Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Pénurie de véhicules neufs : attention si votre location vient à échéance !

Par Alain McKenna
achat-auto

La pénurie de composants électroniques et la fin de vie de certains modèles abordables créent une nouvelle pression sur le marché automobile. Vous pourriez en bénéficier si votre location automobile tire à sa fin.

Il y a présentement une pénurie de véhicules neufs partout en Amérique du Nord. Elle n’est pas généralisée puisqu’elle touche certaines catégories de véhicules et certaines marques plus que d’autres. Cela dit, ce sont les catégories et les marques qui sont parmi les plus demandées, notamment des VUS de marque japonaise et des camionnettes de marque américaine.

La situation devrait s’étirer au moins jusqu’au début de l’an prochain. Pour les gens qui louent leur véhicule et qui voient approcher la fin de leur bail, cela crée à la fois de nouvelles occasions et de nouveaux risques. La rareté de certains modèles neufs tire à la hausse la valeur des véhicules usagés de même marque ou de même catégorie.

En fait, dans le cas plus précis des camionnettes, l’Association pour la protection des automobilistes (APA) rapporte que certains concessionnaires trouvent plus avantageux de racheter des véhicules peu usagés, âgés de deux ans ou moins, pour les exporter aux États-Unis. Au sud de la frontière, ces véhicules sont très populaires, car ils valent un peu moins que des véhicules neufs vendus au prix de gros. Avec le taux de change, les commerçants tant américains que canadiens y trouvent leur compte : les premiers obtiennent des véhicules presque neufs à bon prix, les seconds génèrent un profit rapide, sans trop d’effort.

Racheter et revendre ?

Les automobilistes peuvent aussi profiter de la situation. Actuellement, il peut être avantageux de racheter votre véhicule en fin de bail au prix résiduel fixé dans le contrat de location pour le revendre à un meilleur prix, observe George Iny, directeur de l’APA.

« Cela exige un peu plus d’efforts du consommateur, mais, en ce moment, les gens qui possèdent un VUS ou une camionnette en fin de bail sont comme des cadeaux sur quatre roues pour les concessionnaires, vu l’état du marché ! » illustre-t-il.

L’« état du marché » fait en sorte que la valeur marchande de votre véhicule usagé est probablement supérieure à sa valeur résiduelle inscrite au contrat de location. « Dans le cas de VUS Honda ou Toyota, deux marques qui sont très conservatrices quand elles déterminent la valeur résiduelle de leurs véhicules, leur valeur marchande est en fait beaucoup plus élevée », précise M. Iny.

Gare aux paiements en double

Avec la valeur en hausse des véhicules usagés, bien des commerçants vont proposer à leurs clients dont la location est sur le point de prendre fin de changer de véhicule plus rapidement, pour récupérer leur ancien véhicule plus tôt. Au premier coup d’œil, cela peut paraître attrayant pour un automobiliste qui aura ainsi un véhicule tout neuf plus tôt que prévu, mais cela ne garantit pas qu’il évitera les mensualités restant au contrat de location du véhicule qu’il remplace, selon George Iny.

« On ne peut pas devancer la fin d’un contrat de location », rappelle l’expert automobile. C’est au client de demander ce qu’il adviendra des mensualités restantes. Si elles ne lui sont pas demandées sur-le-champ, peut-être que le bail de son nouveau véhicule va s’étirer plus longtemps qu’il le croit…

Cela dit, le concessionnaire peut offrir d’absorber les quelques derniers paiements qu’il reste à l’entente initiale. « En fait, dans l’état actuel du marché, le concessionnaire qui refuse de négocier est un peu mesquin… », estime le président de l’APA.

S’y prendre d’avance

La pénurie de véhicules neufs peut avoir un autre effet sur votre location qui tire à sa fin : elle pourrait être prolongée de quelques mois, le temps que le nouveau véhicule dont vous souhaitez prendre possession soit livré. Des délais de livraison de quatre à six mois sont assez fréquents, en ce moment. Certains modèles très populaires, comme les versions hybrides du Rav4 de Toyota, demandent même d’attendre plus d’un an dans certains cas…

Le dernier conseil de l’APA tombe donc sous le sens : si vous pouvez attendre à l’hiver prochain avant de changer de véhicule, vous vous éviterez probablement beaucoup de soucis. Sinon, commencez à magasiner pour votre prochaine voiture au moins trois mois d’avance afin de vous assurer de faire le bon choix… et d’obtenir le véhicule au moment où vous le voudrez.

Évidemment, vous pouvez aussi prendre une pause de votre voiture et essayer autre chose, comme le vélo et le transport en commun, l’espace de quelques semaines…

>> À lire aussi : Retour de location d’auto : préparez-vous à l’inspection et Racheter sa voiture à la fin du bail : une bonne affaire ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.