Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Alimentation: 12 conseils pour éviter d'être malade en voyage

Par Protégez-Vous Mise en ligne : 25 février 2016 Stéphanie Perron

Alimentation: 12 conseils pour éviter d'être malade en voyage Stéphanie Perron

De nombreuses maladies peuvent être transmises par de l’eau ou des aliments contaminés. C’est notamment le cas du choléra, de la fièvre typhoïde, de la diarrhée du voyageur et de l'hépatite A. Nos conseils pour éviter le pire en voyage.

Voyager, c’est souvent l’occasion de faire de nouvelles découvertes gastronomiques. Exotiques, certes, mais parfois aussi risquées! Votre carnet de vaccination est à jour et vous avez souscrit une assurance voyage. Vous prenez des médicaments à titre préventif afin d’éviter de contracter la malaria. Par conséquent, vous vous dites que vous ne courez aucun risque de tomber malade. Faux! Nul n’est à l’abri de certains troubles de santé.

De nombreuses maladies peuvent être transmises par de l’eau ou des aliments contaminés (choléra, hépatite A, tourista, etc.). La schistosomiase, une maladie parasitaire, peut quant à elle s’attraper par contact cutané dans l’eau douce des lacs, des rivières ou des ruisseaux tropicaux. Séjourner dans un cinq étoiles ne vous met pas à l’abri des risques. Virus et parasites peuvent être présents dans les glaçons, les piscines et les grands parcs d’attractions nautiques.

Le degré de précautions à prendre varie en fonction de la région du globe où vous allez et de ses normes de salubrité: on se méfiera davantage des aliments vendus dans la rue à Delhi qu’à New York. Cela dit, voici les précautions générales à prendre en Amérique latine, en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Les règles d'or pour s'alimenter en voyage

1. Ne consommez rien qui n’a pas été bouilli, cuit ou pelé.

2. Mangez seulement des aliments bien cuits et encore chauds. Évitez les aliments crus, surtout les mollusques et les salades.

3. Consommez des fruits et des légumes pelés ou cuits.

4. Dans les buffets, évitez toute nourriture qui aurait été conservée sans couvercle et donc exposée aux mouches et autres insectes. Et méfiez-vous des plats réchauffés.

5. Buvez seulement de l’eau qui a été bouillie ou qui a été désinfectée au chlore ou à l’iode. Encore mieux : demandez de l’eau embouteillée et exigez que la bouteille soit décapsulée devant vous pour éviter les mauvaises surprises.

6. Privilégiez l’eau gazeuse dont les bulles rendent la contrefaçon impossible. À la limite, choisissez des boissons gazeuses ou des boissons alcoolisées (vin, bière) en canette ou embouteillées plutôt que des boissons peu sûres.

7. Évitez les glaçons, à moins qu’ils n’aient été faits avec de l’eau purifiée. Renseignez-vous auprès du personnel de l’établissement à ce propos. Cette recommandation n’est pas à toute épreuve ; en cas de doute, méfiez-vous.

8. Ne consommez pas de produits laitiers non pasteurisés ni de glaces.

9. Refusez les aliments provenant des kiosques de rue et des vendeurs ambulants.

10. Ne vous baignez pas dans l’eau contaminée ou polluée. L’eau des piscines est souvent la source de contamination. Si l’eau est trouble ou de couleur laiteuse, il n’y a probablement pas suffisamment de chlore. N’y faites pas trempette. De même, on ne se baignera pas dans des fleuves, lacs, rivières et autres cours d’eau pollués. Les guides de voyage peuvent nous renseigner à ce propos.

11. Brossez-vous les dents avec de l’eau embouteillée.

12. Lavez-vous soigneusement les mains avec de l’eau et du savon avant chaque repas, en sortant des toilettes et avant de manipuler des aliments (par exemple, lors d’un pique-nique ou au restaurant de la plage). Si vous n’avez pas de savon, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool ; gardez-en toujours sur vous dans votre poche ou votre sac.

>> À lire aussi: Malade en voyage, que faire si ça vous arrive?

Retour aux sources

Vous vous rendez dans votre pays d’origine pour rendre visite à vos proches? Faites preuve de prudence! Il est possible que l’immunité que vous aviez contre les maladies locales lorsque vous viviez dans ce pays ait grandement diminué. En outre, les conditions sociosanitaires ont peut-être empiré dans votre pays d’origine depuis votre départ. Si vous demeurez chez des membres de votre famille ou des amis, vous risquez d’être exposé à de l’eau non traitée ou à des aliments mal cuits. Il vous faut donc prendre des précautions pour vous protéger, vous et votre famille.

Tourista

Malgré ces précautions, vous êtes aux prises avec la tourista? C’est le problème de santé le plus courant des voyageurs. Le meilleur traitement pour la diarrhée consiste à boire beaucoup d’eau ou de jus embouteillés dès le début du problème. Si vous avez emporté une solution de réhydratation orale, consommez-la. Finalement, prenez votre mal en patience. La plupart du temps, la tourista ne dure que quelques jours. Toutefois, si vos symptômes persistent pendant plus de deux jours, s’il y a du sang dans vos selles ou si vous faites de la fièvre, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Menus, diètes, allergies alimentaires…

Imaginez: vous êtes dans un charmant bouiboui au fin fond de la Chine et vous ne comprenez rien au menu. Que faire? Certains guides de conversation, dont les guides Ulysse et Larousse, sont conçus expressément pour vous aider à vous tirer d’affaire lors de situations pouvant survenir en voyage, y compris lors d’«aventures» gastronomiques. On y indique comment lire le menu, faire l’acquisition de produits typiques dans un magasin ou un marché, réserver une table dans un restaurant ou faire part au serveur d’éventuels impératifs diététiques, si on souffre d’allergies alimentaires par exemple. Vous pouvez aussi écrire les phrases dont vous aurez besoin dans un calepin ou avoir recours à des modules de traduction.

Ayez aussi sous la main des médicaments contre les réactions allergiques. Si vous avez des allergies graves à des aliments ou à des médicaments, considérez la possibilité de porter un bracelet MedicAlert. En situation d’urgence, le personnel de santé sera au courant de votre condition médicale.

Ce texte a initialement été publié dans notre «Guide pratique Voyageur» écrit par Claire Harvey. Pour consulter la liste des guides que vous pouvez vous procurer, rendez-vous dans notre boutique en ligne.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle