Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Antirouille: c’est maintenant ou jamais!

Par Julien Amado Mise en ligne : 03 octobre 2019

rouille

Vous n’avez pas encore pensé à traiter votre auto contre la rouille? Ne tardez pas, car les traitements sont plus efficaces lorsque les températures sont clémentes.

L’hiver arrive à grands pas et, si vous n’avez pas encore fait traiter votre voiture contre la rouille, vous devriez le faire sans attendre. Idéalement, il faut faire traiter son véhicule lorsqu’il fait chaud et sec, c’est-à-dire entre les mois de juin et de septembre.

Bien que la température ait déjà commencé à baisser, il n’est pas trop tard pour faire un traitement antirouille. Il existe différents types de traitements sur le marché: l’huile, l’huile semi-solide, la graisse, le traitement permanent et l’antirouille électronique.

Chaque traitement antirouille a ses qualités et ses défauts, que nous avons détaillés dans notre grande enquête sur les traitements antirouille publiée l’an dernier. Mais il y en a un que vous devez fuir: c’est l’antirouille électronique.

Il s’agit d’un petit boîtier, relié à la batterie, qui est censé isoler électriquement la carrosserie et la protéger de la rouille. Mais ces dispositifs n’ont jamais prouvé leur efficacité. L’Association pour la protection des automobilistes a examiné plus de 50 véhicules équipés d’antirouilles électroniques, et ceux-ci étaient aussi rouillés que ceux qui n’avaient jamais été traités.

Dans certains cas, la rouille avait même commencé à attaquer les câbles du boîtier lui-même!

Certaines autos résistent mieux à la rouille

Les véhicules ne sont pas tous égaux face à la corrosion. Plus vous traitez votre auto tôt (quand elle est neuve), plus le traitement sera efficace. Cela dit, un traitement plus tardif aura aussi un effet notable et ralentira la progression de la corrosion si votre voiture a déjà commencé à rouiller à certains endroits.

Du côté des constructeurs, la résistance à la rouille est aussi inégale. Certains proposent des véhicules très résistants (Volkswagen, Audi, Volvo, etc.), tandis que d’autres offrent des autos plus sensibles à la corrosion (Dodge, Chrysler, Jeep, etc.). Pour en savoir plus, voyez notre palmarès des meilleurs et des pires constructeurs.

D’un véhicule à l’autre, on note également des différences. Certaines autos rouillent au niveau des bas de caisse, d’autres en bas du hayon ou sur le devant du capot. Dans d’autres cas, heureusement plus rares, des véhicules très sensibles à la corrosion peuvent souffrir de «rouille structurelle», c’est-à-dire que des parties vitales (comme les attaches des suspensions) peuvent se corroder à un point tel qu’il y aurait risque d’accident si, par exemple, la suspension se détachait du châssis.

Pour savoir si votre véhicule est sensible à la corrosion, consultez notre palmarès de la rouille, qui évalue plus de 160 véhicules.

 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle