Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Bientôt au Québec: des autos vietnamiennes, chinoises et turques

Par Alain McKenna
Imperium-Motor

Le virage électrique du secteur automobile ouvre la porte comme jamais aux nouveaux joueurs.

Il est historiquement très rare de voir de nouveaux constructeurs se tailler durablement une place dans l’industrie automobile nord-américaine. Tesla s’est avéré le seul parmi plus d’une dizaine de prétendants à remporter ce pari depuis le début du millénaire. Cette tendance pourrait toutefois s’inverser cette année.

Pas moins de trois nouvelles marques d’automobiles électriques feront leur apparition sur nos routes d’ici la fin de 2022. Les trois marques sont appuyées par des groupes industriels crédibles qui ont les moyens tant commerciaux que financiers pour mener l’opération à bien. Naturellement, cela ne garantit en aucun cas leur succès en Amérique du Nord, où le marché est particulièrement frileux envers les produits d’outre-mer.

Car ces trois marques ont comme particularité d’émerger de pays qui sont peu ou pas représentés dans le paysage automobile canadien et américain: la Chine, la Turquie et le Vietnam. Cela dit, le Québec pourrait être un précurseur dans l’adoption de ces nouveaux venus, comme en témoigne l’histoire du groupe Hyundai, qui a connu son premier grand succès nord-américain en sol québécois au début des années 1980.

Et comme les trois nouveaux venus mettront en marché, d’ici la fin de l’année, des véhicules électriques qui devraient intéresser l’automobiliste québécois moyen, il n’est pas déraisonnable de croire que leurs chances sont bonnes de surprendre les sceptiques.

>> À lire aussi: Voitures 100 % électriques

VinFast

VinFast

Des trois, c’est probablement la marque vietnamienne VinFast qui a les meilleures chances de se tailler une place au pays. D’abord, le groupe a rapidement embauché des vétérans de l’industrie nord-américaine. Son responsable du développement pour le Canada a d’ailleurs été le premier employé canadien du groupe Tesla.

La marque VinFast est la propriété d’un conglomérat vietnamien appelé VinGroup JSC. L’entreprise est cotée en bourse et a une capitalisation d’environ 20 milliards de dollars, ce qui rend l’entreprise assez crédible.

Son catalogue se composera d’ici l’automne prochain de deux VUS électriques grand format, les VF8 et VF9. Tous deux ont été présentés en première nord-américaine au Salon de l’auto de Los Angeles en novembre 2021, puis au Consumer Electronics Show de Las Vegas (CES) en janvier dernier.

Ces deux VUS seront vendus au Canada à un prix qui devrait les rendre éligibles à l’aide gouvernementale à l’achat, qui soustrait en tout au Québec 13 000 $ au prix de détail (après taxes). Leur autonomie devrait être supérieure à 400 km par charge en situation de conduite réelle (le constructeur annonce entre 500 et 600 km dans des conditions idéales).

Déjà, VinFast a commencé au Vietnam à remettre des exemplaires de ces deux modèles aux premiers acheteurs. Trois autres véhicules s’ajouteront au catalogue d’ici 2025.

Seul bémol pour VinFast: la batterie de ses véhicules est garantie 10 ans, mais elle sera offerte en location, en plus du prix de vente du véhicule en tant que tel. Reste à voir si les consommateurs accepteront cette formule d’achat hybride.

Imperium Motors

Imperium-Motor-2

La marque chinoise Imperium a volé la vedette au Salon du véhicule électrique de Montréal l’automne dernier grâce à son VUS électrique appelé ET5. Imperium Motor Canada est une filiale du groupe chinois Skywell, établi dans la ville de Nankin (Nanjing, en anglais), à 300 km au nord-ouest de Shanghai. Imperium Motor a établi son siège social nord-américain en Californie et a créé à la fin de l’été dernier sa division canadienne, qui cherche activement à ouvrir des salles d’exposition dans les grands centres urbains du pays (Montréal, Toronto, Vancouver).

L’entreprise accepte déjà les précommandes et a mis à la disposition des curieux, dès le début de 2022, un exemplaire de son ET5 sur la route. Le véhicule sera vendu en deux versions dont le prix de détail démarre légèrement sous les 38 000 $. Leur autonomie est annoncée à 410 et 520 km respectivement, à partir de spécifications européennes qui ont tendance à être environ 25 % plus généreuses que ce que révèle la réalité nord-américaine. Dans la vraie vie, leur autonomie devrait donc se situer entre 300 et 400 km par charge.

Sa puissance n’est en revanche pas particulièrement élevée, avec un chrono au 0-100 km/h estimé à 7,6 secondes. Imperium promet une recharge rapide en 30 minutes qui rehaussera à 80 % la charge de la batterie. L’intérieur est plutôt élégamment dessiné et tourne autour d’un écran tactile qui ressemble à ce qu’on trouve à bord de véhicules mieux connus chez nous.

Reste à voir si Imperium convaincra les curieux d’acheter une voiture d’origine chinoise. Les dirigeants de la marque rappellent que tous les téléphones intelligents modernes sont fabriqués en Chine et qu’une voiture électrique est, en fin de compte, un gros appareil électronique sur quatre roues.

TOGG

TOGG

TOGG est une marque turque qui a également présenté ses premiers modèles de véhicules électriques au CES de Las Vegas, début 2022. L’entreprise est généreusement financée par le gouvernement turc et son président Recep Tayyip Erdogan se porte garant du futur de ce constructeur. Comme Amazon l’a fait avec Rivian, la Turquie a promis à TOGG de lui acheter 30 000 véhicules au fil des prochaines années.

La direction de TOGG, elle, voit plus loin : elle espère écouler un million de ses véhicules électriques d’ici 2030. À terme, son catalogue sera composé de six modèles, tous produits à partir de la même plateforme électrique.

Les deux premiers sont connus. Il s’agit d’une berline plein format appelée Transition Concept Smart Device, dont la silhouette a été conçue par le designer italien Pininfarina. Un VUS compact sera également mis en production dans les prochains mois. Leur mise en vente devrait débuter dans un an, soit à l’hiver 2023.

Leur autonomie anticipée est de 450 km par charge, selon des estimations fournies au gouvernement américain. Il reste à voir quel sera leur prix de détail.

>> À lire aussi: Panne en auto électrique: ça fait jaser, mais…

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par CLAUDE HéBERT
    27 Janvier 2022

    Des groupes industriels crédibles? Des noms?