de son côté suspendu toutes les activités « découverte », comme le forfait Animalier d’un jour ou la plongée dans le Grand Océan. Impossible aussi de bruncher ou de dormir une nuit dans le muséum de Québec. « [Ces activités] vont reprendre uniquement en septembre », indique Simon Boisvert.

Le service de prêt de chariot pour enfants a aussi été annulé temporairement à l’Aquarium de Québec.

N’oubliez pas votre masque

En zone verte, le port du masque demeure obligatoire pour les personnes âgées de 10 ans et plus dans les lieux fermés ou partiellement couverts – à moins que leur état de santé les empêche d’en porter un. Cela inclut les toilettes, les vestiaires, les casse-croûte et les boutiques. Si vous décidez de visiter un musée, un centre d’amusement intérieur ou même une ferme agrotouristique, assurez-vous d’en avoir un.

Dans le Bora Parc du Village Vacances Valcartier, qui est une installation intérieure, le port du masque est exigé quand vous vous déplacez. « On fournit des sacs de plastique à l’arrivée et les gens y déposent leur masque quand ils sont dans une glissade ou une piscine », explique Sandra Nadeau, qui convient que cette attraction représente un défi pour le respect des consignes sanitaires.

Piscine municipale

L’activité de choix si vous ne disposez pas d’un plan d’eau dans votre cour arrière est sans doute la visite à la piscine municipale. Elle exige aussi une petite planification de votre part. Bien des villes, comme Laval, Québec, Longueuil et Lévis, ont mis en place un système de réservation pour surveiller l’affluence. C’est également le cas pour certaines installations montréalaises.

>> À lire aussi : Sorties familiales : plus de 100 activités estivales pour toute la famille et Comment choisir un zoo qui respecte les animaux ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.